Planète-Séries

Informations et discussions sur les séries télévisées

Fermeture provisoire des inscriptions -> En savoir plus ...
Derniers sujets
» Le pendu Séries Live [J.Live] [J.2]
Mer 30 Nov 2016 - 19:13 par Alexandra

» Le décor du forum
Mer 30 Nov 2016 - 10:13 par Neptunia

» Les fonctionnalités et le codage du forum
Mer 30 Nov 2016 - 10:04 par Neptunia

» Le jeu du changement [J.Vrac] [J.4]
Mer 30 Nov 2016 - 9:40 par Neptunia

» Trois mots pour deviner une série [J.Live] [J.2]
Mar 29 Nov 2016 - 19:02 par Alexandra

» Fermeture provisoire des inscriptions
Lun 28 Nov 2016 - 21:22 par Neptunia

» Mirmo Zibang! [2002] [S. Anim]
Sam 26 Nov 2016 - 20:36 par Neptunia

» Les statistiques du forum
Sam 19 Nov 2016 - 9:09 par Neptunia

» De quel dessin animé est tirée cette image ? [J.Anim] [J.2]
Lun 14 Nov 2016 - 10:25 par Neptunia

» Le jeu de l'intrus [J.Anim] [J.8]
Dim 13 Nov 2016 - 21:55 par Neptunia

» Votez pour le plus beau kit pour Wicket
Dim 13 Nov 2016 - 18:57 par Dinah de Vador

» L'apprenti sorcier [2010] [film live]
Dim 13 Nov 2016 - 18:40 par Dinah de Vador

» He is a Beast [2012] [manga]
Dim 13 Nov 2016 - 18:37 par Dinah de Vador

» L♥DK ou L-DK [2009] [manga]
Dim 13 Nov 2016 - 18:35 par Dinah de Vador

» Comme des bêtes [2016] [F.Anim.]
Dim 13 Nov 2016 - 18:31 par Dinah de Vador

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Utena la fillette révolutionnaire [1997] [S.Anim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Message n° 1 Utena la fillette révolutionnaire [1997] [S.Anim] le Mar 3 Déc 2013 - 19:40

Voici une autre création de ma fille Narcisse en attendant la remasterisation, l’amélioration du dessin animé et la comparaison avec le manga.


Narcisse vous présente :











Genre : Shôjo-ai
Episodes : 39
Année : 1997
Pays : Japon
Réalisateur : Kunihiko Ikuhara
Auteur : Be-Papas
Musique : Shinkichi Mitsumune, J. A. Seazer
Character Designer : Shinya Hasegawa
Direction artistique : Shichirô Kobayashi
Studio : J.C. STAFF



Résumé de l’histoire :

Tout commence comme un conte de fées avec le prince qui offre une bague qui porte le sceau de la rose à Utena en lui disant : « Cette bague te mènera jusqu’à moi ».
Mais on s’aperçoit tout de suite que c’est loin d’être un conte de fées…
Utena admire tant le prince qu’elle décide d’en devenir un et s’habillera comme un garçon.
Un concours de circonstances va la mêler au Code du sceau de la rose car elle sera conduite à remporter un duel. Anthy deviendra sa fiancée…

La deuxième saison est bien amenée avec l’arrivée de nouveaux personnages et surtout par l’avènement de nouveaux duels : ceux de la rose noire.
Utena sera donc dans cette saison défiée par ceux qui portent l’anneau de la rose noire.
Notons que les personnes qui porteront l’anneau de la rose noire ne seront plus elles-mêmes et après leur duel face à Utena, elles oublieront ce qui s’est passé pendant qu’elles portaient ce sceau.
Pour information, certains élèves qui se sentent très tristes, ayant de la rancœur, de la jalousie, de la haine, ayant des idées noires et ressentant parfois un désir de se venger, se confesseront au mémorial Nemuro (que j’appelle « le confessionnal »).
C’est là-bas que certains d’entre eux recevront l’anneau de la rose noire.

La troisième saison se concentre plus sur le personnage d’Akio et elle démarre avec un grand changement : Anthy et Utena vont vivre chez lui.
Les duels ont lieu entre les membres du conseil des élèves, ce qui ressemble plus à la première saison sauf que là, les sources qui feront en sorte que les duels seront provoqués seront Tôga et Akio, mais c’est Akio qui tire les ficelles.
On apprendra à la troisième saison qu’Utena avait décidé petite de devenir prince afin de délivrer « la sorcière » de sa souffrance (cependant, seules des bribes de sa conversation avec le prince lui sont restés et ils referont surface) ; c’est bien à la base pour sauver Anthy qu’Utena a décidé de devenir un prince...





Présentation des personnages




Utena Tenjô


Utena est une jeune fille qui a perdu ses parents lorsqu’elle était petite.
Un jour, alors qu’elle est morte de chagrin blottie dans un cercueil, elle rencontre un prince qui lui offre une bague en lui disant qu’elle la mènera à lui.
Depuis, Utena décide de se vêtir « comme un garçon » et d’être un prince.
On comprendra par la suite pourquoi elle veut être un prince….
Utena excelle dans les disciplines sportives, elle refuse d’être une jeune fille sans défense, mais veut être un prince fier !
Elle protège avec force son amie Wakaba et rapidement, elle est amenée à affronter Saionji en duel. En effet, ce dernier a humilié Wakaba en exhibant à la vue de tous les élèves la lettre d’amour qu’elle lui a écrite.
Cette attitude mettra Utena très en colère, et déclenchera un duel : elle sera sans le savoir le prochain adversaire du champion en titre du conseil.
Et c’est ce concours de circonstances qui a fait qu’Utena a « pris possession » d’Anthy ; elle était aussi révoltée par le comportement de Saionji vis-à-vis d’Anthy, ce qui lui donnera encore plus de volonté pour le vaincre.
Portant le sceau de la rose, elle est apte à faire ce duel et admise dans ce « cercle ».
Par la suite, Utena apprendra que tous les porteurs du sceau de la rose sont aptes à la défier en duel ; en apprenant cela, Utena s’énervera car pour elle tout ceci est stupide comme elle l’a dit.
Les sept premiers duels d’Utena représentent une histoire propre à chaque duel et portent chacun un nom : l’amitié (d’Utena pour Wakaba, victoire sur Saionji), le choix (Utena entre dans le cercle des duellistes et garde Anthy, victoire sur Saionji), la raison (désir de Miki de protéger la musique d’Anthy, victoire sur Miki), l’amour (le miracle de l’amour qui est au dessus du pouvoir de révolutionner le monde, victoire sur Juri), l’adoration (de Nanami pour son frère, victoire sur Nanami), conviction (défaite face à Tôga, Utena croyait que c’était son prince, elle était déstabilisée) et soi (victoire sur Tôga, Utena est blessée et protège Anthy).
Par la suite (saison 2), Utena devra faire face à la société de la rose noire, elle rencontrera Akio.
On comprendra rapidement qu’Akio est son « prince ».
Tôga et Saionji avaient rencontré Utena dans ce cercueil mais c’est son prince qui a réussi à l’en faire sortir.
Elle sera très attirée par lui, il faut dire qu’Akio, qui est plus âgé, a fait en sorte qu’Utena l’aime.
Utena est innocente, elle rêve de son prince et veut lui rester fidèle.
Elle ne voit pas les vices qui planent autour d’elle ; même Nanami a remarqué sa naïveté : elle la mettra en garde quant à la relation tordue qui existe entre Anthy et Akio en lui disant qu’elle est aveugle.
Utena décide à la fin d’être le prince de la fiancée de la rose afin de la délivrer, c’est sa noblesse de cœur qui permettra de délivrer Anthy de sa souffrance et de « sa prison ».
Utena est une jeune fille déterminée, pleine de volonté et de courage.




Anthy Himemiya


Anthy est la petite sœur d’Akio et c’est la fiancée de la rose. Celui qui gagne tous les duels organisés par « les confins du monde » est destiné à détenir le pouvoir de révolutionner le monde.
Anthy est complètement soumise à ce rôle de fiancée de la rose et au duelliste qui l’emporte car, conformément au Code du sceau de la rose, elle doit être la fiancée du vainqueur et se vouer entièrement à lui.

Anthy est constamment accompagnée de son petit animal de compagnie et ami, Chuchu : un petit singe très glouton.
Anthy semble sans émotion, elle est très introvertie, peu sociable.

Anthy deviendra la fiancée d’Utena qui a remporté son duel face à Saionji.
Utena protège avec force Anthy et l’aide à imposer ses opinions, à se détacher de son rôle de fiancée de la rose qui lui a été imposé.
Utena est très attachée à Anthy, elle était très triste lorsque Tôga a remporté le duel et que Anthy a dit (sans vraiment le penser) qu’elle était heureuse d’être la fiancée de la rose, qu’elle aimait la solitude.
A ce moment, Utena a ressenti qu’elle perdait une amie très proche, elle s’est remémoré tous les moments joyeux qu’elles avaient passés ensemble.
Utena reprendra le dessus et affrontera une nouvelle fois Tôga en duel et le vaincra.
Par la suite, Utena ne cessera de protéger Anthy qui évoluera, elle s’attachera de plus en plus à Utena et ira même jusqu’à la protéger lors de son duel face à Saionji (à la troisième saison).

Par contre, Utena sera choquée lorsqu’elle découvrira la relation incestueuse qu’entretiennent Anthy et Akio, elle retirera sa bague, mais elle finira par la remettre et maintiendra donc sa promesse initiale.
A la fin, Utena refusera la proposition d’Akio car elle veut absolument délivrer Anthy et mettre un terme à toutes les souffrances qu’elle endure.
Finalement, Utena va réussir à sauver Anthy qui sera libérée de l’emprise d’Akio.
Elle quitte son frère en lui disant de rester dans son cercueil blotti confortablement, elle lui dit qu’Utena n’a pas disparu, qu’elle a seulement quitté le monde d’Akio.
Cheveux lâchés, valise en main et accompagnée de son Chuchu, Anthy est déterminée à retrouver Utena. Elle dit : « A mon tour d’aller te rejoindre. Là où tu seras, je te retrouverai. Alors attends-moi Utena. » Le dessin animé s’achève ainsi.




Akio Ohtori


Dès le départ de la deuxième saison, on découvre qu’Akio (ou « les confins du monde ») est fiancé à Kanae Ohtori et qu’il est le suppléant du proviseur de l’académie.
Utena se confiera rapidement à lui car il est plus mature et elle se sentira en confiance puisqu’il est le frère ainé d’Anthy.
Akio a profité de l’innocence et de la naïveté d’Utena jusqu’au bout.
On peut avoir l’impression qu’Akio est un garçon posé, sérieux, très mature mais en réalité c’est un grand manipulateur, séducteur, infidèle, qui n’a rien à voir avec « un prince » et il entretient une relation incestueuse avec sa sœur Anthy.
Akio est un homme volage qui trompe sa fiancée, il va même séduire la propre mère de sa fiancée. C’est un dévergondé qui se sert des émotions des autres pour les manipuler à sa guise.
Il est à noter que Saionji et Miki voulaient cesser les duels mais ils en provoqueront chacun face à Utena suite aux complots d’Akio.
Akio a pour unique ambition d’accéder au pouvoir de révolutionner le monde. C’est la raison pour laquelle Akio se sert d’Utena mais à la fin, ses plans échouent puisqu’Utena devient le vrai prince et sauve Anthy qui va quitter son frère.




Kanae Ohtori


Kanae est la fiancée d’Akio et la fille du proviseur de l’académie (Akio a d’ailleurs repris son nom de famille). Elle pense épouser Akio dès qu’elle aura fini le lycée.
C’est une très gentille fille, amoureuse d’Akio mais ce dernier n’a que faire d’elle.

Kanae a offert un foulard à Anthy, laquelle a aussitôt essuyé ses lunettes avec. Depuis, Kanae ne l’aime pas, ce qui est compréhensible.
Elle sera touchante en disant au confessionnal qu’elle a tout fait pour aimer Anthy mais qu’elle n’y arrive pas.
Kanae sera victime de cette situation et tombera malgré sa volonté dans l’engrenage du sceau de la rose noire et ne sera plus elle-même ; elle représentait en effet (tous comme les duellistes suivants d’ailleurs) l’appât idéal apte à tuer la fiancée de la rose.
Après avoir été vaincue par Utena en duel, le sceau de la rose noire qu’elle portait se brisera et elle redeviendra comme avant sans se souvenir de ce qui s’est passé (et ce sera à chaque fois pareil pour les duellistes suivants au cours de la deuxième saison).




Saionji Kyouichi


Saionji est le vice président du Conseil des élèves ainsi que le président du club de Kendo, discipline dans laquelle il excelle.
Toutes les filles de l’école sont amoureuses de lui (sauf Utena, Anthy, Nanami, Juri et Kozue).
Il est au départ du dessin animé le champion des duellistes et Anthy est sa « fiancée ».
Il aura un comportement peu chevaleresque envers Wakaba, la meilleure amie d’Utena, en accrochant au mur des informations de l’école la lettre d’amour qu’elle lui a envoyée.
Il se montrera méprisant envers Wakaba et violent envers Anthy.
Pour venger l’honneur de sa meilleure amie, Utena voudra se battre contre lui et Saionji et elle s’affronteront lors d’un duel : Saionji sera vaincu mais son amour pour Anthy ne s’éteindra pas.
En effet, même s’il est souvent violent envers elle, il en est très amoureux, il tient d’ailleurs un journal secret avec Anthy, c’est le symbole de son amour pour elle.
Ensuite, Saionji sera renvoyé de l’académie pour avoir enfreint les règles du Code de la rose. Cette conduite n’était qu’une conséquence de son amour pour Anthy, Saionji a profondément souffert d’être séparé d’elle.
Il faut aussi ajouter que Saionji s’est complètement fait manipuler par son ami d’enfance, Tôga.
Saionji reviendra à la saison 2 et il se réfugiera auprès de Wakaba qui est toujours très amoureuse de lui (Saionji sera sans argent et sans domicile).
Il finira par réintégrer l’académie puis le Conseil.
Saionji renoncera aux duels en estimant qu’il n’est plus possible de faire confiance aux lettres des Confins du monde mais il les reprendra suite aux manipulations d’Akio.
Sa croyance en l’amitié sera ébranlée à cause de la trahison de Tôga mais leur relation d’amitié se resolidera car malgré les histoires de Confins du monde et d’éternité, Saionji et Tôga ont de nombreux souvenirs inoubliables qui les rattachent l’un à l’autre, ce sont ces souvenirs qui les réuniront.
On pourra voir à la fin du dessin animé que leur relation reprend son cours, mais Saionji sort renforcé de toutes ses expériences car désormais, il n’est plus naïf, il est méfiant et lucide sur ce qui l’entoure.




Tôga Kiryuu


Tôga est le grand frère de Nanami et à la première saison, c’est lui qui préside le Conseil des élèves.
Au départ, Tôga manipule tout son entourage pour arriver à ses fins, il n’a pas de parole, il s’est même servi de sa propre sœur Nanami, a trahi son ami d’enfance Saionji, il ne respecte pas les sentiments des autres, il n’a en tête que son ambition.
Tôga est très protecteur envers Nanami mais il manipule à sa guise cette dernière.
Tôga tient à sa sœur et l’aime sans aucun doute, mais il profite cruellement de l’entière dépendance affective de Nanami envers lui pour la manipuler et arriver à ses fins.

Au départ, Utena est attirée par Tôga car elle se demande si c’est en réalité lui son « prince ».
Mais Tôga, stratège et machiavélique, entretiendra cette croyance, il se fera clairement passer pour « son prince » et profitera de cette situation pour gagner son duel face à elle lors de la première saison.
Utena était déstabilisée, c’est pour cela qu’elle a perdu, mais elle prendra sa revanche.

A la seconde saison, Tôga ne s’étant pas remis de sa défaite face à Utena, c’est Nanami qui le remplacera à la présidence du conseil.
A la troisième saison, Tôga va s’allier à Akio et se faire complètement manipuler par ce dernier. Tôga sera le pion d’Akio qui se sert de lui pour conduire les duellistes dans sa fameuse voiture rouge…..

Par la suite, Saionji qui va réintégrer l’académie, reparlera à Tôga. Saionji deviendra tout de même méfiant mais leur relation amicale pourra prendre le dessus car au fond, Tôga n’est pas si mauvais.
Et Utena va changer quelque chose en Tôga, il en est tombé amoureux.
Tôga voulait remporter le dernier duel afin qu’elle devienne sienne et la protéger.
Il a un passé peu glorieux : un coureur de jupons, ambitieux, prêt à tout pour arriver à ses fins, très égoïste mais l’amour lui a ouvert les yeux. Utena est devenue si précieuse à ses yeux…




Nanami Kiryuu


Quand on rencontre ce personnage, Nanami est arrogante, capricieuse, calculatrice, prétentieuse, superficielle et méchante, parfois très cruelle.
Elle est aussi dominatrice et tyrannique envers les filles de son école.
Mais il y a un autre aspect chez elle : elle est naïve, très innocente, et folle de son frère Tôga qui est son modèle et le seul qu’elle aime de toute son âme. Il représente l’homme idéal et la perfection absolue pour elle
C’est en réalité une petite fille gâtée, fragile, très fofolle voire dérangée, elle n’a pas vraiment grandi et elle est extrêmement possessive avec son grand-frère : elle ne supporte pas qu’une fille s’approche de lui, il est toute sa vie.

Sa possession est si excessive qu’elle fut jalouse du propre chaton qu’elle avait offert à Tôga pour son anniversaire (Nanami était alors une petite fille).
Estimant que ce chaton la séparait de son frère, elle le jeta à l’eau après l’avoir mis dans une boite en carton.
Dès que quelqu’un s’intéresse à son frère, la réaction immédiate de Nanami est d’éloigner ce « parasite », l’évincer voire l’exterminer.
On sent bien que sans son frère, Nanami se sentirait anéantie, elle est extrêmement fière d’avoir un lien de sang qui l’unit à Tôga. Mais en apprenant qu’ils ne sont pas réellement frère et sœur, Nanami sera détruite de l’intérieur.
En réalité, Nanami et Tôga sont frère et sœur d’adoption, mais Tôga se gardera de lui révéler ce détail de taille !
Tôga a fait semblant d’être cruel envers elle en disant que ce n’était pas sa sœur car ils n’avaient pas le même sang, qu’elle était banale et sans intérêt.
Nanami en fut complètement désespérée, elle s’est sentie rabaissée au même niveau que les autres filles alors qu’habituellement, elle était fière et se sentait supérieure aux autres eu égard à son statut de « sœur de Tôga » : c’était une position privilégiée.
Toutes les autres filles étaient en compétition pour prendre le cœur de Tôga et Nanami était au dessus de tout cela : dans son esprit, il était à elle, leur lien du sang était indestructible.
Mais apprendre que ce lien du sang était inexistant l’a brisée, bouleversée.
Utena lui dira pourtant que les liens du sang ne comptent pas, seuls les sentiments importent.
Nanami m’a vraiment touchée quand elle a fondu en larmes ; Tôga est quelque peu cruel car il ne lui avoue pas qu’ils sont en fait frère et sœur d’adoption.
Tôga dira à Akio qu’il trouve cela plus romantique de la laisser croire qu’ils ne sont pas frère et sœur.
On voit bien que Tôga se complait à jouer ce petit jeu avec sa sœur.
On peut se dire qu’à la toute fin du dessin animé, leur relation est redevenue à « la normale » car Nanami est « comme d’habitude ».
On la voit en effet en train de préparer le thé pendant que Tôga s’entraîne au Kendo avec Saionji.

Le personnage de Nanami est souvent associé aux animaux (elle se fait, par exemple, souvent attaquer par des animaux de toutes sortes : éléphants, kangourou, cheval etc. et se fait sauver à chaque fois).
Il faut aussi bien comprendre que c’est une jeune fille en pleine adolescence, qui n’a pas fini de grandir.
Elle remplacera son frère Tôga à la présidence du Conseil et elle finira par quitter le Conseil (à la toute fin du dessin animé).




Tsuwabuki Mitsuru


Tsuwabuki est le petit chevalier servant de Nanami qui en a fait son petit homme à tout-faire.
Elle le traite un peu comme son esclave, il fait tout pour elle, sa consolation à lui c’est d’être auprès de celle qu’il l’aime, peu importe la façon dont elle le traite.
Tsuwabuki fera en sorte de mettre Nanami en danger pour ensuite la sauver dans le but qu’elle l’admire comme elle admire son grand frère Tôga. Mais ce sera peine perdue, Nanami ne voit en Tsuwabuki qu’un petit serviteur.
Voici la toute première fois que Tsuwabuki a vu Nanami :
Petit, Tsuwabuki avait vu la jeune Nanami se faire attaquer par un taureau, il avait couru pour la sauver mais c’est Tôga qui l’a fait. Tôga est reparti portant sa sœur sur l’épaule.
Depuis ce jour là, Tsuwabuki s’est entrainé pour tenir le rôle du frère héroïque. C’est pour cela que Tsuwabuki a tenté de reconstituer les évènements en faisant en sorte que Nanami soit mise en danger, afin que cette dernière se souvienne de lui.
Nanami va entendre Tsuwabuki confesser tout cela à Utena.

Le pauvre Tsuwabuki sera ensuite victime du clan de la rose noire. Il va se confesser et recevoir le sceau de la rose noire. Il veut devenir adulte, en a assez d’être traité comme un gamin par Nanami et Mari.
Utena va le vaincre, il oubliera tout et redeviendra le petit chevalier servant de la jolie Nanami qui tient en réalité à lui.
Notre Nanami va même le regarder en rougissant, et c’est chez lui qu’elle voulait aller dormir lorsqu’elle était bouleversée….




Wakaba Shinohara


Wakaba admire énormément Utena. Elle est d’ailleurs sa meilleure amie.
Wakaba est très amoureuse de Saionji mais il l’a humiliée en exhibant à la vue de tous les élèves la lettre d’amour qu’elle lui a écrite. Utena vengera Wakaba.

Plus tard, l’amour d’enfance de Wakaba (Tatsuya) vient la retrouver pour lui avouer son amour : c’était son « prince des oignons » mais bien sûr comme ce dessin animé est dans la démesure et la parodie totale, quand il a avoué son amour à Wakaba et suite à un quiproquo, celle-ci s’en va en disant qu’elle va retrouver son prince : Saionji !
Le pauvre Tatsuya ira direct au confessionnal pour apaiser son chagrin mais Mikage lui dira qu’on ne peut rien faire pour lui car il a bon cœur !
Il n’a aucune once de méchanceté, il est pur de tout vice, c’est pourquoi il était impossible de se servir de ce garçon et lui faire porter l’anneau de la rose noire.

Ayant recueilli Saionji chez elle, Wakaba va complètement se transformer : elle sera totalement épanouie, tant heureuse d’être avec celui qu’elle aime et de partager un secret avec lui.
A cause de Mikage, la pauvre Wakaba croira que Saionji a offert la broche qu’il lui avait faite à Anthy (en fait c’est Mikage qui a fait un marché avec Saionji : il lui a demandé la broche en échange de sa réintégration à l’académie, pour ensuite la donner à Anthy) ; c’est la goutte qui va faire déborder le vase pour Wakaba qui sera la prochaine victime de la société de la rose noire, elle sera déterminée à tuer Anthy.
C’était un duel spécial pour Utena qui n’a pas voulu brandir l’épée pour ne pas blesser Wakaba, elle a réussi à toucher son amie avec le pouvoir des sentiments amicaux.

A la fin du dessin animé, Wakaba devient une sorte de « nouvelle Utena ». On voit en effet une amie qui lui saute au cou, c’est ce que Wakaba faisait à Utena.
On peut se demander si Wakaba ne va pas finir avec Tatsuya, son prince des oignons. Il est en effet tout près d’elle lors des scènes finales.




Miki et Kozue


Miki Kaoru (le garçon) et Kozue Kaoru (la fille) sont des jumeaux.
Miki est un jeune garçon qui excelle dans les études, il est calme.
Le caractère de Kozue contraste avec celui de son frère.
Dans les faits, c’est seulement une relation frère-sœur mais il faut avouer que leurs sentiments sont parfois ambigus mais c’est extrêmement implicite et l’amour de Kozue pour son frère est vraiment refoulé.

Miki est tombé amoureux d’Anthy : il rougissait devant elle, il l’appréciait beaucoup et était attiré par elle car elle lui faisait rappeler sa sœur, d’autant plus qu’elle a su jouer l’air de piano : jardin d’été qu’il a composé avec sa sœur.
Miki se sent coupable car lorsqu’ils étaient enfants, sa sœur et lui devaient participer à un concert de piano, Kozue était terrifiée d’affronter le public.
Par malchance, ce jour-ci, elle dut y aller seule car son frère attrapa la rougeole ; cependant, elle se sauva et se cacha toute la nuit, depuis elle arrêta définitivement le piano.
Ce souvenir resta à jamais gravé dans leur mémoire.
Il est à noter que c’est le génie de Miki qui excelle en piano et son talent masquait les fausses notes de sa sœur.

Anthy représente ce que Miki aurait voulu que sa sœur devienne.
Il défiera Utena en duel non pas pour faire ce qu’il veut d’Anthy, mais seulement pour protéger sa musique, il craint qu’il ne lui soit ordonné un jour qu’elle arrête la musique (étant donné que la « fiancée de la rose » doit aveuglément obéir au vainqueur du duel).

Kozue est une jeune fille volage mais ce n’est qu’une apparence, car elle veut attirer l’attention de son frère, elle tient tant à lui.
Elle fait en sorte de sortir avec des garçons que son frère déteste pour le faire réagir.
Kozue me fait penser un peu à Nanami : comme Nanami, Kozue ne supporte pas que son frère porte de l’intérêt à une autre personne qu’elle.
La grande différence qui les sépare est que Nanami est très affectueuse avec son frère, elle ne lui cache pas ses sentiments très profonds tandis que Kozue était froide avec Miki, distante, tout comme lui elle est nostalgique d’un passé heureux perdu.

Mais il y a de beaux moments entre Miki et Kozue : Miki s’était un jour endormi sur son piano et Kozue s’est penché pour lui faire un bisou.

Kozue n’a pas supporté Anthy car elle sentait que son frère lui échappait, c’est pour cela qu’elle sera sous l’emprise de la rose noire.
Kozue va être victime de « ce sceau » car elle ne supportait pas Anthy, Kozue ressentait que cette fille était un obstacle dans sa relation avec son frère Miki ; cette expérience va d’ailleurs la rapprocher de son frère qui est un être très attentionné.
L’épisode 15 est très intéressant car il est axé sur leur relation.
On peut voir qu’ils sont très proches, ils partagent la même chambre, et j’ai aimé la fin de cet épisode quand Kozue (qui ne se souvient plus de son duel car elle était sous l’emprise de la rose noire) était dans son lit et que son frère prenait soin d’elle.
Et Kozue lui demande s’il peut lui faire un milk-shake (elle avait récemment refusé de boire le milk-shake qu’il lui avait préparé) ; c’est donc, en quelque sorte, une manière bien à elle de s’excuser et de lui prouver à quel point elle l’aime.
L’épisode 26 est aussi centré sur eux : c’était très beau quand Miki a rattrapé sa sœur lors de sa chute. Et quand il la portait sur son dos, il était très mal à l'aise qu'elle soit si collée à lui.
C’est une relation complexe qu’il y a entre eux mais elle n’est pas malsaine, ils s’aiment vraiment de façon pure.




Juri Arisugawa et Shiori Takatsuki


Juri, la capitaine du club d’escrime (la rousse) et Shiori (la fille aux cheveux violets) étaient des meilleures amies d’enfance mais Juri était et est amoureuse de Shiori.
Juri a dû faire face à un triangle amoureux : Juri était « amoureuse » de Shiori, laquelle était amoureuse d’un garçon, mais ce garçon est tombé amoureux de Juri.
Shiori a ensuite dit au garçon que Juri était amoureuse de quelqu’un d’autre et ce dernier s’est mis en couple avec Shiori.
Juri a profondément été affectée par cet évènement, surtout que Shiori n’avait pas compris les sentiments de Juri envers elle. Shiori craignait que Juri se mette en couple avec ce garçon, or, Juri aimait Shiori et non ce garçon.
En réalité, Shiori se sentait inférieure à Juri et voulait « voler quelque chose » à Juri pour se prouver qu’elle pouvait être supérieure à celle qu’elle jalousait tant.
Par la suite, Shiori confiera à Juri qu’ils se sont séparés et s’excusera de le lui avoir volé.
Shiori s’est complètement trompée, elle n’a pas compris pourquoi Juri était froide avec elle : Shiori pensait que son amie lui en voulait de lui avoir volé ce garçon.
Juri dira à Shiori qu’elle n’éprouvait rien pour ce garçon.

Shiori est une personne très mauvaise qui envie et jalouse Juri, elle le confessera : elle voulait lui voler quelque chose qu’elle aimait, et sera folle de rage d’apprendre que Juri n’a jamais aimé ce garçon.
Elle se sent faible et banale à côté de Juri (elle l’a d’ailleurs dit).
Et en apprenant que c’est elle que Juri aimait (grâce au pendentif que Juri conservait précieusement et qui contient la photo de Shiori), Shiori en sera révulsée, révoltée, en colère, tout en y puisant un certain sentiment de fierté ; et elle recevra le sceau de la rose noire.

Shiori convoite Juri, elle a même été jusqu’à vouloir à tout prix séduire Ruka, le capitaine du club d’escrime et le professeur d’escrime de Juri (mais lui se fichait de Shiori, elle n’était qu’un pantin utile pour « ses plans »).
Ruka est très amoureux de Juri, s’il a séduit Shiori c’était pour rendre jalouse Juri et l’éloigner de Shiori.
Ruka n’aimait pas Shiori : pour lui c’est une fille égoïste, effrontée et mythomane (il le dit).
Shiori a payé le mal qu’elle a fait à Juri : Ruka lui a brisé le cœur et l’a humiliée, il a ainsi vengé son amour : Juri.

Juri est malheureusement restée prisonnière de ses souvenirs (où elle est tombée amoureuse de son amie Shiori et elle repense sans cesse aux paroles de cette dernière qui lui disait de croire aux miracles pour que son vœu se réalise).
Ruka voulait redonner espoir à Juri, qu’elle croit de nouveau aux miracles et la libérer du passé dont elle est prisonnière car Juri est vraiment prisonnière de ce souvenir inoubliable qui est pour elle éternel….

Même si on peut penser qu’elle ne partage peut-être pas les sentiments de Juri, Shiori a été très cruelle envers celle qui l’avait toujours aimée et protégée.
Mais Shiori va se mettre à astiquer précieusement l’épée de Juri et à la fin du dessin animé, elle attend avec impatience son tour d’escrime (et c'est Juri la capitaine d'escrime)…




Mikage Souji et Mamiya Chida


Mikage (l’homme aux cheveux roses sur l’image) dirige la société dite de la rose noire.
Il dirige donc le mémorial Nemuro (que j’appelle « le confessionnal ») dans lequel se confessent les élèves qui sont tristes, qui ressentent une haine profonde envers quelqu’un, qui veulent changer leur vie pour faire vivre leurs souvenirs, rendre leurs rêves réalisables, se venger etc.
C’est là-bas que certains d’entre eux recevront l’anneau de la rose noire. Leur mission est de tuer Anthy, la fiancée de la rose. Mikage veut la remplacer par Mamiya Chida (le garçon à la peau mâte sur l’image). Ce dernier cultive des roses noires avec Mikage.
Leur mission sera un échec. Grâce à son duel face à Utena, Mikage va ouvrir les yeux.

On comprend au sein de la deuxième saison les desseins de Mikage et la raison pour laquelle il désire tuer la fiancée de la rose, l’histoire de son passé est touchante :
Mikage était professeur, il était intéressé par le pouvoir de révolutionner le monde pour gagner de l’argent.
Il rencontre Tokiko, la déléguée au conseil de direction, c’est la grande sœur du jeune Mamiya condamné à mourir. Celle-ci est aussi intéressée par le pouvoir de révolutionner le monde car elle veut sauver la vie de son frère.
Mikage se prend d’affection et d’amour pour eux et désormais, il s’intéresse au pouvoir de révolutionner le monde qui offre l’éternité, pour sauver la vie de Mamiya.
Akio aborde alors Mikage et l’intègre dans l’engrenage de la rose noire et nous apprendrons que Mikage a été victime d’Akio qui l’a manipulé car Mamiya est en réalité mort, entre temps, de sa maladie depuis plusieurs années.
Akio a seulement créé une illusion visant à faire croire à Mikage que Mamiya était vivant. Le temps s’était donc arrêté pour Mikage…
Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 2 Re: Utena la fillette révolutionnaire [1997] [S.Anim] le Mar 3 Déc 2013 - 19:40

L’avis de Narcisse :

Il est très…..spécial ce dessin animé ! Il est très complexe, donc il faut être très attentif.
Il y a de nombreuses insinuations, de métaphores, de symboles, des passages très comiques et tant de parodies !
Ça me paraît aussi très inspiré notamment par Lady Oscar, Princesse Saphir et la Belle et la Bête.

Mais j’ai bien aimé ce dessin animé, surtout le personnage de Saionji qui m’a beaucoup plu !
Cette histoire de fiancée de la rose traite du rapport de domination : on y décèle bien la soumission totale de la fiancée au champion en titre qui la possède totalement et en fait ce qu’il veut.

Le personnage d’Utena ne me marque absolument pas et ce n’est pas le personnage que je retiens dans ce dessin animé.
Je ne la trouve pas assez féminine, j’ai d’ailleurs trouvé à l’épisode 3 qu’elle était beaucoup mieux avec la belle robe rose que Tôga lui a envoyée pour le bal.
Je n’aime pas vraiment ce que représente le personnage d’Utena et surtout l’un des messages qu’il véhicule : la femme libre, forte, indépendante qui n’a pas besoin d’un homme protecteur, d’un sauveur etc.
Une telle vision est aux antipodes des histoires romantiques et des vieux clichés comme je les aime.
A part cela j’aime bien la naïveté et l’innocence d’Utena.
A ce propos, il y a une scène super marrante : à l’épisode du curry, où Anthy et Utena ont inversé leur corps après l’avoir mangé (Utena avait l’apparence d’Anthy et vice versa), Saionji a emmené Anthy (mais c’était en réalité Utena) dans un lieu isolé et il lui a dit qu’ils allaient affirmer leur amour et Utena a eu « peur », surtout quand il a ouvert sa chemise, elle a crié et fermé les yeux.
Mais en fait Saionji n’a fait que sortir un journal intime de son uniforme hi hi….

Sinon, je trouve qu’Utena a une très belle chevelure et c’est une fille très respectueuse des sentiments des autres ; j’ai beaucoup aimé sa réaction quand Tôga lui a dit qu’il était amoureux d’elle et lui a demandé de lui consacrer une soirée, Utena a accepté et c’était un geste noble !


Saionji est mon personnage préféré de ce dessin animé !!!!!
J’aime son côté violent, dominateur, sûr de lui, très élégant.
J’aime aussi son côté impulsif : il a pris le risque inconscient de provoquer un duel sans l’accord des confins du monde.
Certes, dès que je l’ai vu, j’ai été un peu choquée car la première fois qu’on le voit, il gifle Anthy. Puis, il se moque des sentiments amoureux de Wakaba en exhibant la lettre d’amour qu’elle lui a écrite devant tous les élèves.
La toute première impression que j’ai eu de lui est donc celle d’un homme arrogant mais je l’ai ensuite vraiment aimé et ce, dès le premier épisode car il m’intriguait, j’ai de suite perçu que ce comportement n’était qu’une façade, qu’il y avait de belles choses en lui, qu’il n’était pas réellement comme ça.
Et je suis persuadée d’être sur la bonne piste avec lui car ceci n’est qu’une apparence, Saionji est un homme très sensible en vérité.

Saionji ne supportera pas qu’Anthy ne soit plus sienne, c’est un homme très possessif qui veut qu’elle ne se consacre qu’à lui seul. Il était si sincère qu’il m’a touchée, il m’a paru très affecté par cette séparation.
Et sa tristesse du fait qu’Anthy ne soit plus sienne se transforme en violence, j’aime ce personnage ! Il est passionné et volcanique, il ne supporte pas le rejet, la rébellion, il veut être le maître et tout contrôler, et il a tout fait pour reprendre Anthy, il a donc provoqué une nouvelle fois Utena en duel pour reconquérir Anthy car il affirme qu’elle lui revient de droit, qu’elle n’est rien qu’à lui.
Il m’a rapidement touchée car il est en souffrance en réalité, une analyse psychologique profonde de ce personnage nous laisse entrevoir qu’il souffre d’un manque de compréhension, il a besoin d’être rassuré et c’est pour cela qu’il a un comportement violent particulièrement en amour : lorsqu’en face de lui, celle qu’il aime n’est pas réceptive, ne lui montre pas assez d’attention, reste impassible, sans réaction, il ne comprend pas et s’énerve jusqu’à en devenir très violent.
Preuve en est : lorsqu’il bouscule Anthy afin qu’elle lui parle c’est parce qu’il veut qu’elle revienne à lui, et l’attitude passive d’Anthy engendre la colère de Saionji car Anthy ne lui répond pas ce qu’il souhaite entendre, elle demeure sans émotion.
En tout cas, la fille dont il est amoureux doit être entièrement dévouée, en admiration pour lui.
Il n’a jamais oublié Anthy, il tient à elle et c’est du sérieux ; ce qu’il écrit dans le journal intime le prouve et même s’il recherche l’éternité et veut obtenir le pouvoir de révolutionner le monde, il aime Anthy et je pense même que ce qu’il désire vraiment c’est Anthy, elle est bien plus importante pour lui que ce pouvoir et l’éternité.
C’est très malheureux ce qui lui arrive, il aime Anthy sans être aimé en retour.
D’ailleurs, je le trouve mille fois mieux qu’elle ! Mais Saionji a besoin d’une fille très douce, réservée et attentionnée envers lui. Auprès d’Anthy, il a trouvé le côté doux et réservé qu’il recherche mais c’est l’attention qui a fait défaut ainsi que le dévouement total qu’il désire (et l’amour bien sûr).

Il a été malheureusement manipulé par Tôga. J’avais détesté Tôga pour cela et aussi pour le fait qu’après que Saionji lui ait demandé de remettre à Anthy le journal intime qu’il tenait avec elle, Tôga l’a mis au feu alors qu’il lui avait donné sa parole qu’il le remettrait à Anthy !
Saionji croît en l’amitié, il est peu méfiant, innocent mais par la suite, il évolue : il ne fera plus confiance aux confins du monde et refusera de se laisser manipuler, il ne voudra plus faire confiance à Tôga qui l’a profondément atteint.
Tôga aussi a changé et j’ai aimé que son amitié avec Saionji reprenne le dessus, ils passent du temps ensemble, se remémorent des souvenirs d’enfance et se sont même mis à jouer comme des enfants (ils étaient à deux sur le même vélo, comme lorsqu’ils étaient enfants).

Sinon, l’épisode 20 est superbe car il est émouvant, on voit au grand jour la belle personnalité de Saionji.
Il a trouvé refuge dans la chambre de Wakaba car il s’est retrouvé sans abri, sans ami et sans argent.
Et on voit que Saionji est une personne sensible et reconnaissante, il sera ému aux larmes par tout ce que Wakaba a fait pour lui.
J’ai beaucoup aimé la scène quand Wakaba rejoint sa chambre : il y a Saionji qui l’y attend, je l’ai trouvé très beau et c’est l’image qui reflète le mieux ce qu’il est réellement :



Et c’était touchant lorsqu’il a créé de ses propres mains un petit cadeau pour Wakaba afin de lui témoigner sa gratitude.
Je pense que Saionji aurait mieux fait de se mettre en couple avec Wakaba, il aurait été plus heureux avec elle car Wakaba peut parfaitement lui apporter tout ce dont il a besoin et qu’il recherche ! Mais il est vrai qu’elle est un peu trop excentrique et Saionji préfère les filles très sages. Tout de même, je pense qu'avec Saionji, Wakaba aurait été très calme et douce.
Il n'avait rien à faire avec Anthy mais ce qui l'attirait c'était seulement sa douceur, mais elle n'est pas faite pour lui et je suis sûre que s'il avait su qui elle était réellement et ce qu'elle faisait, il aurait pris ses jambes à son cou. MORTE DE RIRE !
En définitive sur Saionji, c’est le personnage qui m’a marquée au sein de ce dessin animé, il a une personnalité que je trouve très intéressante.
En plus, il se démarque de la plupart des autres garçons de cet animé, car malgré qu’il soit adulé par quasiment toutes les filles, ce n’est pas un coureur de jupons, il a de la vertu et c’est un grand romantique au fond.


Nanami est mon personnage préféré de ce dessin animé après Saionji.
Au départ je la trouvais un peu trop cruelle (par exemple, l’humiliation qu’elle a infligée à Anthy le soir du bal) ; mais très vite, elle m’a fait très rire avec toutes les histoires qui lui arrivent, tout ce qu’elle dit, sa façon de parler etc.
J’aime trop son rire, il me fait penser aux grandes méchantes des Walt Disney.
C’est une vraie pimbêche comme j’aime !
J’aime également son regard de petite peste calculatrice hi hi…
Certes elle est parfois très méchante, cruelle mais elle n’a pas le cœur noir, elle n’est pas mauvaise.

Sa relation avec son petit Tsuwabuki est complètement hilarante ! Surtout sa voix quand elle l’appelle !
Nanami est un sacré numéro qui apporte beaucoup d’humour avec ses plans machiavéliques décalés et surtout avec toutes les péripéties plus marrantes les unes que les autres dans lesquelles elle est fourrée.

C’est un personnage qui est très important pour moi ; il y a plusieurs aspects chez elle.
Il y a la façade : la fille gâtée, méchante, complètement cinglée.
Et l’intérieur : une petite fille fragile, passionnée par son frère, une passion qui vire à l’amour mais c’est un amour pur et platonique, elle refuse tout ce qui a trait au malsain, elle déteste cela car ça la révulse : c’est aussi pour cela qu’elle était complètement choquée par la relation Anthy/Akio qu’elle a trouvé dégoutante.
Il y a de nombreux épisodes centrés exclusivement sur elle : au départ tous les épisodes qui la mettent en scène sont drôles mais par la suite, le ton sera plus sérieux ce qui nous permettra de bien mieux la connaitre.

Et le coup de l’épisode « l’œuf de Nanami » c’était très spécial hi hi…
Elle se demande en plus si elle a pu pondre un œuf, il lui arrive toujours des choses invraisemblables !
Elle est naïve et touchante, elle était si triste d’abandonner son œuf hi hi..
Bon, c’était un rêve mais cet épisode de l’œuf est une grande métaphore à lui seul ….
Elle m’a touchée notamment quant aux profonds sentiments qu’elle nourrit pour son frère. C’est une jeune fille fragile en manque d’affection qui est très innocente et pure.
Elle était très choquée et quasiment traumatisée lorsqu’elle a surpris un soir Akio et Anthy, je la comprends ! Nanami est un peu romantique, un peu fleur bleue, elle est dans l’amour platonique, je la trouve attendrissante.

J’aime sa relation avec son frère qui est très très spéciale !
Il y a toujours des évènements marquants entre eux.
Par exemple, il y a eu un quiproquo entre Nanami et Tôga : elle tenait l’œuf qu’elle croyait avoir pondu et demande à son frère s’il préfère les filles ou les garçons : il lui dit les filles évidemment (mais Nanami pensait à la progéniture : si son frère préférait avoir une fille ou un garçon) et elle lui dit qu’elle aussi préfère les filles.
Tôga était choqué : il lui a dit que Dieu créa les garçons et les filles parce que c’est la combinaison la plus parfaite mais si elle ressent ces sentiments c’est s’opposer aux plans de Dieu.
Nanami lui crie alors qu’il est le seul pour elle, et là Tôga comprendra qu’elle ne parlait pas de relation amoureuse mais des enfants.

En tout cas, c’est touchant la façon dont elle aime son frère, il est tout pour elle, c’est son modèle, Nanami est toujours restée la petite fille qui admire son frère.
Elle était attendrissante lorsqu’elle voulait qu’il lui fasse un bisou comme lorsqu’elle était petite, mais lui a refusé ; elle est très possessive envers lui, elle ne le veut rien que pour elle !
Mais une telle passion pour son frère la pousse parfois à la cruauté envers ceux qu’elle considère être des menaces.

Nanami me touche par sa pureté, il n’y a rien d’impur chez elle, elle reste toujours dans la belle romance.
Et la tête qu’elle a fait quand son frère lui a proposé de prendre sa douche avec lui !
La voici :



MORTE DE RIRE !! Bien sûr, Tôga plaisantait et prend un malin plaisir à jouer ce petit jeu avec sa sœur.

Ce que j’ai trouvé intéressant c’est la passion qu’elle cultive pour son frère, une passion qui vire à l’amour mais c’est un amour pur et platonique.
L’épisode où on apprend qu’ils ne sont pas frère et sœur de sang m’a beaucoup plu.
Nanami était tellement dévastée d’apprendre que Tôga et elle ne sont pas du même sang ; elle était anéantie ! Elle m’a tant touchée !
En tout cas, j’ai été un peu soulagée à la fin du dessin animé de constater que Nanami allait mieux et n’était pas dépressive.
Cela nous laisse supposer que sa relation avec Tôga est redevenue normale (c'est-à-dire comme elle l’était avant la découverte qu’il n’y a pas de lien de sang entre eux).


Au départ, je n’aimais pas Tôga qui manipule tout le monde, il a trahi Saionji, il se met à passer du temps avec Akio, ce qui n’était pas une bonne chose, il ne pense qu’à son ambition.
Mais par la suite, il ouvre les yeux grâce à l’amour et évolue : son amitié avec son meilleur ami reprend son cours, il tombe vraiment amoureux d’Utena, sa relation avec sa sœur reprend aussi son cours.
Tôga change et donc je préfère garder de lui cette nouvelle image, alors qu’au départ je l’ai détesté.


L’histoire de Ruka m’a touchée : amoureux de Juri, il souffre que ce sentiment ne soit pas partagé. C’est pour elle qu’il est revenu, il l’aimait tant et ça m’a très émue d’apprendre son décès : il était au courant de sa maladie mais il a quitté l’hôpital pour rejoindre celle qu’il aimait à l’académie.
Cet épisode m’a émue aux larmes car Ruka était prêt à tout pour son amour et il est mort seul sans obtenir l’amour de Juri.
Je trouve que Juri aurait mieux fait de cultiver un amour pour Ruka, ils auraient formé un beau couple malgré le destin tragique de Ruka.
Il m’a touché, il voulait tant que sa Juri croit de nouveau aux miracles, il était prêt à tout pour la conquérir mais il était en même temps très respectueux des sentiments de Juri. C’était vraiment quelqu’un de bien.
C’est mon grand regret de ce dessin animé : que Juri ne soit pas en couple avec Ruka, ils auraient formé un couple formidable.


En définitive, il y a certains aspects de ce dessin animé que j’aime et d’autres moins.
Il y a une dimension peu innocente que je n’apprécie pas ainsi qu’un profond manque de romantisme parfois, et quand la belle romance est présente (par exemple les sentiments de Saionji et de Ruka : leurs histoires m’ont touchée), elle tourne malheureusement mal (sentiments non partagés, amours déçus).
Je n’aime pas l’un des messages que contient ce dessin animé à savoir que les rêves romantiques et les idéaux qu’on peut se forger sont des illusions, que les contes de fées n’existent pas ; les rêves de jeunes filles, les clichés et les dessins animés pour filles sont parodiés comme si tout ce qu’ils contiennent était irréalisable.
Or, je pense que les rêves sont réalisables, que les miracles existent et qu’il faut toujours y croire.

Mais, ce dessin animé contient d’autres messages tels ceux sur l’amitié et les apparences parfois trompeuses qui ne sont pas à négliger.
Il y a aussi des histoires et des émotions assez intéressantes, notamment les relations frères-sœurs ambigües, et j’ai beaucoup aimé la relation entre Tôga et Nanami
C’est vraiment le personnage de Saionji qui m’a intriguée et c’est lui ainsi que Nanami qui m’ont vraiment fait aimer ce dessin animé. Ils sont très touchants et leur personnalité me plaît beaucoup.


Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 3 Re: Utena la fillette révolutionnaire [1997] [S.Anim] le Sam 5 Juil 2014 - 17:34

IMAGES























Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum