Planète-Séries

Informations et discussions sur les séries télévisées

Fermeture provisoire des inscriptions -> En savoir plus ...
Derniers sujets
» Le décor du forum
Jeu 8 Déc 2016 - 10:57 par Maalje

» Trois mots pour deviner une série [J.Live] [J.2]
Jeu 8 Déc 2016 - 10:55 par Maalje

» Le pendu Séries Live [J.Live] [J.2]
Mer 7 Déc 2016 - 2:39 par Alexandra

» Les fonctionnalités et le codage du forum
Mer 30 Nov 2016 - 10:04 par Neptunia

» Le jeu du changement [J.Vrac] [J.4]
Mer 30 Nov 2016 - 9:40 par Neptunia

» Fermeture provisoire des inscriptions
Lun 28 Nov 2016 - 21:22 par Neptunia

» Mirmo Zibang! [2002] [S. Anim]
Sam 26 Nov 2016 - 20:36 par Neptunia

» Les statistiques du forum
Sam 19 Nov 2016 - 9:09 par Neptunia

» De quel dessin animé est tirée cette image ? [J.Anim] [J.2]
Lun 14 Nov 2016 - 10:25 par Neptunia

» Le jeu de l'intrus [J.Anim] [J.8]
Dim 13 Nov 2016 - 21:55 par Neptunia

» Votez pour le plus beau kit pour Wicket
Dim 13 Nov 2016 - 18:57 par Dinah de Vador

» L'apprenti sorcier [2010] [film live]
Dim 13 Nov 2016 - 18:40 par Dinah de Vador

» He is a Beast [2012] [manga]
Dim 13 Nov 2016 - 18:37 par Dinah de Vador

» L♥DK ou L-DK [2009] [manga]
Dim 13 Nov 2016 - 18:35 par Dinah de Vador

» Comme des bêtes [2016] [F.Anim.]
Dim 13 Nov 2016 - 18:31 par Dinah de Vador

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Kenshin le vagabond [1996] [S.Anim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Message n° 1 Kenshin le vagabond [1996] [S.Anim] le Mer 20 Nov 2013 - 21:13

Voici une autre création de ma fille Narcisse.



Narcisse vous présente :











Genre :Historique, Chambara
Episodes : 95
Année : 1996-1998
Pays :Japon
Auteur :Watsuki Nobuhiro
Réalisateur :Kazuhiro Furuhashi
Musique :Asakura Noriyuki
Character Designer :Tsuji Hatsuki, Muroi Fumie
Editeur : Dybex
Studios :Studio Gallop (épisodes 1-66), Studio Deen (épisodes 66-95), SPE Visual Works


Résumé de l’histoire :

Vers l’an 1860, durant la guerre civile, une période très mouvementée qui marqua le passage de l’ère Tokugawa à l’ère Meiji, un samouraï était craint de tous.
Ce samouraï se nommait Battosaï.
Battosaï était un assassin redoutable qui tuait sans état d’âme. Il se contentait d’accomplir sa mission sans laisser de trace. Mais son âme demeurait pure et innocente, une âme d’enfant vit sous cette apparence d’assassin (les OAV le démontrent).
Le seul but de Battosaï était l’avènement d’une nouvelle ère.
Vers la fin de la guerre civile, « Battosaï l’assassin » disparut sans laisser de trace.
Personne ne savait ce qu’il était devenu.

En 1878, dix ans après la guerre, la paix est revenue.
Pourtant, à Tokyo un homme sème la terreur : il proclame être Battosaï et ancien élève de l’école Kamiya Kasshin (l’école d’une jeune fille prénommée Kaoru).
Kaoru, la fille du fondateur de l’école Kamiya, ne peut pas supporter que cet homme entache la réputation et l’honneur de son père et, a fortiori, celle de son école.
Elle décide de le poursuivre et lors de son affrontement face au faux Battosaï, un vagabond sauve la vie de Kaoru.
Ce dernier a les cheveux roux et une cicatrice en forme de croix sur la joue gauche.
Le faux Battosaï prend la fuite face à ce vagabond.
Et ce vagabond qui s’appelle Kenshin n’est autre que Battosaï, l’assassin légendaire qui s’est désormais repenti : il ne combat que pour protéger autrui avec son sabre à lame inversée.
Kenshin finit par s’installer chez Kaoru après l’avoir sauvée une seconde fois contre l’usurpateur.
Kenshin et Kaoru rencontrent rapidement leurs futurs compagnons et amis : Yahiko Myôjin, un descendant de samouraïs qui devient le disciple de Kaoru, et Sanosuke Sagara, un jeune spécialiste des bagarres de rue.
Mais même si la paix est « rétablie » dans le Japon, la nouvelle société est loin d’être idéale car certains samouraïs regrettent l’ère passée, d’autres veulent imposer leur domination…
Kenshin sera ainsi amené à coopérer avec le gouvernement et plus particulièrement avec Hajime Saito, son plus grand adversaire du passé. Ensemble, ils lutteront contre Shishio et ses hommes qui terrorisent la population.

Malgré tous ses combats plus dangereux les uns que les autres, Kenshin ne rompra jamais la promesse qu’il a faite à sa défunte épouse Tomoé : celle de ne plus jamais tuer personne pour expier ses fautes passées, et respecter la mémoire de Tomoé.

SAISON 1 (Episodes 1 à 27):

Kenshin est un samouraï. Tandis que le Japon est en pleine mutation, amorçant son passage dans une nouvelle ère, il fait la connaissance d’une jeune fille vivant seule dans un dojo familial. Personne ne sait que par le passé, Kenshin était un redoutable assassin.
Mais il s’est désormais repenti...
Kaoru offrira à Kenshin de bon cœur l’hospitalité et ils rencontreront leurs futurs compagnons dès les premiers épisodes.
Kenshin et ses amis seront amenés à venir en aide à de nombreuses personnes.
Puis, le passé de Kenshin refera peu à peu surface…

SAISON 2 (Episodes 28 à 62):

Les aventures de Kenshin le vagabond, anciennement Battosaï, se poursuivent au travers de ces épisodes qui relatent principalement sa lutte contre Shishio et ses hommes.
Plus unie que la première saison dans son traitement narratif et son scénario, cette deuxième saison n’est pas moins dépourvue de surprises et de rencontres riches.
Face à tant d’ennemis assoiffés de sang, Kenshin ne reviendra pas sur sa promesse de ne plus ôter la vie de ses adversaires.

Avec comme seul grand ennemi Shishio, cette saison est beaucoup plus tournée vers le combat.
Chaque épisode fait suite directe avec le précédent, et aucun temps mort ni aucune quête réellement secondaire ne vient perturber la ligne maîtresse de la rencontre entre Kenshin et Shishio.

SAISON 3 (Episodes 63 à 95):

Après le grand et sérieux périple contre Shishio, cette saison propose des épisodes sans réelle quête principale unissant tous les épisodes, lesquels s’enchaînent ici plus librement avec le retour de la légèreté et de l’humour rencontrés dans la première saison.
Seules les quêtes finales, plus abouties, s’étalent sur plus de cinq épisodes, et offrent un scénario plus élaboré.

Grande nouveauté dans la série Kenshin avec cette ultime saison : si les attaques des ennemis et alliés pouvaient, suivant leur présentation, avoir des effets bluffants semblables à de la magie, tout était plus ou moins explicable d’une façon logique, sans intervention du surnaturel.
Dans cette ultime partie de la série, les deux grandes quêtes finales dérogent à cette règle de crédibilité historique, en touchant aux notions d’élixir de vie éternelle, des forces de la voie du dragon, chi et autres cercles magiques de protection.
Malgré cela, l’œuvre générale est respectée, ces allusions correspondant parfaitement à la culture mystique de l’époque et des pays concernés.




Présentation des personnages



Kenshin Himura/Battosaï


Kenshin Himura est un vagabond depuis près de dix ans ainsi qu’un grand samouraï.
Royaliste de la Restauration, il était connu sous le nom de Battosaï l’assassin.
Désormais, il veut faire table rase du passé et réparer ses erreurs.
C’est pourquoi, il se consacre à la défense d’autrui et ne se sert que d’un sabre à lame inversée suite à son serment de ne plus jamais ôter la vie d’une personne.
Il sauvera deux fois la vie de Kaoru et vivra auprès d’elle ; elle lui dira par la suite qu’il est chez lui, lors de leur retour à Tokyo, suite à la victoire de Kenshin sur Shishio.
Kenshin est un homme doux, attentif, bon, qui vit dans le regret et l’amertume…


Kaoru Kamiya


Kaoru est la fille du créateur de la technique Kamiya Kasshin ; elle dirige le dojo de son père depuis sa mort.
Elle proposera à Kenshin de vivre avec elle après qu’il lui ait sauvé la vie à deux reprises ; et elle sera le professeur de Yahiko.
Elle est amoureuse de Kenshin et possède un caractère bien trempé qui apporte beaucoup d’humour à la série ; d’autant plus que c’est aussi une piètre cuisinière.
Kaoru sait reconnaitre toutes les techniques de combat et sera impressionnante lorsqu’elle vaincra Kamatari Honjo, un membre redoutable des Juppongatana (homme de Shishio). Et, Kaoru soignera ensuite ce dernier.
Kaoru est une fille généreuse, très naïve, bonne, avec un grand cœur.


Yahiko Myôjin


Yahiko était un jeune petit voleur. C’est un fils de samouraï qui vit très mal le rejet des valeurs d’honneur de cette époque.
Ayant tenté de voler Kenshin, mais intercepté par Kaoru, il rejoint le dojo Kamiya peu de temps après. En effet, Yahiko est un orphelin, et le chef des Shueigumi le traitait misérablement : il le forçait à voler depuis la mort de ses parents.
Il lui imposait de rembourser une prétendue dette que la famille de Yahiko aurait contractée chez lui pour apporter les soins à sa mère malade.
Or, il s’agit d’un mensonge et c’est Kaoru et Kenshin qui sauveront Yahiko de cette misère.
Yahiko se chamaille continuellement avec Kaoru et il l’insulte souvent, mais il l’aime beaucoup : c’est Kaoru qui l’entraîne au dojo.
Yahiko admire Kenshin qu’il considère comme son modèle et un idéal à atteindre. Yahiko se perfectionnera considérablement grâce aux enseignements de Kenshin.
Ce dernier apprend non seulement à Yahiko l’art du combat mais il lui inculque également des valeurs de la vie afin que Yahiho devienne un homme d’honneur responsable et respectable.


Sanosuke Sagara


Sanosuke Sagara faisait partie plus jeune des Sekihoutaï et a été élevé par Souzou Sagara qui était le capitaine du groupe ; Sanosuke tiendra d’ailleurs à prendre le nom de famille de cet homme.
Sanosuke sera très affecté par la mort de Souzou Sagara qui était son modèle et qui avait rempli le rôle du père.
Sanosuke, qui a assisté à l’exposition de la tête décapitée de son maître, en sera profondément traumatisé ; c’est ainsi que plein de colère et de haine, il voudra se venger du gouvernement Meiji.
C’est suite à un combat face à Kenshin que Sanosuke trouvera le repos de son âme et qu’il pourra commencer un nouveau départ dans sa vie.
Il se liera très vite d’amitié avec Kenshin et il rejoindra le dojo Kamiya.
Puis, face à sa défaite cuisante infligée par le puissant guerrier Saito, Sanosuke voudra se perfectionner afin de venir en aide à Kenshin dans sa lutte contre Shishio et ses hommes.
Il rencontrera Anji qui lui apprendra la technique du Futea no Kiwami, une technique très efficace qui permet de provoquer une puissante explosion avec un coup de poing.
Sanosuke tombera amoureux de Magdalia mais malheureusement elle mourra dans ses bras ; il en sera très affecté.
Sanosuke est un garçon un peu impulsif, qui ne travaille pas, il n’est pas très responsable, il vit au jour le jour mais il a un bon cœur et vient en aide aux plus faibles.


Oguni Genzaï


Oguni Genzaï est le docteur de la famille Kamiya depuis trente ans.
On le voit toujours accompagné de ses deux petites filles Ayame et Suzume dont il s’occupe. C’est un ami fidèle et Megumi travaillera auprès de lui.


Ayame et Suzume


Ayame (à gauche) et Suzume (à droite) sont les petites filles du docteur Genzaï et viennent très souvent au dojo Kamiya. Elles sont inséparables de Kenshin qu’elles surnomment Keni.
Ce sont deux petites filles très mignonnes, toutes fraiches, très bien élevées ; elles sont tellement attendrissantes qu’on ne peut que les aimer.


Megumi Takani


Megumi Takani est douée en médecine et elle fut contrainte par Takeda Kanryû de fabriquer de l’opium.
C’est en tentant de s’enfuir qu’elle obtient protection auprès de Kenshin et son groupe qui iront ensuite la délivrer lorsque le groupe des Oniwabanshu la contraindra à revenir fabriquer de l’opium.
C’est ainsi que Kenshin affrontera Aoshi.
Megumi sera ensuite délivrée de l’emprise de Takeda.
Elle deviendra médecin et ira assister le docteur Genzaï.


Souzou Sagara


Souzou Sagara était le capitaine des Sekihoutaï et il a élevé Sanosuke et Tsunan.
Mais, les Sekihoutaï furent trahis par le gouvernement Meiji.
Souzou Sagara et ses hommes travaillaient pour le gouvernement et leur mission consistait à promettre au peuple une nouvelle ère.
Puis, le gouvernement a pris conscience que de telles promesses étaient irréalisables ; et certains hommes corrompus du gouvernement ont décidé d’accuser les Sekihoutaï et de les fusiller ; d’autant plus que la force et l’intelligence de Souzou Sagara était jalousée.
Souzou Sagara sauvera la vie de Sanosuke puis il se fera tuer et sa tête sera exposée au public.
Son décès a profondément affecté Sanosuke et surtout Tsunan.


Tsunan Tsukioka


Katsuhiko Tsukioka est l’ami d’enfance de Sanosuke ; ils ont tous deux été élevés par Souzou Sagara. Puis, suite à la mort de celui qu’il aimait comme son père (Souzou), Katsuhiko sombra dans la dépression.
Sanosuke croyait son ami mort depuis la fusillade des Sekihoutaï puis il découvrira que Tsukioka est devenu un dessinateur populaire sous le nom de Tsunan Tsukioka, sa nouvelle identité.
Ces deux amis se retrouveront donc dix ans après leur séparation.
Tsunan est profondément traumatisé par la mort de Souzou Sagara et c’est pourquoi, il ne cesse de dessiner les portraits de ce dernier.
Tsunan a passé dix ans dans une profonde solitude et il a le désir de se venger du gouvernement Meiji : il a donc construit pendant ces dix années un stock important de bombes dans le but de faire exploser les différents centres de pouvoir à Tokyo.
Il voudra d’abord faire exploser le ministère de l’intérieur de Tokyo, et reformer le groupe des Sekihoutaï avec Sanosuke qui acceptera.
C’est Kenshin qui les raisonnera.
Tsunan deviendra ensuite journaliste afin de dénoncer tous les abus et dérives du gouvernement.
C’est un garçon doux, tendre et sensible.


Aoshi Shinomori


Aoshi est un guerrier très puissant qui fait partie du clan des Oniwabanshu.
C’est un homme très froid, solitaire, qui se recherche désespérément ; il souffre d’un profond mal-être.
Il combattra face à Kenshin, qui était venue sauver Megumi, et perdra face lui.
Puis, l’homme avec lequel Aoshi s’était associé viendra l’assassiner avec une mitrailleuse et ce seront ses quatre fidèles amis des Oniwabanshu qui le protégeront et ils mourront à sa place ; Aoshi assistera donc, blessé et impuissant, à la mort de sa famille.
Aoshi enterrera leurs corps et sera empli de haine. Il n’aura qu’un seul désir : tuer Kenshin pour prouver à ses compagnons morts qu’il est le meilleur.
Aoshi sera traumatisé psychologiquement par ces décès car il a toujours vécu avec ces hommes et les considèrent comme ses propres frères.
Il s’alliera à Shishio dans le seul but de retrouver la trace de Kenshin. Il ira même jusqu’à blesser mortellement Okina, le chef de son propre clan (mais il a fait en sorte de ne pas le tuer).
Kenshin, avant d’aller combattre Sojiro, accordera un duel (comme promis) à Aoshi : il le vaincra grâce à la technique qu’il a apprise auprès de son maître et raisonnera Aoshi.
Kenshin lui fera comprendre qu’il doit vivre pour la mémoire de ses compagnons et pour ceux qui l’aiment ; et qu’il doit retourner auprès de Misao qui l’attend et qui est amoureuse de lui.
Aoshi écoutera les conseils de Kenshin.
Mais avant cela il ira, tout comme Saito, combattre Shishio pour gagner du temps et permettre à Kenshin de se relever.
Ensuite, Aoshi retournera vivre auprès de Misao mais il restera à jamais anéanti par la mort de ses compagnons qui se sont sacrifiés pour lui.
Il restera par ailleurs en bons termes avec Kenshin.


Hajime Saito


Hajime Saito est un grand guerrier extrêmement puissant et le maître de la technique du Gatotsu.
Cet homme au regard de loup, extrêmement intelligent et grand expert en analyse psychologique, était le chef (de la troisième division) et le meilleur membre des Shinsengumi, une troupe d’élite ayant pour but de protéger Kyoto à la fin de l’ère Edo.
Hajime Saito a souvent affronté Battosaï l’assassin à cette époque mais tous leurs combats se soldaient par un match nul car ils sont aussi puissants l’un que l’autre au sabre. Néanmoins, c’est Saito qui domine Kenshin au combat à mains nues.
Saito et Battosaï étaient dans des camps ennemis mais ils ne se sont jamais détestés.
Sa devise est « tuer le démon maintenant » : Saito respecte à la lettre le code d’honneur des samouraïs et ne tue que les hommes mauvais et nuisibles.
Depuis la fin de la guerre, Saito travaille pour le gouvernement Meiji sous une autre identité : Gorô Fujita. Nous apprendrons que pendant toute la saison 1, Saito surveillait Kenshin afin de vérifier s’il est toujours aussi fort ; Saito sera déçu de voir que Kenshin s’est radouci et qu’il n’est pas aussi puissant que lorsqu’il est en Battosaï.
Saito pénétrera au dojo Kamiya où il agressera Sanosuke. Il désire par là montrer à Kenshin qu’il ne protège pas suffisamment ses proches et qu’il doit être beaucoup plus vigilant.
Ensuite, Saito retournera au dojo Kamiya et Kaoru l’autorisera à y attendre Kenshin (car Saito a un uniforme des membres des autorités).
Au retour de Kenshin, Saito le défiera en duel : face à l’extrême puissance de ce dernier, Kenshin sera contraint de réveiller le Battosaï qui est en lui.
Puis, dépourvus tous deux d’arme, c’est un combat à mains nues qui commence entre eux et Saito prend le dessus. Ils s’attaquent ensuite simultanément mais Okubo, un membre du gouvernement, les interrompt et demande à Kenshin de venir en aide au gouvernement en arrêtant Shishio et ses hommes.
Saito s’en va du dojo en disant que Kenshin n’est d’aucune utilité, en revanche Battosaï l’est entièrement. Saito souhaite réveiller le Battosaï qui est en Kenshin.
Kenshin accepte de s’associer à Saito et avant de partir, ce dernier ira provoquer Sanosuke dans un combat à mains nues (la spécialité de Sanosuke) et Saito lui infligera une défaite cuisante. Et il dira à Sanosuke qu’il est une gêne pour Kenshin dans son périple face à Shishio et qu’il n’a donc pas besoin de lui.
Saito désire en réalité motiver Sanosuke et l’inciter à se perfectionner pour qu’il leur vienne un peu en aide ; et son plan fonctionnera.
Puis, Saito, Kenshin et Sanosuke feront route ensemble jusqu’au purgatoire (un bateau blindé) de Shishio. Saito aidera considérablement Kenshin dans sa lutte contre Shishio et ses hommes.
Doté d’une technique secrète extrêmement puissante (le Gatotsu Zeroshiki), Saito affrontera Usui au temple des six portes et le tuera (car Usui est profondément mauvais et nuisible).
On verra que Saito a confiance en Kenshin car c’est à lui seul qu’il confiera (en présence de la jeune Misao) qu’il est marié. C’est un homme au grand cœur qui adoptera le jeune orphelin Eiji dont le frère et les parents ont été massacrés par les hommes de Shishio.
C’est grâce à lui que Kenshin, Sanosuke et Aoshi sortiront vivants du temple de Shishio car il utilisera, bien que blessé grièvement aux jambes, la technique du Gatotsu pour défoncer une énorme porte blindée.
Puis, Saito leur dira de partir et il ira dans l’autre sens : le pont explosera ainsi que le temple et tout le monde croira que Saito est mort.
Or, ce dernier souhaitait se laisser passer pour mort, et il continuera à travailler dans l’ombre pour le gouvernement dans le but d’éviter que des hommes corrompus prennent un jour le pouvoir.
Saito est un homme d’honneur, d’une droiture remarquable, élégant, juste, avec des principes clairs, nets et précis ; c’est un véritable justicier.
Il analyse une personne au premier regard et devine tout de suite sa nature.
Saito représente la force, la puissance, la bonté, la beauté, la justice, la droiture, l’intelligence ; il n’a qu’une devise et il s’y tient à la perfection
C’est un homme rassurant qui adopte une posture élégante et impressionnante, et malgré sa grande force et sa dureté, on décèle une pointe de douceur en lui.


Hiko Seijûrô


Hiko Seijûrô est le treizième maître du style Hiten Mitsurugi Ryu et c’est le plus puissant de tous les guerriers.
C’est le maître et le père adoptif de Kenshin.
Hiko est tombé un soir sur l’attaque d’une caravane qui conduisait des esclaves et il sauva Kenshin qui était sur le point de se faire tuer ; puis il ira venger le village de Kenshin.
Hiko revint sur les lieux du massacre du peuple de Kenshin afin de retrouver ce dernier ; ne le trouvant pas, il décida d’aller enterrer les corps des victimes et c’est là qu’il revit Kenshin qui avait lui-même enterré les corps.
Hiko ira lui parler et lui demandera son prénom. L’enfant lui répondra qu’il s’appelle Shinta et Hiko qui l’adoptera, le prénommera Kenshin, trouvant non seulement qu’il s’agit là d’un véritable prénom de guerrier mais surtout en tant que symbole de leur nouvelle union père-fils.
Hiko lui enseignera les techniques du Hiten Mitsurugi Ryu.
Il élèvera et aimera Kenshin comme s’il était son propre fils : il en fera un guerrier très puissant.
Kenshin retournera auprès de son maître qui lui enseignera la technique du dragon afin de lui permettre de vaincre Shishio. On apprendra qu’Hiko est devenu potier.
Hiko fera comprendre à Kenshin que son but doit être de survivre afin d’aider et protéger les personnes qu’il aime.
Hiko ira protéger les proches de Kenshin pendant que ce dernier combat Shishio.
Du coup, Hiko interviendra au moment critique c'est-à-dire au moment où Fuji allait tuer Yahiko.
On verra qu’Hiko possède tout comme Kenshin un sabre à lame inversée.
Enfin, Hiko est un homme solitaire, très impressionnant, très beau et qui a beaucoup d’humour : il aime en effet beaucoup taquiner Kenshin et le surnomme affectueusement « idiot d’élève ».
Kenshin a le même don que Hiko : il sait analyser les gens et trouver les mots pour les apaiser, pour leur faire comprendre qu’il est inutile de se battre et semer la mort autour de soi.
Hiko réussit à toucher au plus profond des cœurs des hommes.


Okina Jiya


Okina Jiya est un ninja et c’est le grand-père spirituel de Misao. C’est aussi le chef des Oniwabanshu en l’absence d’Aoshi.
Il protège la ville de Kyoto et est à la tête d’un grand réseau d’informations qui permettra d’aider Kenshin à retrouver son maître Hiko Seijûrô.
Okina se battra en duel face à Aoshi, lequel souhaite savoir où se trouve Kenshin pour pouvoir aller le tuer. Or Okina, qui apprécie Kenshin, refusera de lui fournir cette information.
Aoshi blessera mortellement Okina (mais fera en sorte de lui laisser la vie sauve car il l’aime).
Okina est un homme très jovial et un peu loufoque. Il a élevé Misao et est très attaché à elle.
Il renouera avec Aoshi lorsque ce dernier retournera auprès des siens.


Misao Makimachi


Misao est une fille de seize ans qui a été élevée par Okina et Aoshi.
Elle fait donc partie du clan des Oniwabanshu et a été entraînée par Aoshi et ses quatre compagnons.
Le père de Misao était le chef des Oniwabanshu et quand il mourut, Okina et surtout Aoshi s’occupèrent d’elle.
Kenshin la rencontre lors de son voyage pour Kyoto où on apprend qu’elle vole pour vivre lors de son parcours afin de retrouver Aoshi dont elle est profondément amoureuse.
Misao est une jeune fille très volontaire et persévérante ; c’est une enfant un peu gâtée qui veut suivre l’exemple des Oniwabanshu qui sont ses modèles.
Son seul désir est de vivre avec celui qu’elle aime et il sera exaucé grâce à Kenshin.


Makoto Shishio


Shishio qui se prétendait être le successeur de Battosaï, fut engagé en tant qu’assassin par l’armée impérialiste, lors de la Restauration.
Lors du début de la stabilisation de l’ère Meiji, il fut trahi par les impérialistes qui estimèrent que Shishio était devenu trop encombrant.
Après s’être servi de Shishio, le gouvernement l’a donc fusillé puis brûlé.
Mais Shishio survécut et désire depuis lutter contre ce pouvoir gouvernemental qui a été installé grâce à sa propre participation.
Le plan de Shishio consiste à renverser le gouvernement Meiji et à prendre le pouvoir ; c’est un homme qui terrorise la population.
Pour ce faire, Shishio a réuni les Juppongatana.
De plus, Shishio jalouse Kenshin et voulait seulement être le meilleur assassin du monde, que l’histoire écrive son nom et non pas celui de Kenshin ; son seul but était en réalité de détrôner Kenshin. Shishio tuait par plaisir et non pas pour instaurer une ère nouvelle de paix (ce qui était le but de Kenshin lorsqu’il était assassin).
Saito veut empêcher Shishio d’exécuter ses plans ; il convaincra donc Kenshin de s’allier à lui pour vaincre Shishio et ses hommes.
Shishio manque d’honneur car il a d’abord tenu à analyser les techniques de combat de Kenshin et de Saito avant de les affronter.
Saito était prêt à le tuer sur le bateau dit du purgatoire mais Kenshin a préféré accéder à l’offre de Shishio qui consistait à se battre au temple aux six portes.
Mais, le plan de Shishio est de faire affronter au préalable Kenshin, Saito et Sanosuke à ses hommes, et de recueillir le maximum d’informations sur leurs techniques de combat, pour pouvoir ensuite affronter Kenshin. Cette attitude était très lâche de sa part.
Kenshin affrontera Shishio lors du duel final. Sanosuke, Saito puis Aoshi viendront en aide à Kenshin pour tenter d’affaiblir Shishio. Ce dernier était au meilleur de sa forme tandis que Sanosuke, Saito, Aoshi et Kenshin étaient considérablement affaiblis par leurs précédents duels.
Vers la fin de son combat face à Kenshin et alors que celui-ci s’apprêtait à vaincre Shishio, ce dernier mourra d’une auto-combustion, car son corps ne peut tenir plus de quinze minutes sans être hydraté par des sources thermales.


Yumi Komagata


Yumi est une ancienne courtisane très amoureuse de Shishio et très proche du petit Sojiro.
Yumi est entièrement dévouée à Shishio car c’est lui qui l’a fait sortir de la misère dans laquelle elle se trouvait.
Elle ira même jusqu’à lui pardonner qu’il la sacrifie. En effet, Shishio la transpercera de son sabre dans le but de tuer Kenshin.
Yumi s’était toujours occupée avec le plus grand soin de Shishio qui a des problèmes de santé depuis qu’il a été brûlé vif.


Houji Sadojima


Houji est un homme d'affaires entièrement dévoué à Shishio ; comme lui, Houji pense que le gouvernement est faible et qu’il doit être dirigé par un homme tel que Shishio.
C’est Houji qui s'est occupé du recrutement des Juppongatana, de l’achat des armes et du financement du purgatoire (le bateau).
Suite à la mort de Shishio, il fait exploser le temple aux six portes.
Puis, il décide de se rendre aux autorités et refusera de coopérer avec le gouvernement qui a besoin de ses talents.
Houji souhaite proclamer la vérité qu’il lui semble être juste : Shishio était l’homme qui devait dominer le Japon selon Houji.
Le gouvernement refusera de lui laisser la parole. C'est alors désespéré qu’il se suicidera.


Sojiro Seta


Sojiro est membre des Juppongatana.
Il incarne l’adversaire impossible à anticiper à cause de son manque d’émotion.
Il ne dévoile jamais ses pensées, c’est le bras droit de Shishio et il fut chargé par ce dernier d’assassiner Okubo, un homme du gouvernement qui avait des projets prometteurs pour le peuple japonais.
Puis, il brisera le sabre à lame inversée de Kenshin lors de leur combat au village Shingetsu.
Sojiro est capable de se déplacer à une vitesse incroyable en utilisant la technique Shukuchi.
Son comportement est très perturbant et déstabilisant pour l’adversaire car il ne ressent ni haine, ni pitié, ni amour. Il sourit constamment et s’acquitte comme un automate des tâches que Shishio lui ordonne d’accomplir.
On apprendra que Sojiro est un enfant extrêmement traumatisé par son passé.
En effet, Sojiro est un enfant adultérin (suite à une relation extraconjugale de son père).
Son père étant décédé, Sojiro a dû vivre avec la femme de son père et les enfants de ces derniers. Toute cette famille le maltraitait violemment : Sojiro était tous les jours battu jusqu’au sang, il dormait dehors en plein hiver.
Plus Sojiro pleurait et criait sous les coups, plus sa famille le frappait ; donc Sojiro a commencé à sourire et il remarqua que les coups se stoppaient plus rapidement. C’est pourquoi, il décida de sourire lors de chaque maltraitance, afin que tout se termine au plus vite.
Une nuit, Sojiro a assisté à un meurtre commis par Shishio.
Shishio voudra tuer Sojiro car c’est un témoin mais sera étonné que ce dernier lui adresse un sourire.
Shishio lui demandera de la nourriture et des bandages, en contrepartie de quoi il lui laissera la vie sauve.
Sojiro lui en procurera et cachera Shishio. Mais la famille de Sojiro se rendra compte des disparitions de bandages et de nourriture, et décidera de tuer Sojiro en planifiant de remettre cet acte sur le dos du meurtrier qui sévit actuellement dans la région (Shishio).
Sojiro s’est donc trouvé dans l’obligation de se défendre et il tua toute sa famille avec le sabre que Shishio lui avait donné.
Il se souviendra à cet instant de la devise que Shishio lui a appris : « Le plus faible périt et le plus fort survit ».
Depuis cette nuit, Sojiro ne ressent aucune émotion.
Sojiro partira avec Shishio et restera avec lui : il deviendra très puissant grâce aux enseignements de Shishio.
Sojiro affrontera une seconde fois Kenshin en duel au temple des six portes à Kyoto. Mais il sera déstabilisé car Kenshin réussira à l’atteindre psychologiquement et à réveiller ses souvenirs douloureux.
Kenshin remportera le duel et Sojiro décidera de quitter Shishio et de suivre la devise de Kenshin : « trouver sa propre vérité ».
C’est pourquoi, Sojiro se donnera dix années pour la trouver ; et c’est exactement le temps que Kenshin et Shishio s’étaient accordé.
Avant de partir, Sojiro chargera Yumi d’informer Shishio de la manière dont il faut contrecarrer l’attaque ultime de Kenshin. C’était là son cadeau d’adieu pour Shishio.


Senkaku


Chargé d’assurer le rôle du chef tyrannique du village Shingetsu par Shishio, Senkaku est doté d’une hache dans chaque main.
C’est le premier adversaire de Kenshin dans sa lutte contre Shishio et ce dernier en profitera pour étudier les mouvements de Kenshin.
La masse corporelle de Senkaku ne lui permettant pas une endurance lors de déplacements trop rapides, sa jambe se brisera car son corps n’aura pas supporté.
A cause de Senkaku, un jeune garçon, Eiji, deviendra orphelin. C’est en effet Senkaku qui tailladera les parents de ce garçon car le grand frère d’Eiji collaborait avec le gouvernement dans le but de lutter contre Shishio et ses hommes.
C’est Saito qui adoptera Eiji.


Anji Yukuyama


Anji est membre des Juppongatana. Il rejoint Shishio car il veut se venger du gouvernement Meiji.
Mais Anji est un homme bon. La première fois qu’on le rencontre, c’est lorsque Sanosuke cherchait son chemin afin de rejoindre Kenshin. Sanosuke tombera par hasard sur Anji et verra ce dont il est capable ; il demandera donc à Anji de lui enseigner sa technique du Futea no Kiwami qui est explosive et incroyablement efficace.
Anji acceptera et Sanosuke réussira à la maîtriser puis s’en ira.
Sanosuke sera ensuite choqué d’apprendre qu’Anji fait partie du clan de Shishio ; d’autant plus, qu’au temple des six portes, c’est Sanosuke qui devra affronter Anji.
Mais lors de ce duel, Anji dévoilera son passé très douloureux qui permet de comprendre pourquoi il souhaite à ce point se venger du gouvernement Meiji :
Anji était un moine bouddhiste qui avait recueilli des orphelins ; il comptait d’ailleurs épouser la plus grande d’entre eux et élever ensemble les autres enfants.
Cependant, non seulement le gouvernement avait interdit la pratique du bouddhisme mais le maire du village désirait avoir des aides du gouvernement ; or, le gouvernement ne voulait pas accorder à ce village des aides car s’y trouvait le temple bouddhiste d’Anji qui s’occupait de surcroît d’enfants orphelins dont les parents avaient aidé le Shogunat.
Le maire et certains hommes du village détestaient ces enfants et une nuit, ils brulèrent le temple avec les enfants. Anji était absent et voyant le temple en feu, il se précipita afin de les sauver mais il se fit assommer.
A son réveil, il découvrira les corps en cendre des enfants et c’est à ce moment que sa haine s’est éveillée.
Il renia le bouddhisme et s’entraîna durement : il acquit la technique du Futea no Kiwami puis alla tuer le maire du village ainsi que les hommes responsables de l’incendie.
Lors de son duel face à Sanosuke, ce dernier parviendra à toucher Anji et à le raisonner : il lui fera comprendre que rien ne sert de vouloir détruire le gouvernement actuel car tous les hommes le composant ne sont pas responsables des horreurs commises.
Anji préviendra Kenshin, Saito et Sanosuke que l’auberge Aoya est en danger car Shishio y a envoyé certains de ses hommes.
Puis, on apprendra qu’il est parti se dénoncer aux autorités. Il refusera une remise de peine et tiendra à purger intégralement ses vingt-trois ans de prison.
Anji est un homme qui reste anéanti par la mort des orphelins qui étaient la famille qu’il avait formée.


Usui Uonuma


Usui est membre des Juppongatana.
Avant la Restauration, il a affronté Shishio. Ce dernier lui a assené un coup de sabre qui lui a fait perdre la vue.
Usui s’est ensuite entraîné et a développé une technique dite « Les yeux de l’esprit ».
Ayant perdu le sens de la vue, sons sens de l’ouïe s’est nettement développé ; il est donc surnommé « Le sabre voyant ». Il est capable de savoir et comprendre tout ce qui se passe autour de lui.
Usui est un homme profondément mauvais, envieux, qui n’a pas le sens de l’honneur.
Il était prêt à tuer Misao mais c’est Anji qui la sauvera.
Usui travaille pour Shishio mais il le déteste et son plus grand désir est de le tuer.
Comme le remarquera parfaitement Saito, Usui fait mine d’analyser les plus profondes pensées de ses adversaires. Cependant, il n’a pas su déceler ce qu’il y avait en Saito.
Usui se vante donc d’être expert en analyse comportementale et psychologique, or il n’en est rien car c’est Saito qui excelle dans ce domaine.
C’est ainsi que Saito humiliera Usui en l’analysant à la perfection. En effet, Usui s’évertue à dire qu’il compte tuer Shishio pour se faire respecter des autres.
En réalité, Usui craint Shishio et désire uniquement que les autres le craignent.
Saito combattra Usui en duel et il l’empalera avec sa technique du Gatotsu.


Iwanbô


Iwanbô est membre des Juppongatana. Il est extrêmement bête et niais.
Les armes ne le perforent pas et rebondissent sur sa masse adipeuse.
Il est incapable de parler ; il grogne et gémit de façon primitive.
Son inexpressivité générale lui ôte toute esthétique agressive.
Il sera envoyé par Shishio chez les proches de Kenshin (à l’auberge Aoya) afin de les tuer.
Iwanbô s’enfuira suite à la défaite de ses compagnons.
Le gouvernement décidera de le laisser en liberté car il est inoffensif.


Henya Kariwa


Henya est membre des Juppongatana. Il est surnommé le « Sabre volant » car il possède une cape en forme d’ailes de chauve-souris qui lui permet de surplomber le lieu du combat, en restant intouchable.
Petit, un voilage sur le bas du visage, il porte sur lui une kyrielle de bâtons de dynamite, s’en servant tant pour combattre que pour profiter du souffle produit qui le propulse dans les airs.
Son aspect squelettique est issu de sa volonté de ne pas prendre trop de poids, afin de gagner en efficacité et longévité de vol.
Henya sera envoyé par Shishio à l’auberge Aoya afin de tuer les proches de Kenshin.
C’est Yahiko qui réussira à le vaincre en se propulsant sur le dos d’Henya à l’aide de l’explosion d’une dynamite.
Le gouvernement proposera à Henya une remise de peine qu’il acceptera : il mettra donc ses talents au service du gouvernement.


Cho Sawashimojo


Cho, surnommé le « Chasseur de sabres », est membre des Juppongatana.
Il est en quête des sabres les plus rares et les plus puissants, comme le Renbato de Shakku ou le sabre forgé par Masaguki Bizen, sa dernière acquisition à Osaka.
Sans état d’âme, il enlève le bébé d’un forgeron et escompte utiliser son prochain sabre sur lui car il souhaitait, sur ordre de Shishio, s’emparer du dernier sabre forgé par Shakku.
Or, Kenshin a aussi besoin de ce sabre à lame inversée car le sien a été cassé par Sojiro.
C’est Kenshin qui viendra en aide au bébé et qui combattra Cho, lequel portera en guise de ceinture un sabre des plus meurtriers créés par Shakku : le Hakujin no Tachi.
Kenshin le vaincra et Cho ira en prison.
C’est là-bas qu’il fournira quelques informations à Saito sur Shishio.
Le gouvernement, sur idée de Saito, lui proposera une remise de peine car Saito verra que Cho n’est pas quelqu’un de mauvais.
C’est ainsi que Cho travaillera pour le gouvernement.
Il restera en bons termes avec Kenshin ; il ira même lui rendre visite quelques temps après la mort de Shishio afin de lui donner des nouvelles des anciens Juppongatana.


Kamatari Honjo


Kamatari est membre des Juppongatana. Il est surnommé « la grande faux » car il manie la kusarigama.
On croit tout d’abord qu’il s’agit d’une femme puis on apprendra qu’il s’agit d’un travesti qui est amoureux de Shishio.
Il sera chargé de se rendre à l’auberge Aoya afin de tuer les proches de Kenshin ; et sera combattu par Misao et Kaoru.
C’est Kaoru qui parviendra à le vaincre et elle soignera ensuite ses blessures.
Puis, suite à la mort de Shishio, Kamatari voudra se suicider mais pour l’en empêcher, Cho lui inventera que Shishio avait confiance en lui et qu’il comptait sur lui pour faire vivre sa mémoire et raconter dans tout le Japon les exploits qu’il a réalisés.


Saizuchi et Fuji


Saizuchi (à gauche) et Fuji (à droite) sont membres des Juppongatana ; ils auront pour mission de se rendre à l’auberge Aoya afin de tuer les proches de Kenshin.
Saizuchi fonde sa puissance sur la manipulation de Fuji, son « arme destructrice ».
Ayant sauvé Fuji car il avait été abattu en forêt sous prétexte qu’il faisait peur à autrui, ce dernier s’est toujours senti redevable envers Saizuchi et c’est pourquoi il lui obéit constamment.
Fuji est en effet un géant qui a été rejeté par les autres durant toute sa vie.
C’est le maître de Kenshin (Hiko Seijurô) qui lui parlera, lors de leur combat, et qui lui dira qu’il est un homme comme les autres.
Grâce à Hiko, Fuji abandonnera son armure qui lui cachait son visage, il se délivrera de l’emprise de Saizuchi, et il retrouvera son humanité et sa dignité.
Saizuchi et Fuji finiront par travailler pour le gouvernement.


Yutaro


Yutaro est propriétaire d’un immense manoir et de toutes les terres qui l’avoisinent à Izu depuis la mort de ses parents.
Désireux d’apprendre à manier le sabre tout comme son père, il recherche un professeur.
Kenshin refusera et Yutaro demandera à Raijuta de devenir son maître après que ce dernier lui ait sauvé la vie.
Or, il s’agissait d’un complot de Raijuta qui va s’emparer du manoir afin de s’y installer lui et ses hommes pour combattre le gouvernement Meiji.
C’est Kenshin qui stoppera le massacre. Raijuta blessera grièvement Yutaro à la main et Kenshin mettra Raijuta hors d’état de nuire.
Yutaro deviendra très ami avec Yahiko et ils s’entraineront ensemble ; ils n’auront de cesse de vouloir se surpasser afin de battre l’autre.
Yahiko sera très attristé de la blessure de Yutaro qui l’empêche de se servir d’un sabre avec sa main droite. C’est alors que Yutaro devra se rendre en Allemagne afin d’y recevoir les soins appropriés. Yutaro sera abattu mais avant son embarquement, Yahiko le provoquera afin qu’il ne désespère pas.
Yutaro reviendra au Japon accompagné du docteur Hans. Nous apprendrons que ce dernier souhaite trouver l’élixir magique afin de guérir toutes les maladies et que Yutaro est extrêmement doué en médecine : malgré son très jeune âge, il opérera un ninja à la perfection alors qu’il disposait de faibles moyens à sa portée.
Yutaro retournera en Allemagne et abandonnera l’art du combat afin de se consacrer exclusivement à la médecine et devenir un grand médecin.


Shougo Amakusa


Shougo est un personnage qui fait son apparition à la saison 3.
Ayant assisté au meurtre de son père puis de sa mère, de part leur fidélité à la religion chrétienne, Shougo a nourri un sentiment de haine envers le Shogunat et tout ce qui a réduit les chrétiens japonais au silence ou les a forcés à se cacher durant des siècles.
Doté d’un charisme fort et de la technique Hiten Mitsuguri apprise auprès de son oncle Hyoue Nishida, Shougo compte dominer le Japon. Il est toujours accompagné de sa sœur et il tente d’instaurer une ère où les chrétiens pourraient vivre leur foi au Japon sans crainte.
Lors de son premier combat face à Kenshin, ce dernier perdra la vue. Afin de la retrouver il devra combattre une seconde fois Shougo.
Non seulement, Kenshin recouvrira la vue mais aussi, il fera comprendre à Shougo par le sabre que la technique du Hiten Mitsuguri a été créée pour protéger les gens et non pas pour tuer.
De plus, Shougo qui se faisait passer pour une divinité comprendra qu’il n’est qu’un homme comme les autres. Le gouvernement le bannira lui et ses compagnons chrétiens en Hollande grâce à l’intervention du consul Eisten (Shougo échappera ainsi à une exécution).
Shougo fera ses adieux à Kenshin et ses compagnons avant d’embarquer.
Shougo est un homme profondément traumatisé par son enfance, il se recherche et ne trouve pas la paix de son âme.


Magdalia Sayo


Magdalia est la petite sœur de Shougo. C’est elle qui enseigne aux enfants l’histoire de la religion chrétienne. Souffrant de la même maladie que sa mère, la tuberculose, son frère prend soin d’elle et s’en veut de ne pas pouvoir la guérir.
Très attachée à son médaillon, qui est un cadeau de sa mère, elle voit dans la religion chrétienne la seule issue pour un monde meilleur, et imagine toute personne non chrétienne comme un être mauvais lui désirant du mal.
Elle regrettera d’avoir pensé de la sorte grâce à Sanosuke ; et elle tombera amoureuse de lui.
Sanosuke fera tout son possible pour sauver Magdalia ; il la conduira auprès du consul Eisten, anciennement docteur, afin qu’il soigne la tuberculose de cette dernière qui est fortement affaiblie.
Cependant, Magdalia sauvera le consul Eisten en recevant à sa place une balle ; et elle mourra dans les bras de Sanosuke.
Avoir sauvé ce consul aura été très bénéfique car c’est lui qui permettra à Shougo ainsi qu’à l’ensemble des chrétiens qui l’accompagnent d’être sauvés de la tuerie et ensuite de pouvoir vivre sereinement sur une terre d’accueil : la Hollande.


Misanagi


Misanagi est un personnage qui fait son apparition à la saison 3.
C’est la chef du clan des Ninjas Sanada qui ont pour mission de garder précieusement un élixir magique de leurs ancêtres. Elle s’alliera aux chevaliers noirs (des allemands qui souhaitent dominer le monde et qui ont pour ce faire besoin de l’élixir) afin de les aider à retrouver l’élixir.
Elle les laissera même exécuter certains membres de son clan qui n’approuvaient pas une telle alliance.
Misanagi est une jeune femme frêle mais elle est pourtant très autoritaire.
Elle a le don de communiquer avec les chauves souris et guidera ainsi les chevaliers noirs jusqu’à l’élixir magique.
Rapidement, elle et Schneider (l’un des chevaliers noirs) tomberont amoureux.
Les deux autres chevaliers noirs tenteront d’éliminer Misanagi mais Schneider la sauvera.
Misanagi croira que Schneider est mort lors de l’incendie mais ce dernier a survécu et est retourné en Allemagne avec l’un des ses compagnons.
Misanagi retournera auprès de son clan et s’excusera de s’être alliée aux chevaliers noirs.
Elle conservera auprès d’elle l’appareil de Schneider qu’elle a récupéré lors de l’incendie (cet appareil remplaçait l’oreille gauche de Schneider qu’il a perdue).


Jinpu


Jinpu est expert en Feng Shui (un art magique) et il appartient au clan du vent.
Ce personnage qui apparaît à la fin de la saison 3 protégera Kenshin et ses amis contre des agresseurs du clan de l’eau, lequel désire dominer le Japon.
Jinpu se rendra ensuite avec Kenshin dans la ville de Nikko afin de mettre fin aux plans du clan de l’eau.
Grâce au médaillon de Jade, les attaques du clan de l’eau seront stoppées.
Jinpu se liera d’amitié avec Kenshin et il lui conseillera de prendre soin de Kaoru, et de ne pas faire passer le combat avant sa vie sentimentale.
En effet, la femme de Jinpu l’a quitté car il était trop absorbé par le Feng Shui.
A la fin, Jinpu dira à Kenshin qu’il compte enfin vivre normalement tout en cultivant l’art du Feng Shui.




L’avis de Narcisse :

Je suis une grande fan de samouraïs et de ninjas et je n’ai pas été déçue de ce dessin animé qui est très réaliste ; il mêle habilement plusieurs thématiques : le contexte historique, l’humour, le drame, les combats, l’émotion, la romance, l’amitié. Tout est introduit avec logique et finesse.
Aussi, certains personnages et certaines scènes m’ont vraiment fait penser à Ranma 1/2 et Street Fighter II V.
C’est un dessin animé très captivant et là je pense aux saisons 1 et 2 car pour moi le seul petit « point négatif » de cet animé est sa saison 3.
Je m’explique : ce n’est pas que je n’ai pas aimé la saison 3. Je trouve qu’elle se regarde mais elle n’est pas captivante car elle est inutile dans la mesure où ce dessin animé se résume normalement aux saisons 1 et 2.
Ces deux premières saisons sont en effet cohérentes tandis que la troisième représente un surplus ; elle est un peu plus farfelue et fantaisiste.
Mais, j’ai néanmoins trouvé que les épisodes de la saison 3 sont toujours agréables à regarder bien que le scénario ne soit pas très sérieux et peu prenant.
La saison 3 est donc en rupture radicale face au réalisme de la saison 2 qui met notamment en exergue des faits historiques réels.
La saison 1 est très bien ficelée : on assiste avec finesse à l’introduction de chaque personnage ; les liens se tissent entre eux, une famille se forme, des ennemis du passé et du présent surgissent, on rentre aussi dans l’histoire personnelle de certains protagonistes.
C’est la saison 2 que j’ai préféré. Je la trouve captivante et extrêmement intéressante car non seulement on rentre dans la psychologie des personnages de façon plus intense mais la lutte contre Shishio et ses hommes se suit avec grand intérêt.
D’autres personnages très importants font leur apparition, on découvre le passé souvent douloureux de certains d’entre eux. Tout est bien expliqué avec précision et émotion.
Tous les épisodes de cette saison se suivent logiquement contrairement à la saison 3 où ce n’est pas toujours le cas.
Et le meilleur de cette saison 2 pour moi, c’est bien évidemment le personnage de Hajime Saito que je trouve merveilleux et fascinant.
Il représente la perfection masculine pour moi : j’aime son allure, son physique, son élégance naturelle, sa façon d’être, de se tenir, son comportement, sa personnalité, sa force, sa détermination. J’aime vraiment tout chez lui.

L’épisode 95 (qui est hors de la série TV) nous montre Kenshin et Kaoru qui se rendent sur la tombe de Tomoé, la première femme de Kenshin.
Cet épisode n’est pas exceptionnel mais j’ai bien aimé les graphismes car dans cet épisode, il y a des images réelles : des temples japonais, la mer, un cimetière et des pierres tombales. Et on s’aperçoit donc ensuite que le dessin animé a mis en scène des décors qui existent réellement au Japon : c’est le cas des trois pierres tombales que Kenshin visite.
Aussi, cet épisode ultime résume bien l’état d’esprit général de Kenshin et de Kaoru : Kenshin reste tourmenté par son passé et particulièrement par sa femme dont il est toujours amoureux ; et Kaoru désire absolument que Kenshin l’épouse, et elle vit dans la crainte continuelle qu’il la quitte un jour.

Par ailleurs, j’aime bien les graphismes ; c’est très coloré et assez agréable. Les personnages sont bien dessinés avec réalisme.
Certaines musiques sont aussi très jolies et elles se marient parfaitement avec le thème de l’animé, et par rapport aux actions durant lesquelles elles sont introduites.

Côté personnages, mon préféré est avec évidence Saito comme je l’ai dit ; mais j’ai été touchée par Aoshi qui souffre d’un profond mal-être. Il s’est toujours recherché mais la mort des hommes qu’il considérait comme faisant partie de sa famille a été bouleversante pour lui. Il y a assisté impuissant et c’était très émouvant ; surtout lorsque Aoshi leur a dit qu’ils étaient sa famille. Il faut préciser qu’Aoshi est un homme très froid, qui ne sourit jamais et donc cette déclaration était très touchante.
Par la suite, on pourra voir qu’Aoshi restera anéanti par ces disparitions et qu’il ne guérira donc jamais de ses blessures.
C’est justement parce que j’aime beaucoup ce personnage qu’au sein de la saison 3, j’ai une affection particulière pour l’épisode 89 (alors que c’est la saison qui me plaît le moins).
On y retrouve Aoshi et on remarque qu’il se comporte tel un automate, il a peu d’émotion ; il demeure traumatisé par son passé et il vit d’ailleurs toujours dans le passé.
Les moments qu’il passe dans cet épisode avec les petites filles Ayame et Suzume sont très touchants.
J’ai aussi beaucoup apprécié les personnages d’Hiko et Tsunan.
Hiko est impressionnant de part son physique et son caractère. C’est un homme d’honneur, droit, solitaire qui est très intéressant.
Tsunan est un garçon très touchant : il est non seulement d’une grande beauté mais son caractère et sa personnalité le rendent touchant d’autant plus qu’il est resté très bouleversé par son passé tragique. Malgré cela, il s’est toujours débrouillé pour subvenir à ses propres besoins (ce qui n’est pas le cas de son meilleur ami Sanosuke). Aussi, il est solitaire, et malgré sa prestance et son charisme qui peuvent impressionner, il est très doux et attendrissant.

Sinon, les épisodes qui m’ont le plus marquée sont ceux où Saito apparait, notamment celui où il adopte un jeune garçon.
Les passés des personnages sont aussi très marquants et parfois bouleversants : c’est le cas notamment d’Anji, Sojiro et Tsunan.
Ce qui est aussi très émouvant c’est que la plupart d’entre eux restent à jamais anéantis par leur passé douloureux, et qu’ils n’ont pas trouvé la paix (c’est le cas d’Aoshi, Anji mais il y a encore de l’espoir pour Tsunan).

Kenshin le vagabond est enfin un dessin animé historique que je trouve très intéressant car il montre l’évolution par étapes d’un moment très important de l’histoire du Japon en passant de l’ancienne ère, avec les samouraïs et les ninjas qui maniaient leur art au grand jour, à la nouvelle avec l’instauration du nouveau gouvernement Meiji et l’interdiction faite aux samouraïs de porter le sabre, laquelle est vécue par ces derniers comme une véritable atteinte à leur honneur de guerrier.






IMAGES






Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Message n° 2 Re: Kenshin le vagabond [1996] [S.Anim] le Sam 23 Nov 2013 - 16:30

Je préfère largement le manga car ils ont créé des personnages complétement inutiles. ^^
Voir le profil de l'utilisateur

Message n° 3 Re: Kenshin le vagabond [1996] [S.Anim] le Sam 23 Nov 2013 - 19:56

Je pense que tu parles de la saison 3 ?

Ma fille Narcisse m’a fait découvrir ce da que je pensais ne pas aimer au départ.
Mais au fil des épisodes, il s’instaurait un suspens tel qu’il te donne très envie de connaitre le passé du personnage principal. Pour le connaitre, je vous recommande de voir les OAV qui sont très intéressants.
Pour l’histoire, j’avoue que j’avais un petit penchant pour Saito (le chouchou de ma fille) mais lorsque j’ai vu Seijuro je l’ai très vite oublié.
Ma fille et moi étions d’ailleurs en compétition pour défendre notre meilleur chouchou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.narcisse-et-les-dessins-animes.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum