Planète-Séries

Informations et discussions sur les séries télévisées

Fermeture provisoire des inscriptions -> En savoir plus ...
Derniers sujets
» Le décor du forum
Jeu 8 Déc 2016 - 10:57 par Maalje

» Trois mots pour deviner une série [J.Live] [J.2]
Jeu 8 Déc 2016 - 10:55 par Maalje

» Le pendu Séries Live [J.Live] [J.2]
Mer 7 Déc 2016 - 2:39 par Alexandra

» Les fonctionnalités et le codage du forum
Mer 30 Nov 2016 - 10:04 par Neptunia

» Le jeu du changement [J.Vrac] [J.4]
Mer 30 Nov 2016 - 9:40 par Neptunia

» Fermeture provisoire des inscriptions
Lun 28 Nov 2016 - 21:22 par Neptunia

» Mirmo Zibang! [2002] [S. Anim]
Sam 26 Nov 2016 - 20:36 par Neptunia

» Les statistiques du forum
Sam 19 Nov 2016 - 9:09 par Neptunia

» De quel dessin animé est tirée cette image ? [J.Anim] [J.2]
Lun 14 Nov 2016 - 10:25 par Neptunia

» Le jeu de l'intrus [J.Anim] [J.8]
Dim 13 Nov 2016 - 21:55 par Neptunia

» Votez pour le plus beau kit pour Wicket
Dim 13 Nov 2016 - 18:57 par Dinah de Vador

» L'apprenti sorcier [2010] [film live]
Dim 13 Nov 2016 - 18:40 par Dinah de Vador

» He is a Beast [2012] [manga]
Dim 13 Nov 2016 - 18:37 par Dinah de Vador

» L♥DK ou L-DK [2009] [manga]
Dim 13 Nov 2016 - 18:35 par Dinah de Vador

» Comme des bêtes [2016] [F.Anim.]
Dim 13 Nov 2016 - 18:31 par Dinah de Vador

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Message n° 1 Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Mar 24 Déc 2013 - 0:59

Bonjour à tous, je vous envoie une superbe création de ma fille Narcisse qui vous présente un délicieux dessin animé :




Narcisse vous présente :


Pour Masque de fer, à toi pour toujours…













Genre : Historique
Episodes : 52
Année : 1987
Pays : Japon
Réalisateur : Kunihiko Yûyama
Auteur du roman: Alexandre Dumas (« Les Trois Mousquetaires »)
Musique : Kôhei Tanaka
Character Designer : Hatsuki Tsuji, Shingo Ozaki
Studio : Gallop




Résumé de l’histoire :

D’Artagnan est un aventurier sans pareil qui maîtrise la force et l’art de l’épée.
Secourant les faibles, se raillant des puissants, ainsi vit d’Artagnan.
Pour ne pas faire d’injustes excuses qui entacheraient son honneur, il décide de quitter sa Gascogne et partir pour Paris afin de prouver qu’il n’a pas menti : l’éléphant est un animal plus gros que la vache de Georges, le fils du comte.
Avant de partir, le grand-père de d’Artagnan lui dit qu’il ne doit se mettre au service qu’auprès du cardinal de Richelieu, ou du capitaine de Tréville, mais de personne d’autre.
A Paris, d’Artagnan rencontre par hasard en premier Constance pour laquelle il a un coup de foudre immédiat. Ensuite, il fait la connaissance de Jean qui devient son fidèle ami.
D’Artagnan a l’intention de se mettre au service du cardinal.
Si d’Artagnan a décidé d’intégrer la compagnie des mousquetaires, c’est par amour pour Constance qui est la femme de chambre et la confidente de la reine de France.
D’Artagnan, Athos, Porthos et Aramis deviennent des amis puis de véritables frères d’armes.

D’Artagnan sauvera toujours l’honneur de la reine, par amour pour Constance. Le cardinal de Richelieu fait en effet tout pour nuire à Anne d’Autriche, et veut prouver au roi qu’elle entache l’honneur de la France. Pour ce faire, il compte sur son arme la plus redoutable : Milady de Winter.
D’Artagnan devra donc déjouer les plans de la belle et dangereuse Milady de Winter qui est très intelligente et très imprévisible.
A la première saison, d’Artagnan réussit une mission périlleuse : il rapporte de Londres les ferrets de la reine qu’elle avait offerts au duc de Buckingham, empêchant ainsi son discrédit et sa répudiation.
D’Artagnan a pour mission de tuer Milady, la meurtrière du duc de Buckingham, mais d’Artagnan l’épargne, touché par le passé douloureux de celle-ci.

A la seconde saison, Milady de Winter fait son grand retour, avec un coéquipier de choc : le Masque de fer.
En dépit de leurs efforts désespérés, les mousquetaires n’arrivent pas à mettre la main sur le Masque de fer qui leur file toujours entre les doigts.
Milady et le Masque de fer forment une équipe puissante et très dangereuse : le roi Louis XIII en a fait les frais, il a failli être exécuté.
Rochefort et le cardinal de Richelieu d’un côté, et les mousquetaires du roi de l’autre, étaient en conflit permanent. Mais ils unissent leurs forces pour venir au secours du roi…

Des exploits fabuleux sont à découvrir dans ce dessin animé plein de rebondissements.





Présentation des personnages




D’Artagnan


D’Artagnan vit dans son petit village au fond de la Gascogne auprès de ses grands-parents.
Un jour, Georges, le fils du comte, proclame que sa vache est l’animal le plus gros du monde. D’Artagnan le contredit : l’animal le plus gros du monde est l’éléphant et il y en a un à Paris.
Georges traite alors d’Artagnan de menteur. Ce dernier ne le supporte pas et l’humilie, Georges va donc se plaindre auprès de son père.
D’Artagnan doit alors s’excuser auprès du Comte qui dirige le village, mais il se refuse à faire cet acte injuste. D’Artagnan décide de partir pour Paris pour ramener l’éléphant et prouver qu’il a raison. Il quitte avec émotion ses grands-parents et part avec sa jument Rossinante.
Arrivé à Paris, d’Artagnan rencontre tout d’abord Constance. Il a immédiatement un coup de foudre pour elle. Cette dernière lui reproche d’avoir cassé le bras de sa poupée.
Il lui demande si elle accepterait de le revoir s’il lui offre une poupée neuve. Mais elle s’en va en lui tirant la langue.
Toujours à la recherche de l’éléphant, il rencontre Jean et l’interpelle pour lui demander où est passé l’éléphant. Jean lui dit que l’éléphant est parti avec tous les clients (en fait, c’est à cause de Jean que l’éléphant est parti car Jean lui a mis du poivre dans sa trompette).
D’Artagnan et Jean partent ensuite sur Rossinante pour rattraper un petit singe prénommé Pepe qui a volé la bourse de Jean. Ce dernier indique à d’Artagnan quelques raccourcis.
Ils récupèrent la bourse grâce à Milady (soit dit en passant, la bourse a été vidée par Pepe).
C’est à cet instant que d’Artagnan la rencontre pour la première fois.
Le soir, il voit l’éléphant passer : c’est la toute première fois que d’Artagnan en voit un. Il savait que c’était l’animal le plus gros du monde puisque son grand-père le lui avait dit, mais sans savoir à quoi il ressemblait.
D’Artagnan se rend chez le cardinal de Richelieu en pleine nuit, le garde ne veut pas le laisser passer. Milady vient à la rencontre de d’Artagnan, lequel lui confie qu’il est sans le sou.
Milady lui propose un marché : s’il accepte de l’aider, elle le fait engager chez le cardinal.
Milady lui dit que sa mission sera d’enlever certaines personnes qui préparent un complot contre sa majesté le roi. D’Artagnan accepte.
Sur les lieux, d’Artagnan découvre qu’il doit enlever une jeune fille, il n’est pas d’accord.
C’est Constance qui se fait enlever (mais dans le noir, il n’est pas possible pour d’Artagnan et Jean de distinguer qui est la jeune fille), Jean croit que c’est sa mère et demande à d’Artagnan de la sauver. D’Artagnan part à son secours, la sauve et combat Rochefort sous les yeux de Milady.
D’Artagnan dit ensuite à Milady qu’il est délié de tout engagement envers eux car ils se sont attaqués à une jeune fille sans défense.
Milady fait une proposition à d’Artagnan : si elle parle au cardinal en son nom, accepterait-il d’être des leurs ? D’Artagnan accepte.
Milady le présente au cardinal et d’Artagnan lui jure fidélité. Le cardinal lui montre alors un groupe dans le jardin, et lui dit que la reine est leur ennemi car elle s’immisce dans les affaires de l’Etat. D’Artagnan voit alors Constance, et demande au cardinal qui est-elle.
En apprenant qu’elle est dans le camp de la reine, d’Artagnan refuse la proposition du cardinal et préfère s’engager chez les mousquetaires du roi, pour être auprès de celle qu’il aime.

A cause de Milady, d’Artagnan est amené à convenir d’un duel avec Athos, Aramis puis avec Porthos, à trois heures sur la colline aux moulins.
D’Artagnan se rend ensuite auprès de M. de Tréville, lequel l’informe que la compagnie des mousquetaires est au complet. D’Artagnan le tient au courant des duels prévus avec les mousquetaires. Tréville lui dit qu’il peut revenir s’il est toujours en vie après ces duels.
Sur le lieu des duels, Constance intervient pour les empêcher de combattre mais d’Artagnan refuse de renoncer car il joue son honneur.
Constance informe les mousquetaires que d’Artagnan l’a sauvée, alors Athos s’incline avec les autres.
Pour qu’ils déploient leurs épées, avec son sifflet, Milady ordonne à un serpent de sauter sur Constance, Aramis tue le serpent et Rochefort surgit : il veut les arrêter pour avoir contrevenu à un édit du cardinal qui interdit les duels.
Tréville arrive et accuse Rochefort d’avoir fait enlever Constance, il en détient les preuves (le témoignage d’un garde).
Tréville menace Rochefort qui s’incline. Tréville ordonne à Porthos de briser l’épée de d’Artagnan. Tréville dit à d’Artagnan qu’il ne l’accepte pas car il s’enorgueillit de son adresse à l’épée.
Athos, Porthos et Aramis offrent leur amitié à d’Artagnan. Pour symboliser leur amitié, ils brisent tous leur épée et scellent ensemble une amitié par ce serment de fidélité : « Un pour tous et tous pour un ».

Jean héberge d’Artagnan dans son petit bateau de bois qui lui sert d’habitation au bord de la Seine.
Le soir, d’Artagnan regarde le clair de lune en pensant à Constance.
C’est pour être près de Constance que d’Artagnan souhaite de tout cœur devenir mousquetaire.

Pour gagner de l’argent, Jean et d’Artagnan deviennent marchands de bain.
Plus tard, Porthos vient chercher d’Artagnan sur ordre du capitaine de Tréville.
Ce dernier ordonne à d’Artagnan de ne pas dire partout qu’il va intégrer les mousquetaires, car il risque de compromettre la réputation des mousquetaires.
Puis, d’Artagnan et Constance se rendent au marché du faubourg de St Germain pour venir en aide au duc de Buckingham (qui est tombé dans le piège de Milady).
D’Artagnan déjoue le piège tendu au duc et le sauve. Le duc lui souhaite de réussir à devenir mousquetaire du roi, lui dit qu’il fera un excellent mousquetaire. D’Artagnan lui précise qu’il lui a sauvé la vie car Constance lui a demandé de le faire.
D’Artagnan sauve une nouvelle fois le duc des intrigues de Milady, et ils se réfugient chez Aramis.
Ils réussissent à s’enfuir, d’Artagnan et Jean aident le duc à fuir Paris pour regagner Londres.
Mais en partant, le duc emporte avec lui l’embarcation de bois dans laquelle Jean et d’Artagnan vivent. La maison de Jean et d’Artagnan part donc avec le duc.
Pour les remercier, Constance héberge d’Artagnan et Jean.
Bonacieux demande à Marte de les conduire à la mansarde. En apprenant qu’il va coucher dans l’ancienne chambre de Constance (avant qu’elle ne rentre au service de la reine), d’Artagnan sera fou de joie.
Jean informe d’Artagnan de l’arrestation d’Aramis. Ils partent la délivrer. D’Artagnan assomme Rochefort et Jussac sans être vu d’eux.
Aramis est de nouveau arrêtée et emprisonnée. Constance soumet l’idée à d’Artagnan de faire parvenir un message à Aramis.
D’Artagnan et Jean se déguisent pour ne former qu’une seule personne (Jean est monté sur les épaules de d’Artagnan). Ils se rendent à la prison du Petit Châtelet, et échangent leur place avec Aramis.
Ils s’enfuient de la prison grâce à une construction de Jean, et à l’habileté d’Aramis.

Plus tard, c’est la vie d’Athos que d’Artagnan sauve : les hommes du cardinal ont blessé Athos en tentant de le tuer. D’Artagnan va s’en vouloir car Athos avait brisé son épée par amitié pour lui, et à cause de cela, il n’a pas bien pu se défendre.
Quand Rochefort et Jussac viennent chercher Athos réfugié chez Bonacieux, d’Artagnan prend la place d’Athos et bande son visage pour ne pas être reconnu. Rochefort et ses hommes emmènent donc d’Artagnan, le prenant pour Athos, pour l’enterrer, le croyant presque mort.
Jean et Rossinante viennent le déterrer mais d’Artagnan s’en sort seul.
D’Artagnan, aidé de Jean et Rossinante, effraie le nuit-même Rochefort et Jussac, pour venger Athos.
Rochefort et Jussac croient que le fantôme d’Athos vient les hanter.
D’Artagnan est récompensé par le capitaine de Tréville pour avoir sauvé Athos. Tréville le reçoit officiellement comme apprenti mousquetaire.
Tréville remet à d’Artagnan l’autre moitié de son épée brisée pour qu’il aille la faire réparer, aux frais de Tréville. Tréville voulait lui en offrir une neuve mais il s’est souvenu que d’Artagnan tenait à l’épée qui venait de son père.
Bonacieux offre à d’Artagnan une casaque pour célébrer la bonne nouvelle de sa nomination.
D’Artagnan porte la casaque, mais Tréville lui dit que les apprentis mousquetaires n’ont pas le droit de la porter.
Pour son premier jour de travail, Tréville lui ordonne d’aller s’occuper des chevaux.

Le soir de la venue officielle du duc de Buckingham à Paris, d’Artagnan intervient pour sauver le duc, avec la complicité de Jean. Ils se postent à l’entrée du jardin pour guetter les agissements de Milady.
Rochefort et Jussac étaient postés à l’entrée du passage secret menant aux appartements de la reine, prêts à attraper le duc une fois sorti après que Milady l’y ait fait entrer.
Le lendemain, Tréville transmet à d’Artagnan les plus vifs remerciements du duc.
D’Artagnan répète à Tréville qu’il a découvert que Milady était présente le soir du bal.

D’Artagnan découvre que le perroquet Copy est un espion du cardinal. Il concocte un plan, et le capture avec l’aide de Jean qui imite le son du sifflet de Milady.
D’Artagnan promet à Constance d’aller jusqu’à Londres pour retrouver les ferrets de la reine. Elle lui confie une lettre de la reine à remettre au duc de Buckingham.
D’Artagnan demande un baiser à Constance qui accepte, mais Jean les interrompt hi hi…
Tréville accorde un congé à d’Artagnan pour qu’il puisse partir. Il accorde le même congé à Athos, Porthos et Aramis afin qu’ils accompagnent d’Artagnan.
Les mousquetaires vont chevaucher en solitaire afin de ne pas se faire repérer ensemble, car le cardinal a ordonné leur arrestation.
Ils se retrouvent ensuite tous ensemble et surmontent tous les barrages dressés par le cardinal de Richelieu pour les empêcher d’arriver au port.
Les mousquetaires font ensuite croire au décès de d’Artagnan pour tromper leurs ennemis.
Arrivé au port de Calais, d’Artagnan loge dans une auberge.
D’Artagnan qui ne peut pas embarquer sans laissez-passer signé du cardinal, se fait passer pour un marin et entre dans un bateau. Il y rencontre Constance qui lui remet le laissez-passer dérobé à Milady.
Avant le départ de d’Artagnan, Constance lui donne un baiser sur la joue.
D’Artagnan embarque seul mais Copy le rejoint, suivi de Rossinante qui le rejoint à la nage.
Arrivé à la demeure du duc de Buckingham, d’Artagnan apprend qu’il se trouve à Windsor pour la chasse. D’Artagnan le rejoint et lui remet la lettre de la reine.
Mais Milady hypnotise le faucon du duc pour qu’il lui apporte les ferrets. D’Artagnan envoie Copy suivre le faucon. Ce dernier dépose les ferrets dans les pattes du mignon Pepe, mais Copy attaque le pauvre Pepe qui fait tomber les ferrets au sol. D’Artagnan ramasse les ferrets, et menace Milady de son épée, elle part.
Puis, d’Artagnan comprend que la femme qui s’est fait passer pour la reine de France est Milady. Elle a volé deux ferrets au duc.
D’Artagnan rend visite à Milady qui est emprisonnée à la Tour de Londres, elle fait semblant de pleurer et demande sa remise en liberté. D’Artagnan lui dit qu’il est d’accord, à condition qu’elle lui remette les ferrets.
Milady ment en disant qu’elle ne les a plus.
D’Artagnan ne la croit pas, il lui dit que la bouche peut mentir mais que les yeux ne mentent jamais. C’est ce qu’on lui a enseigné en Gascogne.
D’Artagnan devine que les ferrets sont dans la bouche de Pepe. Pepe s’échappe, d’Artagnan lui court après. Milady assomme le garde et s’enfuit.
D’Artagnan attrape Pepe. Pepe crache les ferrets. Grâce à Milady qui utilise son sifflet, la corneille récupère un ferret et l’apporte au cardinal.
D’Artagnan regagne le port et embarque avec les ferrets. Milady est sur le même bateau que lui. Elle attaque d’Artagnan. La tempête emporte Milady qui est sur le point de tomber, d’Artagnan la sauve. Mais Milady est de nouveau emportée.
En France, les hommes de Rochefort se rassemblent pour aller au devant de d’Artagnan.
Avec la complicité de Tréville, Athos, Porthos et Aramis peuvent aller porter secours à d’Artagnan qui regagne Paris avec les ferrets.
Milady le rattrape, le combat, Jean saute sur Milady.
Les mousquetaires arrivent, Milady s’enfuit, d’Artagnan peut regagner le Palais et remettre les ferrets à la reine.

D’Artagnan écrit à ses grands parents pour leur annoncer une excellente nouvelle : le capitaine de Tréville l’a admis comme mousquetaire du roi.
D’Artagnan peut donc porter la casaque.
Il est ensuite fou de joie : Constance lui remet un billet pour lui donner rendez-vous. Mais Pepe vole ce billet sans être vu de d’Artagnan.
Milady prévient d’Artagnan qu’elle a kidnappé Constance, elle se trouve au moulin du bois de Boulogne.
D’Artagnan tombe dans le piège de Milady. Elle compte le faire périr dans l’eau. Rossinante sauve la vie de son maitre, et Constance lui fait du bouche à bouche.
Plus tard, Constance et d’Artagnan sont attirés par un chat (envoyé par Milady) qui les conduit jusqu’à une maison en construction. Là-dedans, d’Artagnan et Constance font des projets d’avenir. D’Artagnan lui dit qu’il aimerait se marier avec elle, et vivre dans cette maison.
Milady fait exploser la maison.
D’Artagnan et Constance gisent inanimés parmi les décombres de la maison de leurs rêves.
Constance reste inanimée, d’Artagnan découvre que c’est Milady la responsable mais Tréville lui explique qu’il n’est pas possible de faire embastiller Milady car elle bénéficie de l’appui du cardinal.
D’Artagnan est anéanti par l’état de Constance et tombe donc dans un autre piège de Milady qui l’a attiré au sommet d’une tour, près d’une gargouille. Les mousquetaires viennent le sauver.

Patrick, le valet de chambre du duc de Buckingham, informe d’Artagnan, Tréville et la reine que le duc a été poignardé par une femme qui se disait envoyée par la reine de France.
Le valet présente le poignard, d’Artagnan reconnait le poignard de Milady.
Le roi d’Angleterre, Charles Ier, ordonne la recherche et l’exécution de Milady sur le champ, dès le moment de sa capture. La reine demande à d’Artagnan de venger la mort du duc de Buckingham.
D’Artagnan retrouve Milady. Les mousquetaires et Patrick les rejoignent.
Patrick demande à d’Artagnan d’exécuter la condamnée. D’Artagnan n’est pas enchanté d’accomplir cette mission. Milady exprime un dernier souhait : que personne n’assiste au spectacle de sa fin. D’Artagnan part seul avec Milady dans la forêt. Elle lui raconte l’histoire de sa vie (je la raconte en détail dans la présentation que j’ai écrite de la magnifique Milady).
D’Artagnan est très touché par l’effroyable histoire de Milady.
Milady lui dit qu’elle aimerait pouvoir recommencer une autre vie au terme de laquelle elle pourrait rendre grâce au Ciel de lui avoir accordé l’existence.
Milady dit à d’Artagnan de faire son devoir : d’Artagnan, l’ayant prise en pitié, l’épargne et lui coupe les cheveux en symbole d’une vie nouvelle. Il lui dit de fuir et de se refaire une nouvelle vie très loin d’ici et de ne jamais revenir.
D’Artagnan amène les cheveux de Milady en tant que preuve que sa sentence a bien été exécutée, et les donne à Patrick pour qu’il les remette au roi d’Angleterre.
Athos comprend tout de suite que d’Artagnan ne l’a pas tuée.

Rochefort vient emprisonner d’Artagnan qui se laisse faire. Il est conduit chez le cardinal qui lui propose de mettre fin aux hostilités et de sceller une réconciliation (le cardinal le veut de son côté car d’Artagnan a eu le dessus sur Milady et c’est le seul être qui ait pu un jour l’effrayer).
D’Artagnan refuse et lui dit que Milady a été exécutée. Le cardinal est choqué, puis enrage.
Le cardinal accuse d’Artagnan de meurtre avec préméditation et veut le jeter en prison, mais d’Artagnan se tire brillamment de cette situation embarrassante en lui remettant le billet (le blanc-seing que le cardinal avait remis à Milady).

Six mois se sont écoulés, Constance n’a toujours pas recouvré la mémoire.
D’Artagnan essaie de lui faire retrouver la mémoire : il l’amène sur les lieux de leur première rencontre, lui répète ce qui s’est passé.
Il lui relate qu’ils allaient souvent au bord de la Seine, faisaient des projets d’avenir, qu’ils se sont jurés fidélité, et qu’elle lui a promis qu’un jour elle serait sa femme.
D’Artagnan demande à Constance si elle se souvient de tout cela, elle ne se souvient de rien.

A la seconde saison, d’Artagnan surprend le Masque de fer en train de piller une femme. C’est la première fois qu’il le voit. Constance lui raconte ensuite qu’elle a vu une très belle femme qui l’a appelée par son prénom, elle se demande qui est-elle. Constance lui dit que cette belle femme est partie avec un homme masqué.
D’Artagnan demande à Constance si la femme avait un grain de beauté, il fait de suite le lien avec Milady.
D’Artagnan est plus que jamais déterminé à découvrir qui est le Masque de fer. Il pressent que Milady fait partie de l’intrigue et sa conscience lui reproche d’avoir caché la vérité à Athos. Il a le cœur serré.

D’Artagnan et Constance se rendent au théâtre. Constance reconnait la femme qui lui a parlé. Elle la montre à d’Artagnan qui reconnait Milady. Milady est accompagnée de Manson.
D’Artagnan rentre dans la loge de l’actrice, il soupçonne Milady de s’y être rendue.
D’Artagnan est persuadé qu’une autre femme était dans la loge de l’actrice car il reconnait l’odeur du parfum de Milady.

Constance recouvre la mémoire, d’Artagnan est très heureux.
Grâce à d’Artagnan, les mousquetaires comprennent que Manson et le Masque de fer agissent de concert.

D’Artagnan, Jean et Bonacieux doivent partir emménager dans un pauvre coin de Paris, car le père de Constance a dû vendre tout ce qu’il possédait pour rembourser le vol des bijoux de l’actrice pour laquelle il cousait une robe.
Le chagrin de Constance afflige terriblement d’Artagnan, il lui jure de devenir riche et de lui racheter sa maison.

D’Artagnan avoue à Constance qu’il n’a pas eu le courage d’enlever la vie à Milady.

D’Artagnan surveille avec Jean la résidence de Manson. D’Artagnan moleste la femme masquée qui sort avec Manson, pensant que c’est Milady (cette dernière a échangé sa place avec une autre femme à la dernière minute).
Tréville, contraint par le roi, met d’Artagnan aux arrêts de rigueur pour une durée indéterminée.

D’Artagnan et Athos discutent. Athos a deviné que d’Artagnan n’a pas tué Milady. D’Artagnan lui demande pardon, Athos ne lui en veut pas.

D’Artagnan veut absolument arrêter le Masque de fer, mais il s’aperçoit qu’il est très aimé du peuple. Ce dernier fait même barrage à d’Artagnan pour l’empêcher de l’arrêter.
Athos, Porthos et Aramis viennent ensuite chercher d’Artagnan pour l’escorter auprès du capitaine de Tréville. Ce dernier annonce à d’Artagnan qu’il est congédié (c’est le roi, influencé par le cardinal, qui en est la cause).
D’Artagnan est très déçu. Jean vient le chercher pour l’informer que le Masque de fer est actuellement en train de parler au peuple.
D’Artagnan combat le Masque de fer, le met en difficulté, il est sur le point de l’arrêter mais Rochefort, jaloux, lui attrape la cheville et le fait tomber à l’eau.

Bonacieux répète à d’Artagnan que Manson a une bosse sur le dos, et qu’un bandit surnommé « le chameau » avait la même bosse. D’Artagnan comprend que Manson est « le chameau ».
D’Artagnan en informe les mousquetaires.
Grâce à Athos, d’Artagnan peut revenir auprès des mousquetaires pour les besoins de l’enquête.
D’Artagnan apprend que Bonacieux s’est fait enlever par le Masque de fer, il fait sentir à Rossinante le mouchoir de Bonacieux pour pouvoir le retrouver.
Rossinante mène d’Artagnan à la résidence de Manson. Aramis rejoint d’Artagnan, et ils pénètrent chez Manson pour procéder à des vérifications. Cependant, Aramis et d’Artagnan ne trouvent pas Bonacieux car Milady gère les commandes de la résidence qui est amovible (un mécanisme permet de soulever les planchers).

Athos, Aramis et Porthos n’en veulent pas du tout à d’Artagnan de ne pas avoir tué Milady, et ils renouvellent leur serment d’amitié.

Le soir de la réception, d’Artagnan croit arrêter le Masque de fer. Il a en fait arrêté le roi Louis XIII sur lequel on a placé un masque de fer.
D’Artagnan a trouvé le Masque de fer différent le soir de la capture, il trouve étonnant qu’il se soit laissé prendre aussi facilement. D’Artagnan est intrigué que le Masque de fer dise être le roi de France.
Athos et d’Artagnan pensent qu’il s’agit bien du roi Louis XIII qui est emprisonné à la place du véritable masque de fer.
D’Artagnan découvre la machine immense dans la résidence de Manson. Avec Jean, il entend les ronflements de Bonacieux, ils le délivrent.
Dehors, le Masque de fer et ses hommes les attaquent. Ils s’en sortent grâce à Porthos. D’Artagnan découvre donc la supercherie au sujet du Masque de fer, et se rend au couvent (le palais du cardinal) en informer la reine et Constance.
Bonacieux répète à d’Artagnan la raison pour laquelle il a été enlevé. D’Artagnan fait le lien avec la capture du faux masque de fer.
D’Artagnan et Porthos pénètrent au palais royal et découvrent que le roi actuel est le frère jumeau du roi Louis XIII.
D’Artagnan et Porthos se déguisent ensuite en hommes d’église pour faire mine d’aller confesser le prisonnier. Jean se cache dans la robe de Porthos.
D’Artagnan dit au roi qu’il est venu pour le libérer.
Le roi est ensuite conduit à l’échafaud. Porthos pousse le bourreau, d’Artagnan intervient aussi. Ils combattent les gardes. Le roi est sauvé.
D’Artagnan retrouve Constance et la sert contre lui.
Les mousquetaires, Constance, le roi, la reine, Jean, le cardinal et Rochefort rentrent tous ensemble au Palais du Louvre.
Les mousquetaires et les gardes du cardinal unissent leurs forces pour se lancer à la poursuite du Masque de fer.

D’Artagnan s’inquiète ensuite du retard de Jean. Colette, une pauvre petite voisine, prévient d’Artagnan de l’enlèvement de Jean. Milady a laissé un message à d’Artagnan qui sauve Jean au péril de sa vie.
D’Artagnan est en convalescence, il guérit vite mais fait semblant d’avoir toujours de la fièvre pour se faire dorloter par Constance.
Il part ensuite avec les mousquetaires sur la forteresse de Belle-Ile en mer sur laquelle se cachent Milady et le Masque de fer. D’Artagnan, agile, grimpe sur la forteresse. Grâce à lui, les autres mousquetaires peuvent atteindre chaque sommet, car à chaque sommet atteint, d’Artagnan leur envoie une corde.
Ils pénètrent dans la forteresse. Suite à la capture d’Athos et Aramis, d’Artagnan a l’idée de se déguiser avec Porthos en bandits, ils volent donc le costume de deux bandits.
D’Artagnan et Porthos découvrent ensuite le trésor du Masque de fer amassé pendant toutes ses années de filouterie.
Ils vont voir Philippe et le font évader grâce à l’idée de d’Artagnan. Ce dernier reste dans la chambre de Philippe.
D’Artagnan parvient à fuir et, avec grande agilité et intelligence, il s’accroche à un faucon pour rejoindre la barque où se trouve Manson. Ce dernier et ses hommes tombent à l’eau et d’Artagnan rejoint la barque où se trouvent ses amis les mousquetaires, et Philippe.
En pleine mer, ils croisent l’éléphant, et Copy prévient d’Artagnan que Jean et Constance sont dans le tonneau.
Un tourbillon emporte Jean et Constance. Athos veut continuer sa mission de ramener Philippe sain et sauf, d’Artagnan saute à la mer pour sauver Jean et Constance.
Jean, Constance et d’Artagnan échouent dans une grotte de la forteresse de Belle-Ile en mer, et voient le Masque de fer sortir du sous-marin.
D’Artagnan se fait assommer et attacher au sommet de la forteresse. Il parvient à s’échapper. Il rejoint Constance et Jean.
D’Artagnan prend un mouchoir de Constance, une plume d’oiseau et le jus des mûres pour envoyer un message à Athos par Copy lui expliquant comment pénétrer par le passage secret de la forteresse.
Athos, Porthos et Aramis rejoignent d’Artagnan qui concocte un plan d’attaque.
D’Artagnan pénètre dans la forteresse et rejoint Milady et Masque de fer.
Il combat le Masque de fer qui menace d’Artagnan avec une arme. Il compte le tuer mais Milady intervient pour le sauver et fait mine de dire au Masque de fer qu’elle va accomplir cette tâche.
Milady tire une balle en l’air pour faire croire au Masque de fer qu’elle a tué d’Artagnan, et lui dit de disparaitre au plus vite car tout va sauter, elle lui indique le chemin de sortie (je décris précisément la scène dans la présentation de Milady).
Quand la forteresse s’écroule, d’Artagnan regarde avec grande tristesse, les yeux dans le vague, la forteresse en disant avec chagrin : « Milady ».



Le roi récompense les mousquetaires en leur demandant de choisir parmi les bijoux du butin du Masque de fer. D’Artagnan est le premier à avoir cet honneur, et il choisit l’éléphant en tant que récompense, il ne veut pas des bijoux.
Le roi a donné à d’Artagnan un long congé avec une bourse garnie, pour qu’il puisse aller retrouver ses grands-parents, et leur montrer l’éléphant.

A la fin, les mousquetaires renouvellent leur serment d’amitié, Jean s’y joint avec un bâton de bois en guise d’épée.
Le soir, d’Artagnan jure à Constance de revenir et lui donne un baiser.
D’Artagnan et Jean font un bout de route ensemble, et se séparent car Jean décide de partir retrouver sa mère, Copy part avec lui. Ils sont sûrs de se revoir un jour. D’Artagnan est très ému de quitter Jean. Ils partent dans des directions différentes pour commencer une vie nouvelle.





Les grands-parents de d’Artagnan


D’Artagnan a été élevé sous les soins de ses grands parents. Ils lui ont appris le sens de la vertu et de l’honneur, de la justice et de la loyauté.
Avant le départ de d’Artagnan pour Paris, son grand-père lui donne l’épée de son défunt fils et lui demande de se mettre au service de M. de Tréville ou du Cardinal.
Sa grand-mère lui donne un onguent pour guérir toute blessure, un chapeau et de l’argent.
L’onguent que sa grand-mère lui a donné va s’avérer très utile : il va par exemple soigner la blessure par balle d’Aramis, le cheval du duc de Buckingham, d’Artagnan (qui était blessé après avoir sauvé Jean du feu).
C’est son grand-père qui lui a conseillé de prendre Rossinante avec lui. Il lui a dit qu’elle doit s’ennuyer, et au moins, elle lui sera utile.
Plusieurs mois après son départ, d’Artagnan écrit à ses grands parents pour leur annoncer que le capitaine de Tréville l’a admis comme mousquetaire du roi.
A la fin, nous savons que d’Artagnan va rejoindre ses grands-parents et leur apporter la bourse garnie, et l’éléphant pour prouver au fils du comte qu’il n’avait pas menti : l’éléphant est l’animal le plus gros du monde, bien plus gros que la vache de Georges.





Athos


Athos fait partie de la compagnie des mousquetaires. C’est en quelque sorte le chef de Porthos et Aramis. Athos est un homme intelligent, il prend de suite conscience de la situation à laquelle il se trouve, on le voit très bien à la lueur de ses beaux yeux bleus perçants.
Il rencontre d’Artagnan et croit à tort que ce dernier l’a éclaboussé.
En fait, c’est Milady la responsable : elle a commandé à une chauve-souris, via son sifflet ultrasons ensorceleur, d’éclabousser Athos. Sachant que ce dernier est raffiné, il n’a pas supporté cet affront. D’Artagnan et lui conviennent d’un endroit pour un duel. Grâce à Constance, le duel n’a pas lieu. Athos devient l’ami de d’Artagnan.

Rochefort et ses hommes (qui se sont tous masqués) tentent de tuer Athos en lui tendant une embuscade. Athos combat avec son épée à la lame brisée.
Blessé, il parvient à s’enfuir et se rend chez Bonacieux pour se cacher. Rochefort et Jussac s’y rendent pour chercher Athos. Ce dernier est sauvé grâce à d’Artagnan.

Le cardinal, sur idée de Rochefort, accuse devant le roi les mousquetaires d’avoir profané le rite sacré des funérailles. Les mousquetaires ont fait croire que d’Artagnan était mort pour déjouer les plans du cardinal qui voulait à tout prix les empêcher d’atteindre le port de Calais.
Athos sauve ses compagnons et dit au roi que l’enterrement n’était pas simulé puisqu’ils croyaient vraiment à la mort de d’Artagnan. Athos met mal à l’aise le cardinal en accusant ses hommes de pillage, profanation et violation de sépulture, puisque les hommes du cardinal ont déterré la tombe sans respecter les rites prescrits par le droit canonique.

A la fin de la première saison, c’est Athos qui a l’idée de faire capturer Milady pour lui faire avouer ses méfaits. C’est ensuite lui qui soupçonne Milady d’avoir attiré d’Artagnan au sommet d’une tour, près d’une gargouille. Avec les autres mousquetaires, il sauve d’Artagnan.
Ensuite, Athos devine que d’Artagnan n’a pas tué Milady.
A la seconde saison, Athos demande à d’Artagnan s’il est sûr d’avoir accompli sa tâche jusqu’au bout.
Lors d’une autre discussion, d’Artagnan est sur le point d’avouer à Athos qu’il n’a pas tué Milady. Athos le devance et lui dit que Milady n’est pas morte, qu’il s’en doute depuis le début, qu’il savait que d’Artagnan n’avait pas le cœur assez dur pour la tuer.

Athos a des questions à poser au « masque de fer » (c’est le roi qui a été arrêté à cause d’un plan de Milady, le roi Louis XIII porte donc le masque de fer).
Athos relève qu’à toutes les questions posées, il a répondu de façon fort sensée sur tout ce qui concerne la royauté. Il comprend que c’est le roi Louis XIII qui est enfermé dans la prison du Petit Châtelet.

Milady a l’idée de faire nommer Athos comme capitaine des mousquetaires, pour remplacer Tréville qui a démissionné.
Athos refuse cette offre du faux roi. Quand Aramis accepte, Athos croit tout d’abord à sa trahison. Il démissionne de sa charge de mousquetaire. Il part vivre avec d’Artagnan.
Athos soupçonne qu’il y a eu conspiration depuis la réception.
Athos se fait arrêter par Aramis pour trahison et espionnage, il est conduit à la prison du Petit Châtelet.
Athos comprend qu’Aramis a des raisons secrètes d’avoir accepté le brevet de capitaine des mousquetaires.

Porthos se fait duper par le garde du Petit Châtelet : le garde lui demande de mettre Rochefort dans la même cellule qu’Athos. Le garde les enferme tous les trois. Porthos défonce la porte, Athos promet au garde de ne pas s’échapper. Athos rend visite au roi dans son cachot.
Athos prévient ensuite Porthos qu’Aramis compte démanteler l’organisation de Manson.
Athos conseille au garde de bien s’occuper du « masque de fer » (c'est-à-dire du roi) et de le restaurer convenablement, car il en sera surement récompensé.
Rochefort et Athos se retrouvent dans la même cellule.
Athos a vu que Rochefort était de valeur, il a fortement apprécié sa loyauté indéfectible envers le cardinal et qu’il n’écoute pas les propositions de Manson.
Il devient donc son compagnon de jeu de cartes.
Rochefort et Athos s’allient pour tenter de s’évader. Ils sont ensuite tous deux transférés dans la cellule du cardinal.
Athos et Rochefort sont déçus car ils avaient réussi à déplacer des gros morceaux de pierre de leur cellule, pour s’enfuir.
Athos déclenche un feu dans la cellule pour qu’ils puissent s’enfuir et aider à sauver le roi.
Le roi sauvé, Athos rejoint Belle-Ile en mer. Il est capturé et contraint aux travaux forcés.
Athos et Aramis parviennent à s’échapper pour regagner le port.
Grâce à d’Artagnan, les mousquetaires ont un plan d’attaque.

A la fin, Athos renouvelle son serment d’amitié avec ses amis.





Porthos


Porthos fait partie de la compagnie des mousquetaires. Il possède une force prodigieuse, et un appétit monstrueux. Quelles que soient les circonstances, Porthos n’oublie jamais son estomac.
Tout comme Athos et Aramis, Porthos se fâche après d’Artagnan dès leur première rencontre.
Milady a commandé à une chauve-souris, via son sifflet ultrasons ensorceleur, de faire tomber une chandelle sur la tête de Porthos. Ce dernier croit à tort que d’Artagnan est le responsable. Un duel est donc prévu entre les deux. Grâce à Constance, le duel n’a pas lieu.
Tout comme les deux autres mousquetaires, Porthos devient l’ami de d’Artagnan.

Porthos est un peu naïf : il va dire à un inconnu qu’il part en voyage avec quatre amis. Or, le cardinal avait ordonné l’arrestation de Porthos, Aramis, Athos et d’Artagnan.
Aramis va le reprocher à Porthos.
Ce jour-là, Porthos combat en duel un homme qui a offensé le roi en vantant la supériorité de l’importance du cardinal. Mais Porthos est en difficulté : il a affaire au premier barrage dressé par le cardinal pour empêcher les mousquetaires d’arriver au port.
Porthos est encerclé par plusieurs hommes. C’est d’Artagnan qui vient en renfort, suivi d’Athos et Aramis.

La force prodigieuse de Porthos a été utile tout au long des aventures. Par exemples :
- Lorsque les gardes du cardinal ont encerclé la maison de Bonacieux pour arrêter les mousquetaires, ils ont pu fuir grâce à Porthos qui a défoncé le plancher afin qu’ils puissent tous descendre.
- Porthos va faire sortir l’eau de la bouche de d’Artagnan en lui pressant les poumons. Il faut dire que Rossinante est venue en aide à Porthos. D’Artagnan avait failli se noyer à cause de Milady qui lui a tendu un piège dans le moulin du bois de Boulogne.
- Il va permettre à d’Artagnan, Jean et Bonacieux de fuir alors qu’ils étaient aux prises avec le Masque de fer. Porthos a défoncé l’entrée.

Porthos a peu d’endurance physique (par exemple, il ne pouvait pas monter jusqu’au sommet de la gargouille à cause de son obésité).

Tout comme Athos, Porthos refuse la charge de capitaine des mousquetaires proposée par le faux roi. Il démissionne de sa charge de mousquetaire après qu’Aramis ait accepté la charge de capitaine des mousquetaires. Il part vivre avec d’Artagnan.
Lorsqu’Aramis vient arrêter Athos et Porthos, ce dernier s’enfuit sur demande d’Athos.
Porthos va ensuite au Petit Châtelet pour découvrir le véritable Masque de fer.
Athos le prévient des bonnes intentions d’Aramis.
Porthos aide d’Artagnan à sauver le roi.
Le roi sauvé, Porthos rejoint Belle-Ile en mer. Il se déguise en bandit avec d’Artagnan.
Avec Aramis et Athos, il escorte ensuite Philippe auprès du roi, et regagne la forteresse pour l’attaquer grâce au plan concocté par d’Artagnan.

A la fin, Porthos dit à d’Artagnan que lorsqu’il rentrera de Gascogne, il lui organisera un grand festin.





Aramis


Aramis fait partie de la compagnie des mousquetaires. C’est une femme. Personne n’est au courant excepté le capitaine de Tréville, et Jean (qui l’a surprise un jour, alors qu’elle prenait son bain). D’Artagnan le découvre également à la fin du dessin animé.
A cause de Milady, Aramis se fâche avec d’Artagnan dès leur première rencontre.
Milady a commandé à une chauve-souris, via son sifflet ultrasons ensorceleur, de faire tomber une cosse de châtaigne dans les cheveux d’Aramis. Celle-ci croit à tort que d’Artagnan est le responsable, un duel est prévu entre les deux. Grâce à Constance, le duel n’a pas lieu. Aramis devient l’amie de d’Artagnan.

Aramis est par la suite consignée chez elle sans visite, après avoir secouru d’Artagnan contre Jussac et s’être refusée à se battre avec ce dernier.
Jean lui rend visite, il lui avoue qu’il connait la vérité à son sujet.

Aramis offre l’hospitalité au duc de Buckingham jusqu’à ce que les gardes s’en aillent.
Quand les gardes du cardinal arrivent chez elle pour arrêter le duc, Aramis se déguise en duc pour faire diversion, et lui permettre de s’enfuir.
Plus tard, Aramis se fait arrêter par les gardes du cardinal. Rochefort l’attache à un poteau pour la faire parler. Il ordonne à Jussac d’ôter le pourpoint d’Aramis pour la fouetter.
D’Artagnan et Jean sauvent Aramis.
Mais Aramis est de nouveau arrêtée : Rochefort, sur ordre du cardinal, l’arrête pour conspiration contre la sûreté de l’Etat.
Jussac fouille les affaires d’Aramis pour trouver une preuve. Là voilà : un pourpoint anglais, c’est le vêtement du duc de Buckingham.
Aramis est emmenée dans la prison du Petit Châtelet. D’Artagnan et Jean la délivrent en prenant sa place, puis s’enfuient. Jussac arrive et poignarde, sur ordre de Rochefort, le lit d’Aramis pensant qu’elle s’y trouve. Il découvre un lit vide.
Aramis est disculpée grâce à une lettre de la reine. Plus aucune charge ne pèse sur Aramis.

Lors du deuxième barrage dressé par le cardinal de Richelieu, pour empêcher les mousquetaires d’arriver au port, Aramis est blessée. D’Artagnan l’emmène dans une auberge pour se faire soigner, il lui donne de l’onguent de sa grand-mère.

A la seconde saison, d’Artagnan informe les mousquetaires que Manson est surement le bandit surnommé « le chameau ». En entendant cela, Aramis est interpellée violemment…
Le faux roi propose à Athos, puis à Porthos le brevet de capitaine des mousquetaires. Lorsque Porthos refuse cette fonction, il dit du mal de Manson pour lequel il refuse de travailler, ce dernier se jette sur lui, Porthos le fait tomber et Manson perd son pendentif. Aramis le ramasse et a la certitude que Manson est le meurtrier de son fiancé, qu’il est le chameau. Aramis accepte donc ce brevet de capitaine des mousquetaires pour venger son fiancé.
Athos et Porthos pensent qu’Aramis les a trahis, et démissionnent de leur charge de mousquetaire.
Suite à une idée de Milady, le faux roi ordonne à Aramis d’arrêter les mousquetaires pour espionnage, et vérifier ainsi sa loyauté envers le nouveau pouvoir en place.
Aramis les arrête pour avoir volé à l’Etat des documents secrets : les plans du sous marin royal.
C’est en fait Milady qui a remis ces documents à la petite Colette, pour que celle-ci les donne aux mousquetaires, et qu’il y ait une preuve de trahison.
Aramis arrête seulement Athos, elle accepte sa proposition de laisser partir Porthos.
Elle prévient Athos qu’elle a de bonnes intentions.
Plus tard, Aramis aide d’Artagnan et Porthos à s’enfuir du palais en leur indiquant une sortie, tout en faisant mine de les combattre.
Porthos, sur demande d’Athos, demande à Aramis de s’emparer des clés du masque de fer.

Milady conseille à Philippe d’emprisonner la reine au Petit Châtelet mais il refuse.
Aramis entend tout. Pepe la démasque, Aramis l’attrape, et l’enferme dans un mouchoir.

Aramis va voir Manson et lui dit qu’elle veut déjouer son complot.
Elle lui demande d’où il tient son pendentif.
Il y a six ans, Manson a enlevé le prince Philippe, il a volé ce bijou à un aristocrate après l’avoir tué. Manson était un chef de bande surnommé « chameau ».
Cet aristocrate tué par Manson était le fiancé d’Aramis. Il s’appelait François. C’est Aramis qui avait offert ce médaillon à son fiancé.
Manson fait mine que c’est le Masque de fer qui lui a ordonné de le faire.
Manson tente de tuer Aramis, ils combattent mais Aramis doit fuir.
Aramis vole ensuite la clé au masque de fer pour ouvrir le masque du roi. Elle arrive au bon moment pour les apporter.
Le roi sauvé, Aramis rejoint Belle-Ile en mer. Elle est capturée et contrainte aux travaux forcés. Elle parvient à s’échapper avec Athos pour regagner le port.
Avec Porthos et Athos, elle escorte ensuite Philippe auprès du roi, et regagne la forteresse pour l’attaquer grâce au plan concocté par d’Artagnan.
Aramis est blessée, en voulant arrêter l’hémorragie d’Artagnan découvre qu’Aramis est une femme.
Aramis confie à d’Artagnan qu’elle a pris la place de son fiancé François pour pouvoir le venger, elle lui dit que c’était un noble au service du prince Philippe. Quand le Masque de fer et sa bande décidèrent d’enlever le prince Philippe, François fit face aux assaillants. Il succomba sous le coup d’une épée de Manson.
La famille d’Aramis voulut la forcer à épouser un autre homme, mais Aramis s’enfuit et se déguisa en homme pour accomplir sa vengeance.
Elle montre son pendentif à d’Artagnan, celui que Manson a volé à François.
D’Artagnan s’occupe de tous les autres hommes et abandonne Manson au bras vengeur d’Aramis. Manson porte un coup de lame mortel à Aramis, le pendentif de son fiancé qu’elle porte autour du cou la sauve.
Manson meurt en tombant de la falaise. Aramis se cramponne à la falaise, d’Artagnan et Porthos lui viennent en aide.

A la fin, Aramis renouvelle son serment d’amitié avec ses amis.





Tréville


Tréville est le capitaine des mousquetaires. C’était un grand ami et un compagnon d’arme du père de d’Artagnan.
Tréville ne plaisante pas à propos de la discipline mais c’est un homme bon.
Il refuse au départ d’accepter d’Artagnan dans la compagnie des mousquetaires qui est au complet.
Ce même jour, Tréville brise l’épée de d’Artagnan (je décris cette scène dans la présentation que j’ai écrite de d’Artagnan).

Lorsqu’Aramis est emprisonnée au Petit Châtelet, Tréville implore la reine d’intervenir en sa faveur, mais la reine pense qu’il serait trop dangereux que le roi découvre l’existence de la fausse lettre qui a attiré le duc de Buckingham à Paris. La reine disculpe ensuite Aramis par une lettre.

Tréville est étonné de voir les épées des mousquetaires brisées. Ils lui expliquent qu’ils ont brisé leur épée en symbole d’amitié pour d’Artagnan qui les a aidés.
Athos demande à Tréville une épée neuve pour d’Artagnan.
Les mousquetaires font du chantage à Tréville : ils remplaceront leurs épées brisées seulement si d’Artagnan en est informé, en signe d’amitié.
Tréville demande donc à ce que d’Artagnan vienne à lui.

Plus tard, Tréville félicite d’Artagnan d’avoir sauvé la vie d’Athos (Rochefort et ses hommes lui ont tendu une embuscade). Il récompense d’Artagnan et le nomme apprenti mousquetaire.

Après avoir sauvé la reine de l’affaire des ferrets, le capitaine de Tréville admet d’Artagnan comme mousquetaire du roi.
A la seconde saison, Tréville est contraint par le roi de sanctionner d’Artagnan pour avoir molesté une femme dans la résidence de Manson (d’Artagnan pensait que c’était Milady, mais celle-ci a été plus maligne et a échangé sa place à la dernière minute).
Il met donc d’Artagnan aux arrêts de rigueur pour une durée indéterminée.
Tréville comprend que d’Artagnan pensait arrêter Milady, qu’il n’aurait jamais molesté une femme. Il intercède donc en sa faveur auprès du roi, il lui dit que d’Artagnan avait de bonnes intentions, qu’il a agi par méprise en molestant cette femme.
Sur demande du roi, qui a été influencé par le cardinal, Tréville congédie d’Artagnan.

Les mousquetaires informent le capitaine de Tréville que le Masque de fer a été capturé par d’Artagnan et lui demande sa réintégration, sinon ils démissionnent. En fait, c’est le roi qui a été enlevé et on lui a mis un masque de fer.
Tréville leur dit qu’il va demander au roi de pardonner à d’Artagnan. Le faux roi (c’est Philipe) refuse sous la consigne de Milady.
Tréville démissionne ensuite de sa charge de capitaine de mousquetaires car il n’accepte pas le choix du faux roi d’avoir confié à Manson le ministère des finances, et de voir Milady en tant que dame d’honneur du roi.

Après le sauvetage du roi, on apprend que l’équipe du Masque de fer se cache dans la forteresse de Belle-Ile en mer. Tréville soumet l’idée au roi d’envoyer d’abord les mousquetaires pour faire le point.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 2 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Mar 24 Déc 2013 - 0:59

Jean


Jean est un petit garçon pauvre, très débrouillard qui vit dans les rues de Paris et vend des petites poupées de bois qu’il fabrique lui-même. Il est surnommé Jean le va-nu-pieds. Il connait Paris comme sa poche, et tous les raccourcis. Il est très doué pour faire des constructions très utiles.
Il recherche désespérément sa mère dont il a des vagues souvenirs, c’est pour la retrouver que Jean est venu à Paris. Quand il rencontre Constance, il dit qu’elle ressemble à sa mère. Cette dernière lui achète une poupée.
Il rencontre d’Artagnan et se lient d’amitié. Jean l’héberge dans son petit bateau de bois, au bord de Seine, qui lui sert de maison.
Pour gagner de l’argent, Jean et d’Artagnan deviennent marchands de bain.
Un jour, Aramis leur demande un bain.
D’Artagnan fait tomber chez Aramis la petite poupée de bois de Constance (que Jean a réparée).
En allant la récupérer, Jean découvre qu’Aramis est une femme, et se jure de garder le secret pour lui.
Plus tard, avec d’Artagnan, il aide le duc de Buckingham et perd sa maison (il donne son petit bateau de bois qui lui servait de maison au duc pour s’enfuir). Jean sera hébergé chez Constance.

Jean découvre qu’Aramis a été arrêtée, il part la délivrer avec d’Artagnan. Jean a eu très peur que Jussac et Rochefort découvrent qu’Aramis est une femme (car Jussac allait lui ôter son pourpoint).

En voyant une mère baigner son nouveau-né, Jean va penser à sa mère. D’Artagnan va le consoler en prenant le bébé dans ses bras, et lui disant que sa maman s’occupait de lui comme cela aussi. Jean, consolé, va porter le bébé.

Jean rêve souvent de sa mère.
La mère de Jean se prénomme Catherine.
Jean raconte que sa mère a une trace de brûlure : il raconte que quand son père fut tué, sa maison fut incendiée et sa mère brulée.
Jean en conserve une cicatrice sur le flanc, et il pense que celle de sa mère est sur le bras.
Sur l’idée de d’Artagnan, Jean devient pour quelques temps l’apprenti de Bonacieux. Jean dessine le portrait de sa mère.
Jean relate que sa mère vivait en Normandie, qu’elle vient d’une famille de pauvres fermiers, qu’elle doit avoir 23 ans aujourd’hui.
Jean poursuit son histoire : il est venu à Paris car il a entendu que beaucoup de protestants y étaient prisonniers. Sa mère n’était certes pas protestante, mais elle a aidé un protestant.
Quand Jean avait trois ans, par une froide nuit d’hiver, un protestant voyageur quasiment mort de faim et de soif est venu demander de l’aide à la mère de Jean.
Grâce à celle-ci, le voyageur fut en état de prendre sa route le lendemain.
Peu après, la mère de Jean fut arrêtée par des soldats pour avoir donné asile à un protestant accusé de crime.
Suite à cette arrestation, Jean ne revit jamais sa mère.
A cause de certains détails, Jean pense que sa mère est Charlotte (la femme engagée par le cardinal, sur idée de Milady, pour séduire le roi). En effet, certains détails peuvent lui laisser penser que Charlotte est sa mère (par exemples : elle a une cicatrice sur le bras, elle vivait en Normandie, elle vient d’une famille de pauvres fermiers, elle a, à peu près, 23 ans…).
On découvre que Charlotte n’est pas la mère de Jean. Son histoire ressemble un peu à celle de la mère de Jean, d’où la confusion. Charlotte se souvient de l’image de sa petite fille qui courait après la calèche qui l’emmenait.
Jean se rendra auprès de Charlotte pour lui dire qu’elle est sa mère, elle le repousse mais il la trouble car il lui fait penser à petite fille chérie.
Ensuite, Jean sauve Charlotte de l’attaque d’un sanglier.
Charlotte explique à d’Artagnan qu’elle n’est pas la mère de Jean, la cicatrice qu’elle porte sur le bras est un châtiment qui lui a été infligé, elle lui raconte qu’elle a été engagée pour faire divorcer le roi de la reine, et prendre la place de la reine. Elle dit aussi à d’Artagnan qu’elle a une petite fille qui a, à peu près, l’âge de Jean. Avant de partir, Charlotte souhaite à Jean de découvrir qui est sa véritable mère (elle demande à d’Artagnan de transmettre ce message à Jean).



En remerciement pour avoir aider à prouver l’innocence de Constance dans l’affaire des ferrets, Jean a reçu Copy.
En imitant le son du sifflet de Milady, Jean a fait parler Copy. Il est prouvé que c’est Copy qui a répété au cardinal que la reine a donné ses ferrets au duc de Buckingham.

Jean s’aperçoit que Bonacieux a toujours le même air bizarre après les visites de la mystérieuse Mme de Mirambeau. Copy informe Jean et Constance qu’il s’agit de Milady.
Pendant que cette dernière procède à l’essayage d’une robe, Jean fouille la robe de Milady et lui dérobe son laissez-passer pour le port. Constance et Jean se précipitent au port pour donner ce laissez-passer à d’Artagnan.
En route, Jean et Constance pensent que d’Artagnan est mort et se recueillent sur sa tombe (c’est un stratagème des mousquetaires qui ont fait croire à la mort de d’Artagnan pour tromper l’ennemi). Jean est en larmes.
Il parvient avec Constance à échapper à Milady, et ils arrivent dans une auberge du port de Calais. Il est très heureux ensuite de découvrir que son ami d’Artagnan est vivant.

Jean ne se réjouit pas de la nomination de d’Artagnan en tant que mousquetaire car il a peur qu’il le délaisse, qu’il change et devienne prétentieux. Il s’aperçoit vite qu’il n’en est rien.

Copy apporte le ruban de Constance à Jean qui comprend qu’elle court un danger. Jean prévient les mousquetaires.

A la seconde saison, Jean part vivre avec Bonacieux, d’Artagnan et Copy dans un pauvre coin de Paris.
Jean surveille la résidence de Manson et prévient d’Artagnan que la femme masquée (alias Milady) est entrée à l’intérieur.

Jean commence à aimer les actions du Masque de fer qui fait la charité aux pauvres.
Jean se lie d’amitié à la petite Colette, une pauvre voisine. Il profite du passage du Masque de fer pour lui demander de venir au secours de Colette prise aux mains d’un usurier.
Le Masque de fer lance une bourse à l’usurier et sauve Colette.

Jean et d’Artagnan se rendent dans la résidence de Manson et y découvrent l’immense machine. Jean découvre par hasard la porte secrète dans la résidence. Bonacieux est délivré.

Jean est attrapé par le gardien de la prison du Petit Châtelet qui le met dans la cellule de Rochefort et Athos. Ces derniers sont transférés ailleurs. Jean se trouve donc dans la cellule où un passage lui permet de fuir. Athos et Rochefort ont dégagé ce passage.
Jean découvre ce passage. Il sauve ensuite la vie du roi en empêchant Milady de lui tirer dessus.

Milady revient à Paris pour kidnapper Jean. Ce dernier croit que sa mère l’attend, se rend au lieu du rendez-vous mais il se fait enlever par Milady. Elle l’endort avec un parfum.
Dans les bras de Milady, Jean lui parle, elle lui répond. Il pense parler à sa mère, il reconnait sa voix, il la ressent. Milady l’attache à un moulin, y met le feu et s’en va.
Jean est sauvé par d’Artagnan.

Jean repère Pepe en compagnie du maitre de l’éléphant qui est conduit dans un bateau. Jean monte à bord avec Constance. Ils sont enfermés par deux marins qui comptaient les vendre.
Jean a l’idée de se cacher avec Constance dans un tonneau.
Un tourbillon les emporte, d’Artagnan les sauve.
Jean a demandé du poivre, Aramis le lui remet. Jean jette du poivre sur l’éléphant, en le respirant il casse tout.
Jean retrouve dans les ruines du donjon un chapelet appartenant à sa mère.
Jean décide donc de partir retrouver sa mère, Copy part avec lui. Jean est sûr de revoir un jour son ami d’Artagnan.





Milady de Winter


Milady de Winter est une très belle et énigmatique anglaise.
C’est une femme très rusée qui travaille pour le cardinal de Richelieu, et cherche sa bienveillance. En s’alliant à lui, elle sert ses propres intérêts.
Milady est une ennemie redoutable.
Milady comprend le langage des animaux, et commande aux animaux via son sifflet ultrasons (hypnotiseur et ensorceleur). Elle a appris la magie noire, et peut donc ensorceler n’importe qui. Elle est toujours là où on ne l’attend pas, et elle est prête à tout pour arriver à ses fins, elle n’a qu’une parole.
Elle communique avec le cardinal via une corneille.

Elle repère un jour Pepe qui avait volé la bourse de Jean, et qui tentait d’échapper à d’Artagnan et Jean en se réfugiant dans un arbre.
Milady l’amène à lui en utilisant son sifflet ultrasons, et elle remet la bourse à Jean (qui a été vidée par Pepe tout au long du chemin). Milady et d’Artagnan (qui était avec Jean) font ainsi connaissance, ils se présentent mutuellement.

Milady a appris que le duc de Buckingham vient secrètement de Londres à Paris pour voir la reine. Elle a donc l’idée d’intercepter les lettres que s’échangent le duc et la reine.

Elle rencontre de nouveau d’Artagnan, et lui propose d’intercéder en sa faveur auprès du cardinal pour le faire engager, en échange de quoi il doit enlever certaines personnes. Milady lui dit que Rochefort est sur l’affaire.
En fait, Milady veut qu’il kidnappe Constance pour lui faire avouer que la reine et le duc entretiennent une correspondance cachée. Elle commande à un serpent de s’enrouler autour du cou de Constance.
D’Artagnan intervient, sauve Constance et combat Rochefort sous les yeux de Milady.
Milady a, au premier regard, remarqué que d’Artagnan est un garçon très intelligent, loyal, doué à l’épée, qu’il serait un allié précieux. Elle le veut donc absolument dans son camp, il est d’ailleurs d’accord.
Milady informe le cardinal que d’Artagnan leur serait très utile, et que s’il n’est pas de leur côté, il faudrait alors s’attendre au pire.
Suite au refus de d’Artagnan de se mettre au service du cardinal, Milady fait tout pour que d’Artagnan n’intègre pas la compagnie des mousquetaires.
Elle s’arrange donc pour que d’Artagnan offense ces derniers, et qu’il les affronte en duel.
Milady compte ainsi faire « une pierre deux coups » :
- Se venger de d’Artagnan qui n’a pas intégré son équipe (elle sait aussi que c’est un allié de taille et ne veut surtout pas qu’il travaille pour l’ennemi).
- Nuire aux mousquetaires du roi en les conduisant à se battre en duel, pour qu’ils soient arrêtés en flagrant délit de duel (une loi du cardinal interdit les duels).
Comme ce plan échoue, Milady envoie un serpent sur Constance pour qu’Aramis dégaine son épée, et que Rochefort puisse « surprendre » les mousquetaires en flagrant délit de duel.
Ce plan échoue à cause de Tréville qui intervient en prenant la défense d’Aramis et menace Rochefort.

Milady a l’idée de faire venir le duc de Buckingham à Paris en lui envoyant une fausse lettre de la part de la reine.
Le soir où le duc est transporté dans un tonneau par d’Artagnan et Jean, Milady les intercepte.
Elle les menace avec son pistolet, Jean la désarme. Milady appelle Pepe avec son sifflet ultrasons.
Milady retrouve leur trace. Le duc s’aperçoit que Milady est anglaise (à cause de son accent). Il lui demande pourquoi elle veut le remettre au cardinal de Richelieu, il lui dit qu’elle trahit l’Angleterre.
Milady lui répond qu’elle déteste tous les rois, les aristocrates, et surtout les aristocrates anglais.
Milady les menace avec son pistolet, mais elle se fait désarmer à cause de Rossinante qui l’a surprise.
Après la fuite du duc qui parvient à regagner l’Angleterre, Milady décide de se rendre à Londres.
Arrivée là-bas, elle informe le cardinal des agissements du duc. Les courriers de Milady arrivent toujours à l’heure prévue, c’est une femme très ponctuelle et minutieuse.
Dans son deuxième courrier d’Angleterre, Milady informe le cardinal qu’elle a entendu des potins très intéressants au cours d’une soirée à Londres : le couple royal ne doit pas être très uni puisque la reine n’a pas d’enfant. Le roi serait préoccupé de ne point avoir d’héritier.
Milady a donc l’idée suivante : présenter une femme au roi. Le cardinal s’exécute mais le plan échoue.
De retour à Paris, Milady soumet un plan au cardinal. Voici son exécution :
Le soir du bal, lors de la venue officielle du duc de Buckingham, Milady se masque et danse avec lui.
Elle lui propose de lui organiser une entrevue avec la reine. Elle se fait passer pour une alliée de la reine, et lui dit qu’elle espionne le cardinal pour déjouer ses plans.
Milady emmène le duc dans le jardin, et appelle Copy avec son sifflet.
Copy dit au duc qu’elle est l’amie de la reine. Milady ouvre un passage secret au duc pour le mener directement aux appartements de la reine.
Le plan est sur le point de réussir, car Rochefort et Jussac n’avaient plus qu’à arrêter le duc à la sortie du passage secret, mais il échoue à cause de l’intervention de d’Artagnan.

Sous l’identité de Mme de Mirambeau, Milady commande une robe chez Bonacieux pour le faire venir à elle. Pepe ensorcelle Bonacieux. Milady questionne Bonacieux qui lui répète que les mousquetaires vont partir en voyage.
Milady se rend chez Bonacieux pour l’ensorceler de nouveau. Elle lui ordonne de lui remettre des renseignements sur d’Artagnan en les puisant chez sa fille Constance.
Milady décide de partir pour Londres et d’approcher le duc pour lui dérober les ferrets. Le cardinal lui confie une autorisation de passage (pour le port).
Milady retourne chez Bonacieux pour l’ensorceler mais pendant qu’elle procède à l’essayage d’une robe, Jean lui vole son laissez-passer. Comme le plan de Milady est quelque peu compromis, le cardinal lui donne les moyens d’atteindre Londres avant d’Artagnan.
En route, ne croyant pas à la supercherie fomentée par les mousquetaires, Milady demande au père d’ouvrir la tombe qui est censée être celle de d’Artagnan. Milady utilise Pepe pour ensorceler le père qui ordonne l’ouverture de la tombe. Milady y découvre un épouvantail.
Milady intercepte ensuite la calèche de Constance, elle veut récupérer son ordre de passage mais Constance refuse de lui remettre. A cause de Copy, Constance et Jean parviennent à s’enfuir à bord du carrosse de Milady.
Milady embarque pour Londres. Arrivée là-bas, elle pénètre dans la demeure du duc de Buckingham, avec l’aide de Pepe, pour découvrir où est ce que le duc a caché les ferrets de la reine.
Milady entre dans la chambre du duc et découvre une cachette en bas d’un tableau à l’image de la reine. Dans cette cachette, se trouve une cassette mais elle est vide. Les ferrets ne se trouvent pas dans la cassette car le duc les porte sur lui.
Milady découvre que d’Artagnan est arrivé et entend que le duc se trouve à Windsor. Elle s’y rend donc. Elle hypnotise le faucon du duc pour qu’il s’empare des ferrets.
A cause de d’Artagnan, son plan échoue, elle doit partir.
Pour tromper le duc de Buckingham, Milady prend l’apparence de la reine de France.
Grâce à Pepe qui distrait l’attention de d’Artagnan, Milady a le champ libre : elle attire le duc dans le jardin, ce dernier croit que c’est la reine. Milady parvient à lui subtiliser deux ferrets.
Milady ne peut pas quitter l’Angleterre car le duc a ordonné que personne ne puisse le faire sans son autorisation expresse.
Sur ordre du duc, Milady est arrêtée et conduite à la Tour de Londres.
Milady écrit au cardinal pour le prévenir de sa détention. Elle confie les ferrets à Pepe qui les cache dans sa bouche.
D’Artagnan rend visite à Milady qui fait semblant de pleurer. Elle demande sa remise en liberté. D’Artagnan lui dit qu’il est d’accord, à condition qu’elle lui remette les ferrets.
Milady ment en disant qu’elle ne les a plus.
D’Artagnan devine que les ferrets sont dans la bouche de Pepe. Pepe s’échappe, d’Artagnan lui court après. Milady assomme le garde et s’enfuit.
D’Artagnan attrape Pepe. Pepe crache les ferrets. Grâce à Milady qui utilise son sifflet, la corneille récupère un ferret et l’apporte au cardinal.
Milady est arrêtée. Milady confie sa vie à Pepe à l’épisode 23 en lui donnant une fiole pour lui redonner vie. Pepe la met dans son casque.
Dans la prison, Milady regarde affectueusement Pepe, et boit un puissant poison qui la laisse pour morte.



Pepe ouvre le sac mortuaire dans lequel se trouve Milady, et met de la potion dans la bouche de Milady.
Il s’empare du couteau d’un garde et tombe à l’eau avec Milady, jetée par les gardes.
Pepe défait les liens et commence à se noyer, Milady revit grâce à la potion, elle attrape Pepe et remonte à la surface. Elle lui dit : « Merci mon petit Pepe, nous sommes sauvés. »



Milady ensorcelle la femme du joaillier du duc pour la faire parler. La femme du joaillier s’empare du collier, Pepe le récupère. Copy et d’Artagnan se lancent à sa poursuite.
L’aile de Copy est éraflée par une balle de Milady.
Milady lance les ferrets dans un fleuve mais Rossinante les récupère.
D’Artagnan arrive, Milady et lui combattent. Le duc arrive. Milady s’enfuit en sautant dans le fleuve.
Milady embarque clandestinement sur le même navire que d’Artagnan, pour lui voler les ferrets et regagner la France.
Pepe vole de la nourriture pour Milady.
Une tempête éclate la nuit, et Milady se montre. Elle attaque d’Artagnan. La tempête emporte Milady qui est sur le point de tomber, d’Artagnan la sauve. La tempête refrappe et un éclair violent emporte Milady dans les eaux. Elle s’accroche à un tronc d’arbre, Pepe est avec elle.
Elle fait porter un message au cardinal en appelant un goéland avec son sifflet.
Elle le prévient que d’Artagnan fait route vers Paris avec les ferrets.
A Paris, Milady rattrape d’Artagnan, le combat, Jean saute sur Milady.
Les mousquetaires arrivent, Milady s’enfuit.

Milady considère qu’elle n’a pas manqué à sa mission, elle ne peut-être tenue responsable de l’incompétence de Rochefort. Mais le cardinal estime à tort qu’elle a échoué et lui refuse donc tout crédit. Milady est furieuse.
Pepe remet à Milady le billet de d’Artagnan. Milady découvre que Constance a donné un rendez-vous à d’Artagnan.
Milady se déguise en vieille femme et offre un parfum à Constance en lui disant que ce parfum fait tourner la tête des hommes. Constance refuse, Milady lui fait respirer le parfum, Constance s’endort. Milady la retient prisonnière au moulin du bois de Boulogne, et prévient d’Artagnan pour qu’il vienne, et pouvoir les tuer tous les deux.
Milady compte faire périr Constance par le feu, et d’Artagnan dans l’eau. Mais ils finissent par avoir vie sauve.
Milady demande un blanc seing au cardinal pour se débarrasser de d’Artagnan. Milady dicte elle-même au cardinal ce qui doit être écrit : « C’est par mon ordre et pour le bien de l’Etat que le porteur de ce message a fait ce qu’il a fait. »
Milady attire ensuite Constance et d’Artagnan avec un chat, pour les conduire jusqu’à une maison en construction.
Milady fait exploser la maison.
Milady pense avoir tué d’Artagnan et Constance. Rochefort arrive et annonce qu’ils sont tous deux en vie. Le cardinal ne récompense donc toujours pas Milady.
Milady se redéguise en vieille femme, se rend chez Bonacieux et invente qu’il faut récupérer la mousse qui se trouve auprès d’une gargouille. D’Artagnan s’y rend, Milady l’y attend.
Milady fuit car les mousquetaires viennent en aide à d’Artagnan, mais elle se fait arrêter pour tentative d’assassinat contre d’Artagnan.
Amenée chez Tréville, Milady lui présente son billet (le blanc-seing). Elle ne peut donc être poursuivie, et s’en va.
Milady décide de retourner en Angleterre pour régler ses comptes avec le duc de Buckingham.
Milady est très vindicative, elle souligne au cardinal que mieux vaut être parmi ses amis que parmi ses ennemis.
Milady se rend à Londres et assassine le duc de Buckingham d’un bon coup de poignard.



Milady est donc recherchée. Le cardinal ne lui offre qu’une petite bourse.
D’Artagnan retrouve Milady. Les mousquetaires et Patrick les rejoignent.
Patrick demande à d’Artagnan d’exécuter la condamnée. D’Artagnan n’est pas enchanté d’accomplir cette mission. Milady exprime un dernier souhait : que personne n’assiste au spectacle de sa fin. D’Artagnan part seul avec Milady dans la forêt.
Milady lui dit qu’elle a été méprisée et délaissée depuis son plus jeune âge.
Avant que son sang ne soit versé, Milady demande à d’Artagnan de lui accorder une faveur : écouter l’histoire de sa vie.
Elle est née dans un petit village d’Angleterre, d’une famille de fermiers pauvres mais honnêtes, son père était le fils du châtelain sur les terres duquel vivait sa famille.
Malheureusement, lorsque son père apprit qu’elle allait naitre, il abandonna sa mère et oublia sa promesse de mariage. Sa mère, peu après sa naissance, la confia à des religieuses dans un couvent et partit pour chercher du travail.
Jamais Milady ne la revit, elle apprit par la suite que sa mère était tombée malade et qu’elle était morte. Plus tard, Milady resta dans le couvent où elle travailla tant qu’elle le put.
Mais un beau jour un jeune novice la vit et lui fit une proposition : s’enfuir ensemble pour profiter de la vie. Milady s’enfuit avec lui : il appartenait à une noble famille qui aurait voulu qu’il entre dans les ordres mais cette foi ne lui avait jamais plu, il rêvait de mener une vie heureuse et insouciante. Seulement ils étaient trop innocents et ignoraient tout du monde, bientôt on les retrouva. Ils furent capturés et séparés, sa famille le transféra dans un autre couvent, quant à Milady elle fut accusée de sorcellerie pour avoir séduit un futur moine, et elle fut châtiée de façon terrible : on la marqua au fer rouge, la marque réservée aux femmes de petite vertu et aux sorcières. Depuis qu’on la marqua de cette blessure infâmante, la vie de Milady ne fut plus jamais comme avant. Milady montre sa cicatrice à d’Artagnan.
Les gens la traitait avec mépris, la chassait, même les hommes qui éprouvaient de l’affection pour elle, la rejetaient dès qu’ils voyaient cette marque sur son épaule gauche.
Elle se mit à détester le monde et à haïr les gens. Puisqu’on la condamnait sans appel, Milady prit la décision de justifier ses accusations et s’initia à la magie noire, apprit à jeter des sorts. Elle louait ses services aux plus offrants, rien ne la rebutait, elle était prête à tout. C’est pour cela que Richelieu a fait appel à elle, pour exécuter ses sales besognes, ainsi il ne souillait pas ses propres mains.
D’Artagnan est très touché par cette effroyable histoire.
Milady lui dit qu’elle aimerait pouvoir recommencer une autre vie au terme de laquelle elle pourrait rendre grâce au Ciel de lui avoir accordé l’existence.
Cela lui a fait du bien de se confier.
Milady dit à d’Artagnan de faire son devoir : d’Artagnan l’épargne et lui coupe les cheveux en symbole d’une vie nouvelle. Il lui dit de fuir et de se refaire une nouvelle vie très loin d’ici et de ne jamais revenir.
Milady, les yeux pleins de reconnaissance, de remerciement et d’admiration devant tant de bonté, dit à d’Artagnan : « Dieu vous bénisse d’Artagnan. »
Elle part avec Pepe.



La belle Milady revient à la seconde saison encore plus dangereuse que jamais. Elle fait équipe avec le Masque de fer et se sert de Manson en tant que pion.
Milady se rend au théâtre avec Manson, elle pénètre dans la loge de l’actrice, se présente en tant que messagère de Manson. L’actrice lui confie que ses bijoux sont en sécurité.
Milady lui fait croire que Manson a l’intention de lui offrir un énorme diamant, qu’il n’aimerait pas qu’on lui dérobe. L’actrice lui révèle alors son secret, elle lui confie où sont cachés ses bijoux.

Pour faire diversion, Milady se déguise en Masque de fer, vole le bijou de l’actrice aux yeux de tous, en attendant, le vrai Masque de fer vole chez Bonacieux la robe qui contient les pierres précieuses de l’actrice.

Le but du nouveau plan de Milady est que le peuple se soulève contre le roi car les prix et les impôts augmentent.
Milady est souvent dans la résidence de Manson. Un jour, elle repère Copy par la fenêtre et comprend que d’Artagnan l’a démasquée. Elle fait alors sortir Manson avec une autre femme masquée avec laquelle elle a échangé sa place à la dernière minute, pour piéger d’Artagnan.
Milady continue à exécuter son plan : elle rend visite au cardinal et lui demande sa récompense pour avoir tué le duc de Buckingham. Le cardinal refuse, ne sachant pas que Milady est encore plus puissante et dangereuse qu’auparavant.
Elle lui dit qu’elle a une méthode pour attraper le Masque de fer. Le cardinal lui promet une récompense si elle parle. Il tombe dans le piège de Milady qui lui suggère de donner une grande réception et d’y convier le roi. Le cardinal accepte.

Bonacieux se fait enlever pour reproduire le même costume que celui que doit porter Louis XIII le soir de la réception. Bonacieux refuse.
Milady se rend alors chez Bonacieux de nuit (d’Artagnan et Jean dorment), Copy les réveille mais Milady s’enfuit avec une robe et un mouchoir de Constance.
Elle fait chanter Bonacieux : rien n’arrivera à Constance s’il exécute sa besogne.
Bonacieux croit que sa fille s’est fait enlever, alors il coopère.

Milady va voir Philipe, l’homme au masque de fer qui est prisonnier dans la résidence de Manson, elle lui fait croire qu’elle vient pour le délivrer du Masque de fer, et lui montre son visage qu’il n’avait jamais vu : il est le portrait craché du roi de France.
Elle lui dit qu’il est le roi de France, que le roi actuel est un imposteur car il est le frère jumeau cadet.
Milady lui apporte des documents prouvant la véracité au sujet de sa naissance. Elle le monte contre son frère. Elle compte procéder à un échange entre les deux frères.
Milady lui enseigne l’étiquette, elle élabore patiemment une mise en scène pour substituer Philippe à Louis XIII.
Plus tard, le Masque de fer fait mine d’emprisonner Milady avec Philippe.
Milady et Philippe partent.

Le soir de la réception, le cardinal présente Milady de Winter au roi. La reine a un léger malaise en reconnaissant la meurtrière du duc de Buckingham.
Le roi dit qu’il est normal que la reine ait été jalouse devant tant de charme et de beauté. Le roi est complètement ébloui par la beauté de Milady.
Le plan de Milady fonctionne : Philippe, le jumeau du roi, prend la place de Louis XIII.
Milady est nommée dame d’honneur du roi.
Sur conseil de Milady, Philippe demande au cardinal d’envoyer la reine au palais cardinal.
Milady manipule Philippe et elle en profite pour se venger du cardinal en l’envoyant à la prison du Petit Châtelet.
Milady incite ensuite Philippe à ordonner l’exécution de Louis et du cardinal.
Philippe ne veut pas tuer son frère. Pepe découvre la présence de d’Artagnan et Porthos, ils s’enfuient.

Milady imite la signature du roi pour signer l’ordre d’exécution du masque de fer (à savoir Louis XIII) et l’emprisonnement de la reine au Petit Châtelet, puisque Philippe refusait d’obtempérer.
Le plan de Milady échoue à cause de l’intervention de d’Artagnan. Le roi est sur le point d’être sauvé, Milady tente de lui tirer dessus mais Jean le sauve.
Milady file avec Manson sur son bateau sur la Seine.
Philippe refuse de fuir avec Milady, et veut attendre le retour de son frère le roi pour s’expliquer. Il refuse de se conduire en rival de son frère de sang.
Philippe découvre que Milady est la complice du Masque de fer et que ce n’est pas son frère qui l’a trompé et trahi. Philippe est emmené de force par le Masque de fer.
Milady trompe les gardes du cardinal en se déguisant en petite vieille, et faisant mine de transporter des légumes dans son bateau. Elle dit que dans le bateau, s’y trouvent son fils et son petit-fils qui ont la peste noire.
Le bateau de Milady tire le sous-marin dans lequel se cachent Manson et le Masque de fer.
Milady retourne ensuite à Paris, elle met seulement le Masque de fer dans la confidence.
Milady va voir Colette pour faire venir Jean. Milady se déguise en vieille femme, enlève Jean et l’endort avec un parfum. Milady laisse un message à d’Artagnan, elle lui propose d’échanger la vie de Jean contre celle du roi. Elle indique à d’Artagnan où se trouve Jean.
Milady attache Jean à un moulin et y met le feu.
Elle rejoint ensuite le Masque de fer à la forteresse de Belle-Ile en mer. Là-bas, elle a l’idée de faire venir l’éléphant de Paris pour accélérer les travaux. Elle envoie son fidèle ami Pepe chercher l’éléphant. Le maitre de l’éléphant reçoit la bourse portée sur le dos de Pepe, ainsi que le message de Milady : s’il fait atteindre à l’éléphant Belle-Ile en mer, il aura dix fois le contenu de cette bourse. Le maitre de l’éléphant le lui envoie donc aussitôt.

Masque de fer et Milady comptent fuir la forteresse, puisque la bataille tourne à leur défaveur.
Masque de fer dit à Milady qu’ils vont partir tous les deux et vivre ensemble dans l’opulence.
Milady a une réaction, elle sait que ce n’est pas possible, son passé l’empêche de commencer une vie nouvelle avec un homme. Milady est traumatisée des échecs amoureux qu’elle a connus à cause de sa cicatrice infamante.
D’Artagnan pénètre dans la forteresse. Il combat le Masque de fer qui menace d’Artagnan avec une arme. Il compte le tuer mais Milady intervient pour le sauver et fait mine de dire au Masque de fer qu’elle va accomplir cette tâche.
Elle lui demande d’aller au sous-marin, qu’elle va le rejoindre. Le Masque de fer lui répond : « Comme il vous plaira. »
Milady tire une balle en l’air pour faire croire au Masque de fer qu’elle a tué d’Artagnan, et lui dit de disparaitre au plus vite car tout va sauter, elle lui indique le chemin de sortie.
Milady lui dit qu’il lui a laissé la vie sauve quand elle était condamnée, il est normal qu’elle le paie en retour. De cette façon ils sont quittes l’un envers l’autre.
Elle lui dit d’aller prévenir ses amis de l’explosion pour ne pas qu’ils meurent tous.
Elle dit à d’Artagnan de courir de toutes ses jambes, il part en courant et Milady dit : « Bonne chance d’Artagnan. »



Le Masque de fer vient la chercher pour partir avec elle, elle lui dit qu’elle ne part pas avec lui car depuis sa prime jeunesse elle est traquée et sans cesse errante, elle est fatiguée d’être celle que l’on pourchasse, elle aspire à retrouver la quiétude d’une vie simple.
Masque de fer lui dit qu’il ne lui permettra pas, il lui dit de venir immédiatement avec lui et l’attrape.
Milady lui demande de cesser de lui donner des ordres, sort son poignard pour que Masque de fer s’en aille. Sachant qu’il avait allumé la mèche qui allait tout faire exploser, il s’en va sans insister en lui disant : « Milady, je vous dis adieu »



Milady dit à Pepe de partir.
Milady compte se laisser mourir, elle prie le Seigneur de lui permettre d’entrer au royaume des Cieux. Pepe vient chercher Milady, il a trouvé une sortie, elle court vite suivre Pepe, puis la forteresse explose…



Le corps de Milady n’est pas retrouvé. On peut supposer qu’elle est toujours vivante et ce, grâce à son fidèle Pepe.





Le Roi Louis XIII


Le roi Louis XIII et le cardinal de Richelieu s’opposent parfois mais ils se respectent, et le cardinal influence beaucoup le roi.
Le roi de France aime chasser dans les bois de Versailles où il a fait construire un pavillon de chasse.

Le roi dit à la reine qu’il a entendu dire (c’est le cardinal), que le duc de Buckingham est venu en secret à Paris, et qu’il aurait eu avec elle une entrevue privée. La reine nie.
Le roi la menace de ne pas entacher l’honneur de la France. Le duc doit venir officiellement en France, le roi ordonne donc à la reine de veiller à le voir seulement durant les manifestations officielles, si elle veut conserver la confiance du roi.

Lors de la venue officielle du duc de Buckingham à Paris, le cardinal demande au roi d’observer les yeux du duc lorsqu’il regarde la reine. Le roi obéit.
Le lendemain, le cardinal informe le roi que la reine a donné son collier de diamants (les ferrets) au duc de Buckingham. Le roi se demande comment il peut la démasquer car il ne peut pas s’abaisser à fouiller et contrôler les affaires de la reine comme le ferait un quelconque mari avec sa femme.
Le cardinal lui soumet donc l’idée d’organiser un bal, et de demander à la reine d’y porter ses ferrets.

A cause du cardinal qui détient un ferret (grâce à Milady), le roi songe à répudier la reine. Il attend d’abord le bal pour s’assurer que la reine porte les ferrets.
La reine porte effectivement les ferrets le soir du bal (grâce à d’Artagnan).
Le roi ordonne donc au cardinal de ne plus importuner la reine.

À la seconde saison, le cardinal est toujours influent auprès du roi. Ce dernier écoutera les conseils du cardinal et demandera à Tréville de congédier d’Artagnan.

Le soir de la réception organisée par le cardinal sur le conseil de Milady, le roi rencontre Milady de Winter que lui présente le cardinal. Le roi est ébloui par la grande beauté de Milady.
Le soir, pendant qu’il dort, le plan de Milady et du Masque de fer s’exécute : la résidence amovible est actionnée pour que Philippe prenne la place du roi Louis XIII.
Manson place sur la tête du roi un masque de fer. Manson et ses hommes le revêtent du costume du Masque de fer. Il est arrêté. Philippe, considéré par tous comme étant le roi, ordonne qu’on enlève le masque du « masque de fer ». Porthos s’en charge, il casse une partie du masque. On ne voit qu’un bout de la bouche.
Il ne cesse de proclamer qu’il est le roi de France. Grâce à d’Artagnan, la vérité commence à éclater.
Mais le roi est condamné à mort, il est conduit à l’échafaud. D’Artagnan et Porthos interviennent à temps. Tous les anciens ennemis s’allient pour sauver le roi : les mousquetaires, le cardinal et Rochefort. Tous ensemble, ils luttent contre les gardes.
Milady compte tirer sur le roi, c’est Jean qui le sauve.
Aramis apporte la clé qui enlève le masque de fer au roi. Tout le monde a la preuve que cet homme n’était pas le brigand recherché mais le roi de France.
Le roi est sauvé.
De retour au Palais, il ordonne l’exécution du Masque de fer et sa bande.
Aramis explique au roi l’innocence de Philippe, lui répète qu’il ne voulait pas tuer le roi. Le roi ignorait qu’il avait un frère jumeau.
Le roi Louis XIII accepte de ne pas condamner son frère.

Les mousquetaires ramènent au roi son frère Philippe. Le roi lui présente ses excuses pour son ignorance le concernant, bien qu’involontaire. Louis XIII demande à Philippe d’être pour lui un vrai frère et de se soutenir.

A la fin, le roi récompense les mousquetaires en leur demandant de choisir parmi les bijoux du butin du Masque de fer.





La Reine Anne d’Autriche


La Reine Anne d’Autriche, épouse du roi Louis XIII, est la seule personne rebelle à l’influence du cardinal.
Son pays natal est l’Espagne.
La reine entretient une correspondance avec le duc de Buckingham dont elle est éprise.
Mme de Chevreuse sert d’intermédiaire lorsque le duc veut faire passer des messages à la reine. Mme de Chevreuse transmet à la reine une missive du duc qui est à Paris.
La reine comprend alors que le duc a reçu une fausse lettre pour le faire venir à Paris.
Elle sait très bien que le cardinal fait tout pour qu’elle se fasse répudier par le roi.

D’Artagnan, avec l’aide de Jean, sauve la mise de la reine. Pour les remercier, elle leur offre un sanglier tué par le roi lui-même.

Le soir de la venue officielle du duc de Buckingham, ce dernier pénètre dans les appartements de la reine. Elle a eu très peur que le roi ne le découvre, et lui demande de partir.
La reine offre au duc ses ferrets. Elle va regretter ce geste car elle apprend par la suite que le cardinal est au courant. Le roi demande en effet à la reine de porter ses ferrets le soir d’un bal qui est prévu.
La reine se demande de quelle manière le cardinal a-t-il été informé de son agissement, car les seuls témoins sont le duc et Constance. Bien que la reine aime beaucoup Constance, mais devant tant d’ennemis, elle ne sait plus qui croire et la soupçonne.
Grâce à d’Artagnan, aidé de Jean, la reine a la preuve que Constance est innocente.
Mais la reine est désespérée car le bal a lieu dans neuf jours, et elle n’a pas les ferrets.
D’Artagnan décide d’aller à Londres pour les récupérer, par amour pour Constance.
La reine vend une de ses bagues pour donner de l’argent à d’Artagnan pour le voyage.
En vendant cette bague, la reine évite d’attirer l’attention de l’intendant.

Constance est attristée par l’arrestation de son père. Le cardinal veut lui faire avouer que Constance a volé le laissez-passer de Mme de Mirambeau (alias Milady).
La reine va voir le roi pour lui dire que Bonacieux a été arrêté par le cardinal, elle lui dit qu’elle a besoin de lui pour lui confectionner sa robe pour le bal, qu’elle n’ira pas au bal s’il ne lui fait pas sa robe. Le roi qui tient à ce que la reine assiste au bal, ordonne donc au cardinal de relâcher Bonacieux.

La reine arrive au bal sans les ferrets, selon le cardinal c’est la preuve de sa trahison. Constance arrive en criant à la reine qu’elle a oublié ses ferrets, d’Artagnan remet à la reine les ferrets. La reine regarde d’Artagnan avec soulagement, et une profonde reconnaissance.
Le roi ordonne au cardinal de ne plus importuner la reine.

A la seconde saison, lors d’une réception, la reine est choquée d’y voir Milady de Winter présentée de surcroit au roi par le cardinal. Elle a un léger malaise.
La reine est ensuite angoissée, le faux roi (c’est en fait Philippe) la fait transférer au palais cardinal.
La reine ne cesse de prier pour que la fureur du roi s’apaise. Elle se fait ensuite emprisonner au Petit Châtelet.
Copy prévient la reine et Constance que c’est le roi Louis XIII qui est en train de se faire conduire à l’échafaud.
La reine s’exclame : « Mon Dieu c’est vrai, il a la démarche de sa majesté ! », elle reconnait son mari. Il se fait sauver et la reine rentre au Palais du Louvre.





Constance


Constance est la femme de chambre et la confidente de la reine.
La reine la charge de porter ses billets secrets.
Constance est très fidèle à la reine. Elle ne reste pas en retrait, elle va au devant de l’action, elle est courageuse même si ses actes restent faibles.
Elle se méfie de Copy, puisque c’est le cardinal qui l’a offert à la reine.

Constance rencontre Jean dans les rues de Paris, elle lui achète une petite poupée de bois ; puis elle rencontre d’Artagnan et l’accuse de lui avoir cassé le bras de sa poupée.

Constance se fait enlever une nuit alors qu’elle est chargée par la reine d’une mission secrète.
Milady l’effraie avec un serpent pour la faire parler, mais d’Artagnan la sauve.
Le lendemain, Constance empêche les mousquetaires d’affronter d’Artagnan en duel.

D’Artagnan remet à Constance sa poupée de bois réparée par Jean.
Constance lui demande de venir en aide au duc de Buckingham qui court un grave danger.
D’Artagnan le fait par amour pour elle.

Constance offre l’hospitalité à d’Artagnan, Jean et Rossinante, dans la maison de son père.

Constance se confie plus tard à d’Artagnan : la reine la soupçonne car le cardinal a été informé que la reine a donné ses ferrets au duc de Buckingham. Les seuls témoins présents lors de cet acte étaient le duc et Constance. D’Artagnan dit à Constance que le soir du bal, dans le jardin, la femme avec le duc était accompagnée d’un perroquet. Constance et d’Artagnan devinent que Copy est le coupable.
Constance tend donc un petit piège à Copy : elle va voir la reine pour lui dire que le duc va venir lui rendre les ferrets, elle n’a donc plus rien à craindre. Aussitôt dit, Copy s’envole et sort par la fenêtre.
Dès que Copy sort, Constance avoue à la reine qu’elle lui a délibérément menti dans le but de prouver son innocence et sa loyauté. Copy est démasqué, la reine a la preuve que Constance est innocente.
Constance demande à d’Artagnan d’être le messager de la reine, et de se rendre à Londres pour récupérer les ferrets. D’Artagnan le fait par amour pour elle.

Constance et Jean se précipitent au port pour donner à d’Artagnan le laissez-passer dérobé à Milady (car le cardinal de Richelieu a interdit toute embarcation sauf autorisation expresse signée de sa main).
En route, Constance et Jean croient que d’Artagnan est mort, et se recueillent sur sa tombe.
Constance dit : « Jamais je ne t’ai dit combien tu m’étais cher. » Elle ne sait malheureusement pas encore que c’est seulement un stratagème orchestré par Athos, Porthos et Aramis pour tromper les ennemis.
Milady intercepte Constance et Jean sur la route pour leur prendre le laissez-passer. Copy s’en empare, Constance et Jean en profitent pour s’enfuir avec le carrosse de Milady.
Constance et Jean arrivent au port de Calais et logent dans une auberge.
Constance, croyant d’Artagnan mort, décide d’embarquer pour Londres. Elle s’évanouit dans un bateau en découvrant qu’il est vivant. Elle lui remet ensuite le laissez-passer, et l’embrasse sur la joue avant son départ.

A chaque fois que le roi questionne la reine au sujet des ferrets, Constance intervient pour mentir, et sauver la reine. Constance a beaucoup de sang froid, et le mensonge bien facile.
Constance est très heureuse que d’Artagnan ait sauvé la reine en lui ramenant les ferrets.

Constance remet un billet à d’Artagnan pour lui donner rendez-vous. Pepe vole ce billet sans être vu de d’Artagnan.
Constance se fait enlever par Milady qui la retient prisonnière au moulin du bois de Boulogne.
Milady compte la bruler vive. Rossinante sauve la vie de Constance. Puis, Constance fait du bouche à bouche à d’Artagnan.
Plus tard, Constance et d’Artagnan sont attirés par un chat (envoyé par Milady) qui les conduit jusqu’à une maison en construction. Là-dedans, d’Artagnan et Constance font des projets d’avenir. D’Artagnan lui dit qu’il aimerait se marier avec elle, et vivre dans cette maison.
Milady fait exploser la maison. Peu avant l’explosion, Constance entend le sifflet de Milady et tire d’Artagnan pour fuir mais la maison explose.
D’Artagnan et Constance gisent inanimés parmi les décombres de la maison de leurs rêves.
Constance ne reprend pas connaissance. Le docteur craint le pire si on ne peut pas l’alimenter.
Constance reprend connaissance mais perd la mémoire. Elle ne reconnait plus rien ni personne.

Six mois se sont écoulés, Constance n’a toujours pas recouvré la mémoire.
D’Artagnan essaie de lui faire retrouver la mémoire en lui racontant tout de leur première rencontre, il l’emmène sur les lieux, lui parle de leurs projets d’avenir. Mais Constance a tout oublié.

Constance rencontre Milady masquée, Milady lui dit : « C’est vous Constance ? » Constance lui dit qu’elle souffre d’amnésie mais insiste pour lui parler. Milady lui dit qu’elles ne se sont jamais vues.
Le Masque de fer arrive et part avec Milady.
Constance répète ce qui s’est passé à d’Artagnan.

Quand le Masque de fer est venu voler une robe contenant des pierres précieuses, Constance s’est réfugiée sur le toit de sa maison avec la robe. Le Masque de fer lui prend, Constance chute du toit. Grâce à cette chute, elle recouvre la mémoire. Elle réclame d’Artagnan auprès d’elle.

Le père de Constance a dû tout vendre ce qu’il possédait pour rembourser le montant des bijoux de l’actrice volés par le Masque de fer.
Constance décide de subvenir aux besoins de son père avec l’argent qu’elle gagne grâce à son travail auprès de la reine.
Constance en veut au Masque de fer, elle le tient responsable de ce malheur.
Constance a le cœur serré de quitter cette maison où elle est née, a toujours vécue, c’est ici que sa mère est morte après une longue maladie douloureuse. Il lui semble encore entendre sa voix résonner entre les murs. Au moment de mourir, sa mère lui prit les mains et lui murmura qu’elle lui souhaite d’être heureuse. Constance sent encore sur ses mains la douceur de cette dernière caresse.

Constance accompagne la reine qui se fait transférer par le faux roi (c'est-à-dire Philippe) au palais cardinal. Elle interpelle d’Artagnan et lui fait part du transfert.
Elle accompagne ensuite la reine lors de sa détention au Petit Châtelet, et rentre avec elle au Palais du Louvre une fois le roi sauvé.

Constance monte à bord d’un bateau qui emmène l’éléphant. Elle est accompagnée de Jean. Ils sont enfermés par deux marins qui comptent les vendre. Ils ont repéré Constance.
Jean et Constance se cachent dans un tonneau.
Un tourbillon les emporte, d’Artagnan les sauve.

A la fin, d’Artagnan doit partir en Gascogne, il jure à Constance de revenir et lui donne un baiser.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 3 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Mar 24 Déc 2013 - 1:00

Cardinal de Richelieu


Le Cardinal de Richelieu est l’homme le plus puissant de France. C’est le premier ministre.
Il dirige les affaires de l’Etat d’une main de maître, se heurtant quelquefois à l’avis du roi.
Il vit dans un hôtel particulier (une résidence) non loin du palais du Louvre.
Le cardinal déteste la reine et ne lui fait pas confiance, notamment à cause de ses origines espagnoles. Il pense qu’elle nuit aux intérêts de la France. Le cardinal œuvre donc pour nuire à la reine.

Le cardinal cherche toujours des preuves pour arrêter les mousquetaires du roi. Il comptait même faire assassiner Aramis en prison.

Sur l’idée de Milady qui a concocté un nouveau plan, le cardinal dit au roi que des rumeurs fâcheuses courent sur le couple royal, ils n’auraient aucune relation.
Le cardinal dit au roi qu’il faut mettre un terme à ces rumeurs. Il lui propose donc d’organiser une partie de chasse, d’y inviter la reine. Le roi accepte.
Le cardinal propose même au roi de voir une autre femme pour avoir un enfant, il lui précise que la reine n’est plus toute jeune.
Le roi se met en colère et refuse.
Mais le cardinal ordonne à Charlotte de séduire le roi pour l’éloigner de la reine. Le cardinal présente Charlotte au roi en tant que pupille du comte de Rochefort. Le plan échoue car Charlotte disparait.

Richelieu projette ensuite d’éliminer les mousquetaires du roi avant la venue officielle du duc de Buckingham à Paris.

Le soir de la venue officielle du duc de Buckingham à Paris, le cardinal (grâce au plan de Milady) prévient le roi que le duc est dans les appartements de la reine.
Le roi frappe alors à la porte de la reine, mais le duc n’est pas là (il est reparti).
Informé par Copy, le cardinal répète ensuite au roi que la reine a donné ses ferrets au duc de Buckingham.
Le cardinal a l’idée de l’organisation d’un bal pour lequel il est expressément demandé à la reine de porter les ferrets. Le roi accepte cette proposition.

En apprenant que d’Artagnan compte gagner Londres pour récupérer les ferrets, le cardinal ordonne que personne ne puisse embarquer sauf en cas de possession d’un laissez-passer signé de sa main.

La corneille au service de Milady remet le ferret au cardinal, il lit la lettre de Milady qui l’informe qu’elle a récupéré deux ferrets, qu’elle est prisonnière de la tour de Londres à cause de d’Artagnan, et lui demande de punir Constance qui a aidé d’Artagnan à s’enfuir.
Le cardinal ordonne à Rochefort d’arrêter Bonacieux.
Le cardinal rend visite à Bonacieux, lui dit que le document de Mme de Mirambeau lui a été volé pendant qu’elle était chez lui. Le cardinal le menace d’avouer que sa fille était présente.

Le cardinal informe le roi que l’un de ses agents a récupéré l’un des ferrets à Londres, il lui donne ce ferret. Le cardinal dit que la reine a offert les ferrets au duc, que c’est un danger pour la France, l’Angleterre est un pays ennemi de la France. Le cardinal conseille au roi de répudier la reine. Ce dernier lui dit qu’il y songera, et qu’il attend le bal pour s’assurer que la reine porte les ferrets.
Le cardinal enrage que la reine se présente au bal avec les ferrets.
Il refuse de payer Milady et considère qu’elle n’a pas accompli sa mission. Pourtant Milady lui a bien fait parvenir un ferret. Elle ne devait pas être tenue responsable de l’incompétence de Rochefort.
Ensuite, le cardinal refuse de récompenser Milady après avoir appris de Rochefort que d’Artagnan et Constance sont toujours en vie.
Le cardinal a l’intention de se débarrasser de Milady. Il ne lui offre qu’une petite bourse.

Il propose ensuite à d’Artagnan de mettre fin aux hostilités et de sceller une réconciliation (le cardinal le veut de son côté car d’Artagnan a eu le dessus sur Milady).
D’Artagnan refuse et lui dit que Milady a été exécutée. Le cardinal est choqué, puis enrage.
Le cardinal accuse d’Artagnan de meurtre avec préméditation et veut le jeter en prison, mais d’Artagnan se tire brillamment de cette situation embarrassante en lui remettant le blanc-seing que le cardinal avait remis à Milady.

A la seconde saison, le cardinal qui veut toujours nuire à la reine dit au roi qu’il pense que le Masque de fer est un espion à la solde de l’Espagne.
Conformément au plan de Milady, Manson entre dans les bonnes grâces de Richelieu qui voit en lui l’homme qui a sauvé Paris de la pénurie de sel.
Suite à la plainte de Manson, le cardinal informe le roi qu’une femme a été molestée par d’Artagnan chez Manson.
Le roi demande à Tréville de prendre les mesures nécessaires.

Le cardinal ordonne à Rochefort d’arrêter le Masque de fer. Milady rend ensuite visite au cardinal qui est terrifié et étonné de la voir en vie. Il ne sait pas qu’elle est devenue plus puissante que jamais. Il refuse de lui donner sa récompense pour avoir tué le duc de Buckingham. Milady lui suggère une méthode pour attraper le Masque de fer. Le cardinal tombe dans son piège, ne sachant pas que Milady et le Masque de fer forment une équipe.
Il supplie Milady de parler, et lui promet en échange une récompense. Milady lui suggère d’organiser une réception chez lui en présence du roi. Le cardinal accepte.

Le cardinal présente Manson à Milady, lesquels font semblant de se rencontrer pour la première fois.
Milady dit au cardinal que le Masque de fer va faire son apparition lors de la réception.

A cause d’un complot de Milady, le cardinal est accusé d’avoir mis à sac les finances publiques, il est arrêté sur ordre du faux roi pour corruption et détournement de fonds publics. Il est conduit à la prison du Petit Châtelet.
Athos et Rochefort sont ensuite transférés dans la même cellule que le cardinal et le préviennent que c’est le roi Louis XIII, et non pas le vrai Masque de fer, qui va se faire exécuter.
Le cardinal, en voyant l’intervention de Porthos et d’Artagnan qui sauvent la vie du roi, s’exclame : « Les braves »
Il s’enfuie ensuite de la prison grâce au feu déclenché par Athos et il s’allie aux mousquetaires pour combattre les gardes, et sauver le roi.
Au cours de sa captivité au Petit Châtelet, le cardinal a réfléchi et présente ses excuses à d’Artagnan devant sa majesté le roi, il avoue avoir commis une grave erreur en le chassant des mousquetaires. Le cardinal allie ses forces à celles des mousquetaires.





Rochefort et Jussac


Rochefort (à gauche sur l’image) est un aristocrate qui travaille pour les services du cardinal de Richelieu.
C’est par exemple Rochefort qui a préparé un carrosse avec un mouchoir pour que le duc de Buckingham l’approche (pensant que c’est la reine), et pouvoir l’arrêter.
Le duc de Buckingham tombe dans le piège, et Rochefort l’arrête au nom du cardinal.

Rochefort n’est pas un homme intelligent, il fait échouer tous les excellents plans de Milady.
Milady ne rate d’ailleurs pas l’occasion de faire rappeler à Rochefort ses nombreux ratés.

Il tombe dans tous les pièges qui lui sont tendus. Par exemples :
- Il tombe dans le piège d’Aramis qui s’était déguisée en duc pour faire diversion, et permettre à celui-ci de s’enfuir.
- Il tombe dans le piège de d’Artagnan et a cru que le fantôme d’Athos le hantait.
- Il se fait accrocher à un moulin par les mousquetaires (lorsque Rochefort voulait les empêcher de se rendre à Calais).

Rochefort a l’idée de faire condamner les mousquetaires pour s’être joués de la sainte église : en organisant les fausses funérailles de d’Artagnan, ils ont profané le rite sacré des funérailles.
Cette bonne idée se voit contrer par une autre idée d’Athos qui met mal à l’aise le cardinal ; l’idée de Rochefort ne peut donc pas aboutir.

A la seconde saison, Rochefort a pour mission d’arrêter le Masque de fer.
Rochefort est évidemment dans l’incapacité intellectuelle et physique de l’arrêter. Il se fait même jeter dans l’eau par le peuple qui soutient le Masque de fer.
Jaloux que d’Artagnan puisse avoir l’honneur d’arrêter le Masque de fer, Rochefort fait tomber à l’eau d’Artagnan.

Rochefort a certes de nombreux défauts, mais c’est un homme d’une très grande fidélité envers le cardinal. Rochefort est un homme très loyal. Il sera très affecté et en colère que le cardinal soit transféré dans la prison du Petit Châtelet. Rochefort va refuser de coopérer avec le nouveau pouvoir en place, il veut rassembler les preuves de l’innocence du cardinal.
Rochefort tient fortement au cardinal. Il menace le garde du Petit Châtelet de délivrer le cardinal. Porthos qui était présent l’assomme mais le trouve courageux d’être venu dans le but de délivrer le cardinal.
Rochefort et Athos partagent la même cellule. Ce dernier estime la loyauté de Rochefort envers le cardinal. Athos et Rochefort deviennent compagnons de jeu et unissent leurs forces pour tenter de s’évader.
Quelle ironie du sort, Rochefort devient complice et partenaire d’Athos, alors qu’il avait tenté de le tuer il y a plusieurs mois.
Rochefort et Athos sont tous deux transférés dans la cellule du cardinal.
Athos et Rochefort sont déçus car ils avaient réussi à déplacer des gros morceaux de pierre de leur cellule, pour s’enfuir.
Rochefort est en larmes de retrouver le cardinal et de le voir dans cette condition.
Grâce à Athos, il peut fuir de la prison et combattre les gardes pour sauver le roi, il protège aussi le cardinal en combattant.

Jussac (à droite sur l’image) est le capitaine des gardes du cardinal. Rochefort est son supérieur hiérarchique.
Il fait courir la rumeur que les mousquetaires du roi sont des lâches. En fait, Aramis est venue au secours de d’Artagnan, et elle a refusé de se battre.
Jussac est un allié de Rochefort et exécute avec plaisir tous les ordres qu’il lui donne, mais Jussac n’est pas dévoué au cardinal contrairement à Rochefort. Jussac n’agit que pour les forces en présence quelles qu’elles soient, tandis que Rochefort agit par fidélité et loyauté envers le cardinal.

Rochefort a compris que Jussac est un traitre, il n’a pas aimé son attitude à partir de la captivité de Richelieu au Petit Châtelet.
Rochefort ordonne à Jussac de fouiller le bateau, pour faire preuve de son dévouement. Jussac est effrayé par des rats et laisse donc le bateau passer, croyant qu’il y a effectivement la peste noire.





Le Duc de Buckingham


Le duc de Buckingham est le premier ministre du roi d’Angleterre. C’est un homme réputé pour sa grande générosité.
Il est amoureux de la reine de France et entretient une correspondance cachée avec elle.
Un jour, le duc reçoit une fausse lettre de la part de la reine (c’est un plan de la belle Milady), et il décide de venir à Paris.
Là-bas, il demande un bain à Jean et d’Artagnan (marchands de bain). Il s’aperçoit de leur honnêteté, et confie une missive à Jean pour qu’il la remette à Mme de Chevreuse.
Le duc tombe dans le piège de Milady, se rend au marché du faubourg St Germain, se fait arrêter par Rochefort. Les mousquetaires interviennent pour que le duc puisse prendre la fuite.
Les hommes du cardinal le rattrapent, et d’Artagnan le sauve.
Le duc se réfugie chez Jean et d’Artagnan (sur le petit bateau qui leur sert d’habitation).
Constance vient le chercher, elle compte l’emmener chez son père. D’Artagnan a l’idée de cacher le duc dans un tonneau.
Le duc est sauvé grâce à d’Artagnan, Jean, Rossinante et Aramis (qui a fait diversion pour qu’il puisse fuir).
Le duc peut rejoindre discrètement l’Angleterre grâce à d’Artagnan et Jean qui lui font traverser le courant de la Seine dans un bateau de bois. En dehors de Paris, le duc ne risque plus rien.
Le long du courant, la reine se tient à sa fenêtre pour regarder le duc passer. Ce dernier se jure de la revoir.
De retour à Londres, courroucé d’avoir été dupé par le cardinal, le duc décide de mener une enquête.
Le duc envoie une lettre à la reine pour l’informer qu’il est arrivé sain et sauf, et qu’il remercie d’Artagnan et Jean.
Il revient ensuite à Paris, mais de façon officielle cette fois-ci : en tant qu’ambassadeur du roi Charles Ier.
Le soir du bal, le duc tombe la tête première dans le piège de Milady (masquée) qui le conduit aux appartements de la reine.
La reine offre au duc ses ferrets (c’est un cadeau que son mari le roi lui a offert).
Rochefort et Jussac sont prêts à cueillir le duc à l’entrée du passage, mais d’Artagnan le sauve. Le duc lui en est très reconnaissant.

D’Artagnan rejoint le duc en Angleterre et lui remet une lettre de la reine qui l’informe qu’elle est menacée de déshonneur à cause du cardinal. Elle lui implore de lui faire retourner les ferrets.
Le duc porte les ferrets sur lui, il les a fait monter en broche.
Il se fait ensuite berner par Milady qui se fait passer pour la reine de France. Elle l’attire dans le jardin et parvient à lui subtiliser deux ferrets.
Sur conseil de d’Artagnan, le duc fait ordonner que personne ne puisse quitter le port sans son autorisation expresse. Et il ordonne l’arrestation de Milady.

Le duc demande à un joaillier de faire un ferret en plus (car Milady a réussi à en envoyer un au cardinal), et qu’on ne remarque pas la moindre différence entre les ferrets.
Le duc est très généreux, il paie gracieusement le joaillier du double du prix des ferrets, et lui donne une prime supplémentaire.
Le joaillier fait ensuite monter les ferrets en collier.

Milady retourne à Londres et tue le duc de Buckingham d’un coup de poignard.





Masque de fer


Le Masque de fer fait son apparition dès le premier épisode de la seconde saison (épisode 32).
C’est un homme énigmatique qui possède une force incroyable.
Masque de fer travaille avec Manson. Ils ont ensemble enlevé le prince Philippe il y a six ans.
Il devient le coéquipier de Milady de Winter avec laquelle il forme une équipe redoutable, de choc et pleine de charme. Manson devient leur pion.

A l’épisode 32, le Masque de fer brise la porte d’un carrosse pour voler les bijoux d’une dame.
Il rejoint ensuite la belle Milady qui l’attend.

Le Masque de fer entre par la force dans les entrepôts de Paris et les dépouille de tous leurs sacs de sel. C’est le chef d’une bande de brigands qui pillent la ville depuis quelques temps.
A cause de son masque, tout le monde l’appelle le Masque de fer.

Le Masque de fer se rend chez Bonacieux voler une robe contenant des pierres précieuses. Grâce à lui, Constance recouvre la mémoire (elle a chuté du toit alors qu’il lui prenait de force la robe).
Le Masque de fer vole ensuite Manson, sur idée de Milady, pour faire diversion car à cause de d’Artagnan, les mousquetaires ont compris que le Masque de fer et Manson font équipe.
Le Masque de fer distribue aux pauvres des bourses remplies de pièces d’or. Il se fait aimer du peuple qui voit en lui un bienfaiteur. Le peuple ne veut pas que le Masque de fer se fasse arrêter.
Tout cela fait partie du plan qui consiste à ce que le peuple se soulève contre le roi.
D’Artagnan veut arrêter le Masque de fer qui est venu un soir faire la charité aux pauvres, mais le peuple lui barre furieusement la route. Le plan de Milady et du Masque de fer porte ses fruits, le Masque de fer est très aimé du peuple.

Le Masque de fer fait un discours au peuple, il les informe que le cardinal de Richelieu va organiser une réception, que c’est un profond manque de respect envers le peuple qui est dans la misère. Le Masque de fer leur annonce qu’il va s’y rendre pour voler les bijoux, et les leur redistribuer.
Evidemment tout cela fait partie du plan du Masque de fer et de Milady. C’est en effet Milady qui a demandé au cardinal d’organiser cette réception, pour pouvoir procéder à l’échange entre le roi et son jumeau Philippe, faire passer le roi pour le Masque de fer, prendre le pouvoir en France, et faire tuer le roi.
Après son discours, les hommes du cardinal attaquent le Masque de fer qui s’en débarrasse facilement.
Le peuple prend la défense du Masque de fer.
D’Artagnan combat le Masque de fer, il le met en difficulté, mais le Masque de fer peut s’enfuir grâce à Rochefort qui fait tomber d’Artagnan à l’eau.
Ensuite, le Masque de fer enlève Bonacieux pour le forcer à confectionner un costume (le même que celui que doit porter le roi Louis XIII le soir de la réception).
Pour que d’Artagnan ne trouve pas Bonacieux, le Masque de fer compte faire exécuter Bonacieux. Mais il veut d’abord le torturer, et montrer son corps martyrisé au peuple, pour que le roi Louis XIII (qui porte actuellement le masque de fer et qui est emprisonné) se fasse exécuter. En tuant le roi, c’est Milady et le Masque de fer qui obtiennent le pouvoir en France, en manipulant Philippe.

Grâce au sous-marin royal, le Masque de fer peut aller et venir sans être vu. Il regagne toujours la résidence de Manson avec le sous-marin.
Mais un jour, Bonacieux se fait délivrer par Jean et d’Artagnan. Le Masque de fer et ses hommes sont prêts à les attraper mais Porthos arrive et leur permet de fuir.

Masque de fer se fait ensuite voler la clé du masque de fer du roi par Aramis (Masque de fer, Narcisse n’est pas fière de toi pour ce coup-là !).

Suite à l’échec de l’exécution de Louis XIII, le Masque de fer et Milady doivent absolument partir.
Le Masque de fer assomme Philippe, et l’emmène, c’est un otage précieux.
Il fuit avec Milady et Manson à bord d’un bateau.
Masque de fer et son équipe se cachent dans la forteresse de Belle-Ile en mer au large des côtes bretonnes.
Là-bas, Masque de fer compte supprimer Athos et Aramis qui se sont fait capturer mais Milady lui soumet l’idée de les garder en vie, pour attirer d’Artagnan et Porthos.
Le Masque de fer est doté d’une énorme puissance physique. Lorsque d’Artagnan a pris la place de Philippe, qu’il refusait d’ouvrir la porte, le Masque de fer a défoncé la porte. Il combat avec d’Artagnan. Ce dernier parvient à partir.

Masque de fer prévient Milady qu’ils vont être attaqués au crépuscule.
Le roi, les hommes du cardinal et les mousquetaires attaquent la forteresse de Belle-Ile en mer.
Le camp du Masque de fer se défend bien avec de puissants canons.
Masque de fer ordonne à Manson d’arrêter d’Artagnan et Aramis.
En voyant que la bataille tourne à leur désavantage, Masque de fer emmène Milady dans le donjon en abandonnant Manson.
Masque de fer, pour gagner du temps, ment à ses hommes en motivant ses troupes et leur disant qu’ils doivent résister pour gagner la bataille, qu’ils sont meilleurs que l’ennemi.
Masque de fer abandonne Manson et veut fuir seul avec Milady avec laquelle il compte continuer sa vie. Il est tombé amoureux d’elle durant les mois qu’ils ont passé ensemble, il aimerait qu’elle partage sa vie, s’installer et vivre dans le luxe.
Il dit à Milady : « Nous allons embarquer les bijoux dans le sous-marin et partir, vous et moi avec ces richesses, nous pouvons aller n’importe où et vivre dans l’opulence. »

Masque de fer met les bijoux dans le sous marin, allume une mèche pour faire exploser la forteresse et veut partir avec Milady.
D’Artagnan les rejoint, Masque de fer compte le tuer, mais Milady lui fait croire qu’elle va le faire. Masque de fer pense que Milady a tué d’Artagnan. Voyant qu’elle n’arrive toujours pas, il revient la chercher, il veut l’emmener de force mais Milady refuse. Il lui dit donc adieu (je décris la scène dans la présentation que j’ai écrite de Milady).
Masque de fer part à bord du sous-marin, le sous-marin s’écrase sous une énorme pierre.
Le Masque est retrouvé dans les décombres. Aucun corps n’est retrouvé.
On peut donc supposer que Masque de fer est toujours vivant.






Manson


Manson est un personnage qui apparait à la seconde saison. Il fait équipe avec le Masque de fer qui le connait depuis longtemps. Manson devient le pion de Milady et du Masque de fer.
Milady envoie Manson au cardinal. Il se fait passer pour un homme qui transporte des bateaux qui viennent de Normandie, il exploite des marais salants.
Manson est donc acclamé comme celui qui a sauvé Paris de la pénurie de sel. C’est le plan du Masque de fer et de Milady : le Masque de fer et les brigands pillent les sacs de sel, et Manson n’a plus qu’à se faire passer pour le héros qui met un terme à la pénurie de sel.

Manson se rend ensuite chez le cardinal pour se plaindre d’être forcé par Masque de fer de payer un octroi très élevé ainsi que d’autres frais. Le but est de lever les soupçons selon lesquels le Masque de fer et lui forment une équipe.
Manson retourne chez le cardinal, conformément au plan de Milady, pour se plaindre de d’Artagnan qui a molesté l’une de ses invitées.

Manson paie un tailleur de la ville pour voir le costume que le roi va porter le soir de la réception donnée chez Richelieu.
Puis, toujours grâce aux plans de Milady et du Masque de fer, Manson remet à neuf la résidence du cardinal.

Manson est questionné par les mousquetaires : il nie être impliqué avec le Masque de fer.
Ils lui demandent pourquoi il a voulu voir le costume du roi. Manson dit qu’il va faire un présent au roi : un portrait du roi avec le costume qu’il portera le jour de la réception.
Le soir de la réception, Manson offre la peinture au roi.
La nuit, la résidence amovible est actionnée pour que Philippe prenne la place du roi Louis XIII.
Manson place sur la tête du roi un masque de fer. Manson et ses hommes le revêtent du costume du Masque de fer. Il est arrêté.
Le faux roi confie à Manson le ministère des finances.
Manson est ensuite contraint de fuir avec Milady et le Masque de fer, suite à l’échec de l’exécution du roi.

Manson était un chef de bande surnommé « chameau », et un acolyte du Masque de fer.
Quand le Masque de fer et sa bande décidèrent d’enlever le prince Philippe, François, le fiancé d’Aramis, fit face aux assaillants. Il succomba sous le coup d’une épée de Manson qui lui vola son pendentif après l’avoir tué.
Sur la forteresse de Belle-Ile en mer, Manson porte un coup de lame mortel à Aramis, puis il tombe de la falaise et meurt.





Bonacieux et Marte


Bonacieux est le père de Constance et Marte est sa domestique, et amie. Elle s’occupe du ménage et de la cuisine.
Bonacieux exerce le métier de tailleur.
Il offre l’hospitalité à d’Artagnan et Jean. Marte dit qu’elle s’occupera de d’Artagnan et de Jean comme s’ils étaient ses propres enfants. Elle les réveille même tous les matins.
Bonacieux va offrir une casaque à d’Artagnan, qu’il a faite lui-même, pour célébrer sa nomination en tant qu’apprenti mousquetaire.

Bonacieux se fait ensorceler par Milady qui lui demande d’interroger sa fille au sujet de d’Artagnan (qui était parti récupérer les ferrets de la reine à Londres).
Bonacieux, ensorcelé, demande à Constance où est d’Artagnan. Jean assomme Bonacieux car il a remarqué qu’il n’était pas dans son état normal. Bonacieux reprend ses esprits.
Milady retourne le voir et le réensorcèle. Bonacieux écoute une conversation entre Constance et Jean mais Copy les prévient de sa présence.

Sur ordre du cardinal, Bonacieux se fait arrêter et fouetter par Rochefort, pour lui faire avouer que Constance était présente lorsque le document de Mme de Mirambeau lui a été dérobé.
Bonacieux est libéré grâce à la reine.

A la seconde saison, une actrice confie ses bijoux à Bonacieux pour qu’il les couse sur sa robe. Masque de fer lui vole la robe, donc les bijoux.
L’actrice demande à Bonacieux de lui rembourser le montant de ses bijoux volés.
Bonacieux en est incapable, alors il décide de vendre sa maison, son échoppe et toute sa clientèle, il cède tout ce qu’il possède à un couturier de ses amis.
Marte veut rester auprès de lui pour toujours, et veut travailler pour lui sans être payée en retour. Il dit à Marte qu’il ne pourra pas la nourrir.
Bonacieux ne peut plus abriter d’Artagnan et Jean dans cette maison.
Il part en leur compagnie s’installer dans un pauvre coin de Paris.
Avant de partir, ils disent au revoir à Marte.

Un tailleur de la ville qui doit confectionner un costume pour Manson fait appel à Bonacieux pour prendre les mesures de Manson sans le toucher.
Bonacieux est en effet capable de prendre les mesures d’une personne sans la toucher.
Bonacieux remarque que Manson a une vilaine bosse sur le dos. Il le répète à d’Artagnan, et lui précise qu’un bandit surnommé le chameau avait la même bosse.
Bonacieux se fait ensuite enlever par le Masque de fer pour confectionner le même costume que celui du roi.
Milady se montre à Bonacieux. Il refuse de coopérer avec Milady et le Masque de fer.
Milady lui montre alors le mouchoir brodé de Constance, et une poupée portant la robe de Constance et fait chanter Bonacieux : rien n’arrivera à Constance s’il exécute sa besogne.
Bonacieux s’exécute ne sachant pas que c’est juste une poupée qu’il a vue.
Bonacieux tente de s’enfuir et d’échapper au Masque de fer et Milady, il découvre une cachette dans laquelle se situe un homme qui porte un masque de fer.
Bonacieux se fait ré-emprisonner.
Il se fera délivrer par d’Artagnan et Jean. D’Artagnan et Porthos l’emmènent au palais du cardinal. La reine cache Bonacieux dans sa chambre (car c’est un couvent, les hommes n’ont pas le droit d’y être).
Grâce à Jean qui a trouvé dans la résidence de Manson les bijoux de l’actrice, Bonacieux peut les lui remettre, et récupérer sa maison.
Marte peut retourner vivre avec Bonacieux.





Les Animaux importants



Rossinante


Rossinante est la jument de d’Artagnan. Il l’emmène avec lui à Paris.
Elle est très intelligente, pleine de ressources, aidante, fidèle et endurante.
Rossinante a un odorat plus fin que celui d’un chien de meute.
A Paris, elle aide d’Artagnan et Jean à attraper du poisson, alors qu’ils n’y arrivaient pas.

Rossinante est fortement attaché à d’Artagnan, elle ne supporte pas d’être séparée de lui.
Lorsque d’Artagnan a embarqué à Calais pour rejoindre Londres, Rossinante souffrait de cette séparation. Elle a donc plongé pour rejoindre le bateau de d’Artagnan, et est montée à bord en pleurs.
D’Artagnan l’a donc emmenée avec lui en Angleterre.

Rossinante a souvent sauvé d’Artagnan et les mousquetaires de situations périlleuses, par exemples :
- Le soir où d’Artagnan, Jean et le duc de Buckingham étaient poursuivis, Rossinante a été d’une très grande rapidité, et les a portés tous les trois, en plus d’un lourd chariot rempli de bois. Ensuite, lorsqu’ils se sont réfugiés chez Aramis, Rossinante a ressenti l’arrivée des gardes du cardinal.
- Lors du deuxième barrage dressé par le cardinal de Richelieu pour empêcher les mousquetaires d’arriver au port, Rossinante a sauvé la vie de Porthos.
- Quand d’Artagnan et Constance étaient prisonniers au moulin du bois de Boulogne sur le point de mourir, Rossinante a entendu l’appel de d’Artagnan. Elle a défoncé la porte du moulin, elle a détaché Constance à l’aide de l’épée de d’Artagnan, et elle a su trouver l’endroit pour délivrer d’Artagnan. Rossinante aide Porthos à faire sortir l’eau de la bouche de d’Artagnan.

A la fin, Rossinante regagne la Gascogne avec d’Artagnan.





Pepe


Pepe est un mignon petit singe qui vole pour son maitre, lequel fait partie d’une sorte de cirque ambulant où se trouve l’éléphant.
C’est ainsi que son maitre lui ordonne de voler la bourse de Jean. En s’enfuyant, Pepe est poursuivi par d’Artagnan et Jean.
Il se réfugie en haut d’un arbre et Milady le repère. Elle l’appelle avec son sifflet ultrasons, et il vient à elle. Pepe deviendra le fidèle ami de Milady et ne la quittera plus jamais.
Milady lui fait une confiance aveugle.
En plus d’être un compagnon fidèle, une relation de complicité et d’amour unit Pepe et Milady.

Pepe est extrêmement intelligent. Il est d’une utilité plus que précieuse pour Milady, par exemples :
- Le soir où le duc de Buckingham est intercepté par Milady, Pepe va s’accrocher au chariot le transportant, puis il s’accroche à Rossinante sachant que d’Artagnan, Jean et le duc allaient quitter le chariot. Pepe prévient Milady qu’ils se sont réfugiés chez Aramis.
- Pendant que Milady subtilisait les ferrets au duc, Pepe a distrait l’attention de d’Artagnan en volant le collier d’une dame du bal.
- Pepe sauve la vie de Milady à l’épisode 23 : il ouvre le sac dans lequel est Milady, et met de la potion dans la bouche de Milady.
Il s’empare du couteau d’un garde malgré sa grande lourdeur, et tombe à l’eau avec Milady, jetée par les gardes. Dans l’eau, Pepe de ses petites pattes défait les liens de Milady. Puis, ne pouvant plus respirer, il se noie, Milady le sauve. Pepe était prêt à mourir pour elle.
- A Belle-Ile en mer, Milady envoie son petit Pepe sur un faucon et lui confie la mission de donner un message au propriétaire de l’éléphant, pour que ce dernier soit transporté à Belle-Ile en mer. Pepe porte sur son petit dos une bourse et un message écrit par Milady à l’attention du maitre de l’éléphant. Malgré sa peur de l’oiseau, Pepe saute sur lui et accomplit avec dévouement et efficacité sa mission.

A la fin, lorsque Milady compte se laisser mourir, elle demande à Pepe de partir. Mais Pepe ne peut pas la quitter.
Pepe vient la chercher, et l’appelle : il a trouvé une sortie. Milady court pour le rejoindre.
On peut donc supposer qu’ils sont toujours vivants.





Copy


Copy est le petit perroquet femelle que le cardinal de Richelieu a offert à la reine pour lui nuire, et pour que le roi la répudie.
C’est la belle et astucieuse Milady qui a offert Copy au cardinal.
Copy écoute les conversations de la reine, puis s’envole chez le cardinal pour tout lui répéter.
Copy est un petit rapporteur très précieux. C’est par exemple grâce à lui que le cardinal et Milady ont appris que la reine avait offert ses ferrets au duc de Buckingham.
Copy se fait démasquer par d’Artagnan, et capturé par Jean qui le reçoit en remerciement pour avoir aidé à lever les soupçons qui pesaient sur Constance.
Copy change donc de camp.
Copy sera très utile pour le camp de d’Artagnan :
- Il va informer Jean et Constance que Mme de Mirambeau n’est autre que Milady, et que c’est elle qui ensorcelle Bonacieux.
- Il va sauver Constance et Jean lorsqu’ils se sont fait intercepter par Milady, alors qu’ils se rendaient au port de Calais pour remettre le laissez-passer à d’Artagnan. Grâce à Copy, Jean et Constance vont pouvoir fuir Milady, et prendre le carrosse de celle-ci.
- Pepe ne pourra pas porter les ferrets de la reine à Milady à cause de Copy qui a attaqué Pepe, ce dernier a donc fait tomber les ferrets au sol.

Sur le navire qui regagne la France, le capitaine du bateau voudra sacrifier Copy à Neptune, car selon la superstition des marins, lorsqu’une femme monte à bord clandestinement, une tempête éclate.
D’Artagnan ne laisse pas faire les marins.

De retour en France avec d’Artagnan, Copy continue à être d’une grande aide pour son camp :
- C’est un peu grâce à Copy que Constance va être sauvée quand elle était prisonnière au moulin du bois de Boulogne, car c’est lui qui a apporté le ruban de Constance à Jean.
- Copy informe d’Artagnan, Porthos et Jean que le roi va se faire exécuter.
Copy informe Athos et Rochefort qui sont en prison de ce qui se passe. Il sert donc d’intermédiaire entre d’une part d’Artagnan, Porthos et Jean, et d’autre part, Athos et Rochefort. D’Artagnan va donner à Copy un poignard à apporter à Rochefort et Athos, pour qu’ils puissent s’échapper.

A la fin, Copy part avec Jean qui compte retrouver sa mère.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 4 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Mar 24 Déc 2013 - 1:01

L’avis de Narcisse :

J’ai découvert ce super dessin animé grâce à ma mère il y a quelques années.
Le personnage de d’Artagnan m’a de suite plu. J’aime ses valeurs morales, son honnêteté, son sens de l’honneur, sa pureté, sa bonté, son courage, son intelligence. Constance a de la chance d’être tombé sur un garçon comme lui.
Sans d’Artagnan tout le monde aurait échoué : la reine aurait été répudiée par le roi, le roi aurait été tué. L’avoir de son côté est une valeur sûre. Milady l’a remarqué et signifié au cardinal. D’Artagnan est un redoutable ennemi, et il est pourtant si jeune. Plus tard il sera d’autant plus redoutable. A lui seul, il a déjoué tous les complots quasi infaillibles de Milady.

Je n’aime pas trop le personnage de Constance. Je la trouve assez « vicelarde » pour son jeûne âge. Elle n’est pas naïve. Je voulais que Milady tue Constance hi hi…
Par contre, je trouve que Constance possède de bonnes valeurs morales.
Elle m’a touchée dans sa façon de protéger son père, lorsqu’elle est retournée auprès de la reine pour pouvoir subvenir aux besoins de son père, quand elle a évoqué les derniers instants de vie de sa mère.

Le couple que d’Artagnan et Constance forment ne me plait pas. Pour être plus précise, c’est l’attitude de Constance que je n’aime pas. Je ne ressens pas de passion chez elle, c’est un couple simple et trop gentillet. Moi j’aime quand il y a de l’action hi hi…
En revanche, l’amour que d’Artagnan porte à Constance est attendrissant. J’ai une affection particulière pour les coups de foudre hi hi..
D’Artagnan fait tout pour elle, il est prêt à tout par amour pour elle. Je trouvais aussi mignon les petites manières un peu brusques de d’Artagnan hi hi…
Les projets d’avenir qu’ils faisaient ensemble étaient touchants. Ils se sont juré fidélité.
Et il faut dire tout de même que Constance tient beaucoup à d’Artagnan, elle ne veut pas le perdre.

Jean est chiant mais je le trouve parfois mignon.
J’étais morte de rire quand Milady a dit à Jean : « Heureusement que je n’ai rien à voir avec toi coquin. »
Je pense fortement que c’est Milady la mère de Jean.
Plusieurs éléments vont dans ce sens :
- Jean dit que sa mère vient d’une famille de pauvres fermiers : c’est le cas de Milady.
- La mère de Jean doit avoir environ 23 ans aujourd’hui : c’est l’âge de Milady.
- La mère de Jean était dans un couvent : Milady aussi.
- Jean dit que sa mère a une cicatrice : Milady en a une.
- Dans les bras de Milady, lorsqu’elle l’avait enlevée, Jean lui parlait, Milady lui répondait. Jean entendait sa voix, il l’appelait maman. Je pense qu’au fond de lui, il reconnaissait inconsciemment sa mère, instinctivement il la ressentait.
- A la fin, Jean retrouve dans les ruines de la forteresse le chapelet de sa mère.
C’est Aramis qui suppose que le chapelet appartenait au butin du Masque de fer, donc rien ne le prouve. Il peut très bien appartenir à Milady et je suis persuadée que c’est le chapelet de Milady, qui d’ailleurs était en train de prier avant l’explosion. C’est assez symbolique. Tout les rejoint.


Les épisodes de fin m’ont touchée car les ennemis d’antan se sont tous alliés pour sauver la vie du roi. Quelle belle solidarité ! C’était émouvant à voir.
Je n’aimais pas Rochefort. Mais je dois dire que j’ai beaucoup apprécié sa profonde loyauté et dévotion envers le cardinal de Richelieu. Il est remonté dans l’estime d’Athos, ils sont devenus compagnons.
Finalement grâce à l’intrigue de Milady, les mousquetaires du roi, le cardinal et ses hommes se sont réconciliés. Même le cardinal et la reine. Le cardinal était d’ailleurs un peu gêné à la fin, pour tout ce qu’il lui a fait.
En tout cas, c’était trop marrant quand le cardinal est venu au secours du roi, et qu’il tapait les gardes avec son livre. Et il y avait Rochefort qui le protégeait hi hi…



Je n’ai jamais pu supporter le duc de Buckingham. Qu’est ce qu’il peut être agaçant !
Je le trouve faible et niais. Je dois dire que j’apprécie le fait qu’il soit généreux envers les plus démunis, et qu’il ne soit pas imbu de lui-même, ce qui est rare pour une personne de sa condition. C’est vrai que c’est un homme bon, mais il reste insupportable pour moi, et je dois avouer que j’ai énormément apprécié quand Milady l’a tué. Ah la belle Milady en pleine action, quel moment mémorable !
Quel idiot ce duc, il ne s’est même pas défendu.

La sublime Milady. Que je l’aime ! C'est une beauté dangereuse, elle est superbe !
Milady conçoit de super plans, mais Rochefort faisait tout échouer.
Milady est magnifique, elle est aussi belle qu'intelligente.
J’aime trop son rire perfide et satisfait.
Milady est seulement une femme animée par la vengeance, à cause de son douloureux passé. Elle fait subir au monde ce qu’on lui a injustement infligé.
Milady est une brave femme qui n’a pas eu de chance dans la vie. A chaque fois qu’elle frôle le bonheur, il est impossible à concrétiser.

Qu’est ce qu’il est mignon ce Pepe ! Il est d’une grande intelligence, il a été plus qu’utile pour Milady et c’est le seul être qui l’ait jamais aimée et protégée.
J’aime trop la scène où il crache les ferrets :



Et quel grand moment lorsque Milady lui confie sa vie à l’épisode 23.
Pepe est le seul ami que Milady ait, c’est le seul être en qui Milady ait confiance.
La relation qui les unit est très attendrissante et touchante. Ils sont inséparables et se comprennent d’un seul regard.

Pepe tremblait de peur quand il pensait que Milady était sur le point de se faire exécuter par d’Artagnan, et il a caché ses yeux. Il est à croquer.



Milady s’apercevant de l’absence de Pepe, l’appelait, elle ne peut pas être séparée de son Pepe. Pepe était enfermé dans un mouchoir, Milady l’a délivré, et il lui a sauté dessus pour lui faire un calin, la scène est si attendrissante :



Quand Milady l’a envoyé chercher l’éléphant, elle lui a dit : « Reviens vite Pepe » elle était attristée et inquiète d’être séparée de lui, cela se lisait dans le regard qu’elle avait en le quittant des yeux ! Pepe lui manquait déjà.



Pepe était tellement attendrissant quand il tenait le faucon, il avait peur, le pauvre petit.


L’arrivée du Masque de fer rend le dessin animé encore plus intéressant.
C’est un personnage que j’aime beaucoup, surtout depuis qu’il a volé mon cœur il y a quelques mois hi hi…
Sa puissance physique est impressionnante, il est d’une agilité incroyable, et le mystère qui plane autour de lui apporte du piment à l’intrigue.
Milady et lui forment une super équipe, elle parle d’ailleurs beaucoup au Masque de fer, ils complotent bien tous les deux, ils sont très complémentaires d’ailleurs ils laissent souvent Manson à l’écart.
Avant de rejoindre Belle-Ile en mer, Milady a d’abord prévenu le Masque de fer qu’elle devait aller à Paris, Manson n’en savait rien.
Masque de fer et Milady auraient formé un très beau couple, si elle avait accepté sa proposition. C’est bien dommage.

Masque de fer est tombé amoureux de Milady.
Un homme qui travaille pour eux a dit à Milady au sujet de d’Artagnan : « Seriez-vous amoureuse de lui ? »
Masque de fer était jaloux et l’a frappé avec une bouteille hi hi….

Masque de fer propose à Milady de partager sa vie. J’ai beaucoup aimé ses paroles, il voulait cesser ses vols et se poser avec elle.
La réaction de Milady à cet instant est importante.



Malheureusement son passé vient toujours la hanter et s’immiscer dans son bonheur. Elle voulait partir avec Masque de fer mais elle sait que ce n’est pas possible.
Elle a peur que l’histoire se répète : les hommes qui éprouvaient de l’affection pour elle la rejetaient dès qu’ils voyaient sa cicatrice sur son épaule gauche.
Pour Milady, son passé l’empêche de commencer une vie nouvelle avec un homme.
Si elle n'a pas voulu suivre Masque de fer, malgré qu’elle en mourrait d’envie, c'est uniquement à cause de sa cicatrice qui est une marque infâme. A cause de ça, elle pense qu'elle ne peut pas avoir de mari.
C'est pour cette raison qu'elle l'a ensuite menacée avec son poignard pour ne pas le suivre mais surtout le faire partir, elle savait que c'était impossible d'avoir une vie normale. Mais son regard ne trompait pas quand il est venu pour la prendre avec lui, il lui coutait de ne pas suivre le Masque de fer.



Milady en avait marre d'être traquée inlassablement, mais aussi, elle pensait qu’elle ne pouvait pas avoir de mari surtout à cause de la cicatrice qu'elle porte qui était une marque extrêmement humiliante à l'époque.
J’aurai tellement aimé qu’elle parte avec lui.
Après tout c’était le destin, Masque de fer était fait pour Narcisse, il est tombé amoureux d’elle, l’a épousée et nous vivons dans l’opulence hi hi hi…



Milady et d’Artagnan se sont beaucoup aimés. Ils se sont sauvés la vie mutuellement. D’Artagnan a épargné Milady à la fin de la première saison (en plus de l’avoir sauvée sur le bateau).
Milady a épargné la vie de d’Artagnan à la fin de la seconde saison.

- A l’épisode 23, en croyant à la mort de Milady, d’Artagnan était choqué et attristé, il a dit « Milady » d’une voix troublée.
- Lorsque le Masque de fer a suggéré de supprimer d’Artagnan, Milady a eu une réaction, elle ne voulait pas.
J’ai beaucoup aimé la façon dont Milady a regardé d’Artagnan en refermant la porte de la loge de l’actrice :



Milady a un passé très difficile, elle est impitoyable mais d'Artagnan a su toucher son cœur.
D’Artagnan a fait changer Milady. Grâce à lui, elle dit qu’elle aspire à retrouver la quiétude d’une vie simple.
En voyant la pureté de d’Artagnan, sa loyauté, son courage, sa hargne de justice, elle a voulu changer de côté et redevenir la femme douce qu’elle était jadis. Milady aspire désormais à une vie meilleure.
Je suis persuadée qu’elle est toujours vivante, que Pepe lui a trouvé une sortie, et qu’elle a commencé une nouvelle vie. C’est tout ce qu’elle mérite.






IMAGES








































Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 5 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Sam 8 Fév 2014 - 21:08

C’est franchement une superbe création, tout a été dit, mais il est dommage qu’on ne puisse pas voir dans la version disponible en DVD que Milady est la mère de Jean.
La scène qui le montre a été censurée. J’ai dans ma jeunesse vu et enregistré ce dessin animé et on voit bien qu’après que Milady ait attaché Jean au moulin, ce qui a presque couté la vie à d’Artagnan pour le sauver, Jean pour venger d’Artagnan recherche Milady et la voit traversant la ville de son carrosse, il lui saute dessus. Milady en colère le fait tomber au sol, ayant en marre de lui, sort son pistolet pour lui tirer dessus et l’achever définitivement, mais Jean essaye d’esquiver et en se retournant son T-shirt se soulève. Milady stupéfaite reconnait la cicatrice de son fils. Déboussolée, elle en perd son arme, remonte vite dans son carrosse et déstabilisée, continue son chemin.
Jean n’a rien compris, voyant le pistolet au sol le récupère et tire sur Milady. Mais trop tard, elle est déjà partie.

Je trouve vraiment ridicule le fait d’avoir censuré cette scène très importante dans le dessin animé.
Je suis fière de ma fille qui a pu soutenir cette affirmation sans avoir eu connaissance de cette scène censurée.
Elle sera très contente de la voir lorsque je lui montrerai mes VHS.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 6 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Lun 24 Fév 2014 - 14:21

Jamais vu ce dessin animé.

Je suis rester à la série humanisé qui m'a énormément plus étant plus jeune




Voir le profil de l'utilisateur

Message n° 7 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Ven 28 Fév 2014 - 18:11

Oui j’ai bien aimé aussi la série humanisée où le D’Artagnan était trop mignon, très naïf et enfantin, sans parler du générique qui m’a beaucoup fait rire et où l’air nous reste dans la tête.
Par contre, la Milady humanisée laisse à désirer. Rien à voir avec la vraie, la belle Milady.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 8 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Mar 2 Sep 2014 - 18:58

Merci pour ce bel expose je ne suis pas tres original je prefere d’artagnan pour sa fraicheur et j’ai une preference pour le rythme de la premiere saison, ma partie preferee c’est avec les ferrets de la reine.
J’aime pas du tout milady que je trouve tres tres vulgaire mais Narcisse a fait une superbe analyse du personnage, c’est plus enrichissant de lire un point de vue qui est different du mien, j’y puise matiere a enrichir ma propre reflexion et vision. Narcisse voit des details auxquels je ne fais pas attention et grace à elle je comprends que milady a peur de s’engager avec le masque de fer a cause de sa cicatrice son passé, qu’elle est humaine apres tout, qu’elle a une relation forte avec son animal et meme avec d’artagnan, merci pour ces eclaircissements j’etais passé à cote de ca.
Maman de Narcisse, pour la scène censuree je n’etais pas au courant merci, sauriez-vous qui est le pere de Jean ? athos ? La relation entre athos et milady est tue dans le dessin anime mais ca veut pas dire qu’elle soit inexistante puisqu’ils ont ete maries dans le roman, Athos et Milady feraient-ils semblant de ne pas se reconnaitre ? c’est une hypothese. Ou le pere de l’enfant est le garcon du couvent ? fortement possible. puis dans un roman d’alexandre dumas milady a bien un fils.
Voir le profil de l'utilisateur

Message n° 9 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Sam 6 Sep 2014 - 0:04

Merci Hokuto pour tes commentaires. Ma fille est fan de Milady, elle aime les belles femmes, elles sont tellement rares.
Le dessin animé ne renseigne pas l’identité du père de Jean, en réalité c’est Athos le père de Jean mais le dessin animé nous laisse entendre que c’est le garçon qu’elle a connu au couvent.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 10 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Sam 6 Sep 2014 - 15:11

Merci c’est bien ce qui me semblait, je reverrai ce dessin anime pour regarder Milady d’un autre œil.
Voir le profil de l'utilisateur

Message n° 11 Re: Sous le Signe des Mousquetaires [1987] [S.Anim] le Ven 12 Sep 2014 - 23:41

Très bonne idée tu ne vas pas être déçu.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum